OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

comunicat FELCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 comunicat FELCO le Mar 27 Mai - 19:54

zo


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Per los que se demandavan çò que la modificacion de constitucion cambiariá, avètz aqui la responsa.


La FELCO reçue au Ministère


La FELCO a été reçue vendredi 23 mai par Monsieur Thierry Tesson, chargé de mission langues régionales. L'entretien a duré une heure trente.

Au début de l'entretien, nous avons bien entendu évoqué le vote de la veille (amendement « langues régionales », cf. infos dans les bulletins de la FELCO : http://creo-mp.totenoc.org/butletins_felco.html) et nous avons insisté sur notre attente de la loi promise.

Nous avons regretté l'absence du Ministre Darcos au moment du débat sur les Langues Régionales du 17 mai à l'Assemblée Nationale. Monsieur Tesson nous a dit, pour sa part, avoir suivi ces débats.

Puis nous avons soulevé les problèmes contenus dans le dossier rassemblé (que vous trouverez dans l'intégralité de ce bulletin en PJ). Monsieur Tesson a d'ailleurs dit avoir visité notre site internet et remarqué la qualité de nos dossiers.

Notons que l'entretien n'a pas suivi l'ordre que nous avions inscrit dans le dossier mais que notre interlocuteur est revenu à maintes reprises sur les mêmes points, alors que, d'une manière générale, les questions portant sur les postes (premier et second degré) et les moyens nécessaires, malgré notre insistance, sont restées sans réponse. Pourtant, en prenant l'exemple du poste du Cantal et des chiffres erronés donnés par le Recteur pour supprimer celui-ci, nous avions un exemple indiscutable, soutenu, qui plus est, par des élus UMP du département...


Quelques éléments sur les échanges :



- La Loi devra codifier tout ce qui existe sur la question depuis la Loi Deixonne en réunissant tout ce qui est dispersé à travers arrêtés et circulaires.


- Les langues régionales posent des problèmes différents de l'une à l'autre. Ceux posés par l'occitan et le breton sont selon Monsieur Tesson, les plus compliqués parce que ces langues n'ont pas de pays extérieur qui puisse les aider. De plus l'espace occitan est grand, et varié. Il faut donc d'abord délimiter l'espace historique de la langue : Monsieur Tesson connaît parfaitement la dialectique unité / diversité qui la compose, mais il s'agit, selon lui, de déterminer exactement les limites langue d'oc / langue d'oïl-francoprovençal. Cependant, Monsieur Tesson admet que l'on enseigne l'occitan en région parisienne et demande qu'on lui transmette le dossier de l'épreuve au bac. Dès que nos collègues du CREO de la Talvèra nous auront donné un état des lieux, nous transmettrons donc.



- Une affirmation maintes fois répétée par Monsieur Tesson : il ne s'agit pas de la part de l'Education Nationale d'offrir, il s'agit de répondre à la demande quand elle se manifeste.


Selon lui, il ne suffit pas d'affecter un professeur d'occitan dans un établissement pour que la demande s'exprime. Il faut donc s'attendre aussi à des suppressions d'options là où la demande faiblit ou devient inexistante.

Nous avons insisté, sans avoir l'impression d'être totalement entendus, sur les conséquences des services éclatés sur plusieurs établissements quant aux effectifs d'élèves. Nous avons également redit les pertes sèches subies depuis que le nombre de postes au CAPES stagne à 4, que des collègues certifiés ou agrégés d'autres disciplines ont pris la retraite, que d'autres, plus jeunes, ont quitté l'enseignement parce que leurs conditions d'exercice étaient devenues difficiles. Aucune réponse...


- Sur les Conventions Etat / Collectivités : à terme, selon Monsieur Tesson, elles sont indispensables, et dans les Pyrénées Atlantiques (un modèle, selon lui) où une convention a été signée, les choses ont avancé mais il est évident que les Recteurs hésitent à s'engager dans des signatures qui leur demanderaient d'affecter des moyens à l'enseignement des Langues Régionales. Monsieur Tesson suggère que les collectivités paient les heures d'enseignement
optionnel. Bien entendu nous nous sommes récriés au nom du statut national des
fonctionnaires, mais le danger est réel.



- Monsieur Tesson est d'avis de développer l'enseignement bilingue, qui, dit-il, ne coûte rien. Il est revenu cependant sur la question de la demande, sans donner de réponse satisfaisante à la question posée de l’absence de sites bilingues publics dans la quasi-totalité des grandes villes occitanes, Toulouse exceptée.



- Sur l'absence des langues régionales dans le socle commun : il n'est pas question de revenir là-dessus, mais le changement récent des programmes règle la question, selon Monsieur Tesson.



- Sur l'évaluation de la langue régionale au brevet : cela ne devrait poser aucun problème, a dit notre interlocuteur. La question devrait être réglée pour 2009. Idem pour le retour à un coefficient 3 pour l'épreuve facultative, par souci de justice. A SUIVRE !



- Sur la proposition de varier les valences au CAPES d'occitan en y introduisant, par exemple, les matières scientifiques (utiles pour l'enseignement bilingue), Monsieur Tesson juge l'idée intéressante.



- Sur l'agrégation d'occitan - ou de langues régionales - selon des schémas à étudier, il est beaucoup plus réservé, craignant des contagions avec d'autres disciplines (ou spécialités, comme les CPE) qui n'ont pas d'agrégation.



- Sur la création de postes d'IPR, même réserve, sans que nous en ayons réellement compris les raisons.



- Sur la proposition de la FELCO d'informer tous les élèves français de la diversité culturelle et linguistique de la France, Monsieur Tesson pensait que cela se faisait déjà...



- Monsieur Tesson nous a suggéré d'étendre notre travail et notre investissement militant à la place de la langue dans les médias en vue de la prochaine loi qui sera pilotée par le Ministère de la Culture.



Remarques FELCO :
Sur la Loi : il faudra se mobiliser pour que celle-ci dépasse les miettes existant à l'heure actuelle.
D’une manière générale, impression d’une écoute positive, facilitée par le préjugé favorable de notre interlocuteur par rapport au sérieux des dossiers de la FELCO.


Mais la question des moyens pose selon nous le problème le plus sérieux, sur lequel aucune avancée ne semble possible. Raison de plus de se mobiliser.

Nous avons transmis à Monsieur Tesson l’invitation au colloque FELCO / FLAREP d’octobre 2008, en lui disant y souhaiter également la présence du Ministre

2 Re: comunicat FELCO le Mar 27 Mai - 19:58

zo


Occitan Warrior
Occitan Warrior
per los qu'an la canha de se legir tot,aqui lo resumit:

Mais la question des moyens pose selon nous le problème le plus sérieux, sur lequel aucune avancée ne semble possible. Raison de plus de se mobiliser. Tusta-Paret

3 Re: comunicat FELCO le Mar 27 Mai - 20:15

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
zo a écrit:
- Sur les Conventions Etat / Collectivités : à terme, selon Monsieur Tesson, elles sont indispensables, et dans les Pyrénées Atlantiques (un modèle, selon lui) où une convention a été signée, les choses ont avancé mais il est évident que les Recteurs hésitent à s'engager dans des signatures qui leur demanderaient d'affecter des moyens à l'enseignement des Langues Régionales. Monsieur Tesson suggère que les collectivités paient les heures d'enseignement
optionnel. Bien entendu nous nous sommes récriés au nom du statut national des
fonctionnaires, mais le danger est réel.


Ten, vaqui l'Estat francès, pecaire, qu'ensaja de far pagar los autres. Tartufa !
Pasmens, que las collectivitats paguen sera benleu lo sol mejan de far progressar l'ensenhament de l'occitan. Ieu, cresi que la FELCO deuria i soscar e anar picar a d'autres pòrtas...

4 Re: comunicat FELCO le Mar 27 Mai - 21:22

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
zo a écrit: - La Loi devra codifier tout ce qui existe sur la question depuis la Loi Deixonne en réunissant tout ce qui est dispersé à travers arrêtés et circulaires.
Donc si compreni plan, non i avera pas arren de nau en aquera lei ! B'em plan avançats ! Vergonha

zo a écrit:
- Les langues régionales posent des problèmes différents de l'une à l'autre. Ceux posés par l'occitan et le breton sont selon Monsieur Tesson, les plus compliqués parce que ces langues n'ont pas de pays extérieur qui puisse les aider.
Mort d'arrider ! Un foncionari der Estat frances qui n'apera ar'engerencia exteriora ta financiar eras luengas regionaus Escacalassant Escacalassant
Enfin... que de ua idea : França que podere demandar que Catalonha annexesse Occitania : que reglare eth problema. Ironic

zo a écrit:
De plus l'espace occitan est grand, et varié. Il faut donc d'abord délimiter l'espace historique de la langue : Monsieur Tesson connaît parfaitement la dialectique unité / diversité qui la compose, mais il s'agit, selon lui, de déterminer exactement les limites langue d'oc / langue d'oïl-francoprovençal.
De segur ! Passem donc quate o cinc ans de mes a delimitar menimosament eras termieras linguisticas occitanas. E quan eths locutors e sian morts, quin haram ?
Que deven estar contents eths qui an hargat tots eths atlas linguistics de saber qu'eth lor tribalh non serveish pas ad arren...

zo a écrit:
- Une affirmation maintes fois répétée par Monsieur Tesson : il ne s'agit pas de la part de l'Education Nationale d'offrir, il s'agit de répondre à la demande quand elle se manifeste.

Estonant. Que pensavi que Calandreta aveva heit era prova deth contrari beth temps a. Qu'arriban a emplear totas eras escolas qui obreishen.

Bon, pro arridut per uei. Que'm balha mau de vente. Malaut

5 Re: comunicat FELCO le Mar 27 Mai - 21:49

Barbet


Occitan Warrior
Occitan Warrior
zo a écrit:- Sur la proposition de varier les valences au CAPES d'occitan en y introduisant, par exemple, les matières scientifiques (utiles pour l'enseignement bilingue), Monsieur Tesson juge l'idée intéressante.

Aquela istòria de bivaléncia au CAPES d'occitan m'a totjorn escapat, fa 4 ò 5 ans au MED'OC Montpelhièr si pausaviam la questien de son interès, demanderiam doncas per exemple en de gents de la FELCO lo perqué... Tot çò que posqueriam saupre es que siegue "avèm pas interès de demandar un CAPES monovalent" (??), siegue "lei profs d'occitan aurián pas pron d'oras sensa bivaléncia"...

Remarqueriam totun que :
1/ un fube de profs d'occitan fasián, e fan encara soncament d'occitan.
2/ En Corsega, lo CAPES de còrso es monovalent.

Sus la questien de la dubertura en d'autrei matèrias, es extraordinàri que si parle jamai de l'italian. Quant de provençaus ò niçards dins una regien vesina d'Itàlia serián per exemple interessats!
(foguèri espantat quora arribat en promiera annada a Mtp au moment de mi marcar en dobla licéncia occitan/italian mi foguèt dich: "ti donarà ren"...)

6 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 12:00

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
zo a écrit:

- Monsieur Tesson est d'avis de développer l'enseignement bilingue, qui, dit-il, ne coûte rien. Il est revenu cependant sur la question de la demande, sans donner de réponse satisfaisante à la question posée de l’absence de sites bilingues publics dans la quasi-totalité des grandes villes occitanes, Toulouse exceptée.

Vertat, er ensenhament bilingue ne costa pas mes car. Mes alavetz perque ne'u desvolopan pas ? Dobtós Quan er ensenhament der occitan e costa sous, que'ns disen que ne i a pas diners. Quan ne costa pas arren... e ben, ne de pas possible. Suspècte Circulatz, ne i a pas arren a veder. Òc Cap


zo a écrit:
- Sur la création de postes d'IPR, même réserve, sans que nous en ayons réellement compris les raisons.

Dilheu per'mor qu'un IPR d'occitan avere pro de poder ta pesar sus eras decisions der'administracion...

7 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 12:08

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
zo a écrit:
- Une affirmation maintes fois répétée par Monsieur Tesson : il ne s'agit pas de la part de l'Education Nationale d'offrir, il s'agit de répondre à la demande quand elle se manifeste.

Es un comic lo tipe (e n'i pas gaire dins los ministèris).
Òc ben ! Solide qu'avèm un Estat que vòl pas ren imposar, es tant brave !
L'EN va lèu far de sondatges sul net per fargar sos programs : totòm a la star'ac.

8 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 12:22

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Bojarron a écrit:
Aquela istòria de bivaléncia au CAPES d'occitan m'a totjorn escapat, fa 4 ò 5 ans au MED'OC Montpelhièr si pausaviam la questien de son interès, demanderiam doncas per exemple en de gents de la FELCO lo perqué... Tot çò que posqueriam saupre es que siegue "avèm pas interès de demandar un CAPES monovalent" (??), siegue "lei profs d'occitan aurián pas pron d'oras sensa bivaléncia"...

Remarqueriam totun que :
1/ un fube de profs d'occitan fasián, e fan encara soncament d'occitan.
2/ En Corsega, lo CAPES de còrso es monovalent.

Ne sei pas tanpoc era rason d'aqueth capes bivalent. Un argument avançat adara que de que d'ensenhar tanben era valencia permet ath professor d'occitan de non pas correr sus 4 o 5 establiments mes d'estar mes integrat en un o dus, d'estar conegut e donc dilheu d'aver mes de pes. Perque pas.

Bojarron a écrit:
Sus la questien de la dubertura en d'autrei matèrias, es extraordinàri que si parle jamai de l'italian. Quant de provençaus ò niçards dins una regien vesina d'Itàlia serián per exemple interessats!
(foguèri espantat quora arribat en promiera annada a Mtp au moment de mi marcar en dobla licéncia occitan/italian mi foguèt dich: "ti donarà ren"...)

En teoria, si era valencia en espanhou e de possibla, ne i a pas nada rason qu'era d'italian ne'n sia pas, que de vertat. Apres que'm sembla qu'eras luengas vivas audas qu'er angles son drin miaçadas ena EN. Per exemple a noste que crei qu'er espanhou luenga viva 1 n'existeish pas mes en collegi. Si de parier per italian, ne'u van pas hornir com valencia a un CAPES, qui's moreish deja, de mes.
D'ajustar valencias scientificas, que sere plan ta desvolopar eth bilingue : que de per'mor d'aquo que ne's hara pas james [arrider jaune]

Ta non pas acabar sus ua nota pessimista, ua sola solucion ta cambiar eras causas : era mobilizacion ! Crotz Occitana

9 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 12:24

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
LaurençD a écrit: Es un comic lo tipe (e n'i pas gaire dins los ministèris).

Quio, que de un campion aqueste !

10 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 12:38

zo


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Sus la question de la bivalencia dle CAPES, pensi que i a lo problème del nombre d'establiments per ensenhaire mas tanben lo de las seccions bilingüas al collègi.
Es mai interessant d'aver de professors d'occitan e d'istòria (per dire d'ensenhar aquesta matèria en occitan),que non pas d'occitan e d'espanhòl (que l'ensenhament vendrà occitan o espanhòl. Per contra non vesi pas perqué las materias scientificas non podrián pas èsser concernidas, sustot qu'a l'elementari, l'occitan servís mai que mai a ensenhar las matematicas. Interrogacion

11 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 14:26

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
zo a écrit:Sus la question de la bivalencia dle CAPES, pensi que i a lo problème del nombre d'establiments per ensenhaire mas tanben lo de las seccions bilingüas al collègi.
Es mai interessant d'aver de professors d'occitan e d'istòria (per dire d'ensenhar aquesta matèria en occitan),que non pas d'occitan e d'espanhòl (que l'ensenhament vendrà occitan o espanhòl.

Vertat, que de era superioritat dera bivalencia occitan-istoria sus eras audas ; mes ne pensi pas qu'ajan vertaterament utilizat aquera possibilitat dinc adara, e ne soi pas segur que i ajan pensat quan an creat eth capes puishque eras audas valencias, letras, angles e espanhou, ne son pas utilas ta un ensenhament bilingue.

12 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 18:43

sanmarti


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Ta non pas acabar sus ua nota pessimista, ua sola solucion ta cambiar eras causas : era mobilizacion ! Crotz Occitana


Òsca Òsca Òsca Òsca Òsca Òsca Òsca Òsca Òsca Òsca

13 Re: comunicat FELCO le Mer 28 Mai - 20:12

sanmarti


Occitan Warrior
Occitan Warrior
esperam 2009 o i anem de tira?

14 Re: comunicat FELCO le Jeu 29 Mai - 14:59

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
LaurençD a écrit: Pasmens, que las collectivitats paguen sera benleu lo sol mejan de far progressar l'ensenhament de l'occitan. Ieu, cresi que la FELCO deuria i soscar e anar picar a d'autres pòrtas...

Com era competencia en matiera d'ensenhament apartien mes que mes ar Estat, que's compren qu'era FELCO e volha hica'u era pression. De mes, que'm sembla qu'a paur que si eras regions e vienevan a prener en carga er ensenhament, e i aja disparitats de tractament, dab parts deth territori beroi abandonatas. Mes que pensi que de deja eth cas, e de tota faiçon, n'avem pas gran causa a perder : dab 4 o 5 postes ath CAPES per an, que de dificile de har sordeish !
Que seri tanben per sollicitar tot eth monde e tirar huec de tota lenha. Sustot que sembla mes facile de har pression sus eths eslejuts locaus.

15 Re: comunicat FELCO le Jeu 29 Mai - 19:43

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Arf a écrit:
De mes, que'm sembla qu'a paur que si eras regions e vienevan a prener en carga er ensenhament, e i aja disparitats de tractament, dab parts deth territori beroi abandonatas. Mes que pensi que de deja eth cas, e de tota faiçon, n'avem pas gran causa a perder : dab 4 o 5 postes ath CAPES per an, que de dificile de har sordeish !
Que seri tanben per sollicitar tot eth monde e tirar huec de tota lenha. Sustot que sembla mes facile de har pression sus eths eslejuts locaus.
Es çò que cresi. Ten, me los figuri, los « barbudos » a Paris, coma de pacans jols plafons dorats del ministèri, a se far trufar d’els per un sospifre (en francès : sous-fifre). Lo risc de tractaments despariers segon los territoris, aquò’s la cançon que los profs se cantan per far som som. De tot biais, se pòt pas far pression sus l’Estat francès amb la seuna rétorica, que justament vòlon que l’occitan crebe per que i aja pas de tractaments despariers : França se pòt pas devesir ! Cal arestar de se far enfifrar e trapar lo bon nivèl politic : per las lengas regionalas, lo nivèl regional.

16 Gardem la moneda, parlam occitan ! le Lun 9 Juin - 21:48

Tocas-i si gausas


Leberonet
Leberonet
zo a écrit:- Monsieur Tesson est d'avis de développer l'enseignement bilingue, qui, dit-il, ne coûte rien.

Vaqui un argument de pes ! Si l'ensenhament monolinga costa autant que l'ensenhament bilinga shens estar autant eficaç sus lo desvelopament deus mainatges, perque nos fan cagar enquèra dab las escolas embarradas sus lo françès ?

E lo podem generalisar a tot : la television bilinga costa rens, la radio tanpoc, l'internet enquera mensh. I a quicon qui truca ?

17 Re: comunicat FELCO Aujourd'hui à 0:01

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum