OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

sud ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 sud ouest le Jeu 28 Mai - 8:05

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/603485/mil/4587398.html

TRIBUNE LIBRE.

Les langues régionales de France et le désir d'Europe



Contrairement
aux médiocres arguments des communautaristes français (je nomme ainsi
les nationalistes souverainistes de tous bords), les langues régionales
ne sont pas synonymes de repli et d'enfermement, mais, bien au
contraire, d'ouverture et d'échange.Ce qui m'apparaît comme
porteur d'un repli identitaire dangereux, c'est bien l'idéologie
française, celle qui consiste à enseigner une histoire de France
mythique, celle d'une Gaule préexistante à la France éternelle.L'histoire
de France est une construction idéologique, les frontières de la France
ne sont pas naturelles et les Gaulois ne sont pas les ancêtres communs
de tous les Français ! L'histoire de France, telle qu'elle est encore
enseignée aujourd'hui, est un déni d'Europe. Pire que cela, elle
véhicule un nationalisme français.Les langues régionales de
France participent ainsi à une remise en cause salutaire de la vision
mythique, mystificatrice, patriotique, nationaliste de l'histoire de
France. Elles sont préexistantes à l'État-nation français et à tout son
cortège de violences, de silences et de mensonges. Elles sont
constitutives de l'identité européenne et sont emblématiques d'une «
communauté » qui fait fi des frontières nationales.Beaucoup de
langues « régionales » de l'Hexagone (occitan, basque, catalan,
alsacien, flamand, franco-provençal) sont transfrontalières. Elles
incarnent une réalité transnationale et constituent des passerelles
entre des citoyens de différents États.Quel intérêt évident y
aurait-il à développer un enseignement précoce des langues régionales !
Pour beaucoup de linguistes, notamment Claude Hagège, l'apprentissage
d'une langue régionale dès la petite enfance est un atout majeur pour
parler des langues étrangères. Prenons donc exemple sur les écoles
associatives par immersion qui enseignent, dès la maternelle, le basque
(ikastola), l'occitan (calandreta), le breton (diwan) ou le catalan
(bressola).Il est grand temps d'arrêter cette chasse aux
sorcières linguistique et faire entendre que les langues régionales
sont des vecteurs d'Europe. Il n'y a que les communautaristes français
pour penser encore que seule la langue française est l'incarnation des
valeurs de liberté et d'universalité. Toutes les langues, fussent-elles
« régionales », sont des instruments de pensée, de conceptualisation,
de libération et d'émancipation.Pour un Européen convaincu, il
est donc essentiel de reconnaître la pluralité linguistique européenne
et de promouvoir, en France, une politique linguistique publique qui
favorise l'apprentissage précoce d'une langue régionale, ferment assuré
d'un plurilinguisme européen heureux.De ce point de vue, il est
grand temps que la France accepte, enfin, de ratifier la charte
européenne des langues régionales ou minoritaires, qui inscrit dans son
préambule que la protection et la promotion de ces langues dans les
différents pays et régions d'Europe « représentent une contribution
importante à la construction d'une Europe fondée sur les principes de
la démocratie et de la diversité culturelle, dans le cadre de la
souveraineté nationale et de l'intégrité territoriale ».Le
besoin d'Europe passe avant tout par le désir d'Europe, un désir qui
doit se décliner dans toutes les langues d'Europe, nationales et
officielles, mais aussi régionales et minoritaires.

Patrick Lavaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum