OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Occitània a pè : Occitan Patrimòni mondiau de l'Umanitat

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Barbet


Occitan Warrior
Occitan Warrior
La Chambra d'Oc alestisse una escorreguda dau 30 d'avost au 8 de novembre, 1300km de percors, 70 jorns de viatge, per que l'occitan siegue reconoissut per l'UNESCO coma patrimòni mondiau de l'umanitat.
5 personas faràn tot lo camin, de segur vos li podètz apondre. Risolet

Mai d'infos sus : http://www.chambradoc.it/

Barbet


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Aicí siam, que parton dins un quingenau de jorns. Se siatz en camba e qu'avètz un pauc de temps, auràn de tot segur besonh de sosten lòng dau camin!

clafotis


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Adiu,
vene d'aver 'quela merda de comunicat dins ma boita per los corrièls Malaut

Communiquè de presse contre Occitanie a pè

Un petit groupe de citoyens italiens qui se disent " occitans " ou " occitanistes ", groupés dans la Chambre d'oc, a entrepris une démarche auprès de l'Unesco pour que l'"occitan" ou langue d'oc soit reconnue comme patrimoine mondial de l'humanité. Pour soutenir cette démarche, la Chambre d'oc organise cet été une traversée à pied de ce qui ils appellent l'" Occitanie ", etendue entre le Val d'Aran espagnol et le Piémont italien, avec le soutien de l'Institut d'Estudis Occitans (IEO) et de la direction du Felibrige.

Pour la Consulta Provenzale,
soutenue par

l'Unioun Prouvençalo, le Collectif Prouvènço, le Cercle Terre d'Auvergne, le Conservatoire du patrimoine de Gascogne et l'Institut Béarnais et Gascon,
tout cela suppose que les termes " occitan " et " Occitanie " définissent sans contestation possible une langue unique et un territoire unique. Or non seulement les populations concernées, en Italie comme en France, ne se reconnaissent pas du tout dans ce schéma, mais ces deux termes ont été explicitement désavoués par des intellectuels français du mouvement occitaniste lui-même.

Ainsi, sur " l'occitan ", René Nelli, qui fut professeur de lettres à la Faculté de lettres de Toulouse et l'un des fondateurs de l'IEO, écrit dans Mais enfin qu'est-ce que l'Occitanie ? : " La deuxième confusion consiste à traiter l'occitan comme un langage existant en tant que tel. (...) Personne n'écrit en occitan, mais en provençal, en languedocien, en gascon... Les circulaires ministérielles ont donc raison de parler de l'enseignement des " langues d'oc " et non pas de l'occitan. (...)
Ce n'est pas parce que le Provençal, l'Espagnol et l'Italien sont trois langues " néo-romanes " que le Néoroman existe. ".
Sur l'" Occitanie ", René Nelli écrit : " L'Occitanie d'aujourd'hui (...) est à la fois l'Occitanie et l'Occitânerie "; et en moins cru, l'historien Henri-Irénée Marrou repris par le linguiste occitaniste Patrick Sauzet : " Il n'y a jamais eu d'Occitanie " (Esprit, janvier 1975 et Bulletin Institut occitan n° 11, 1998).

En réalité, les termes ne sont pas neutres et cachent un nationalisme à base ethnique, amplement exposé par François Fontan, dont se réclament les promoteurs de cette opération. Cela se traduit notamment par l'adoption d'un système orthographique archaïque et élitiste qui défigure les langues d'oc réelles et rejette comme ignorants leurs locuteurs naturels.
Pas plus la Chambre d'oc que son " initiative " ne peuvent prétendre représenter les populations de langue provençale alpine des vallées piémontaises, encore moins les populations françaises de langue provençale ou des autres langues d'oc de France (auvergnat, gascon et béarnais, limousin et languedocien).

En accueillant la demande de la Chambre d'oc, l'UNESCO condamnerait les langues d'oc réellement parlées alors qu'elles sont déjà spécifiquement comprises et citées dans l'Atlas des Langues en Voie d'Extinction qu'elle a édité. En outre, elle reconnaîtrait de fait la thèse nationaliste occitaniste, et plus encore, interviendrait gravement dans les affaires intérieures de trois États souverains, la France, l'Italie et l'Espagne.


CONSULTA PROVENZALE

soutenue par

CERCLE TERRE D'AUVERGNE COLLECTIF PROUVÈNÇO

CONSERVATOIRE DU PATRIMOINE DE GASCOGNE

INSTITUT BÉARNAIS & GASCON UNIOUN PROUVENÇALO

lo sit : http://www.consultaprovenzale.org/pages/Notizie.htm


Daus perpauds coma queus-quí Tusta-Paret an mai de chança d'èsser retenguts per los mediàs que l'initiativa prumiera...

http://rapieta.wordpress.com/

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Quio, qu'ei pietados. Comunicats i articles d'aquera traca que se n'i pareish sovent en quauque jornau aci en Bearn. Que hen pro de mau. Mes monde d'aqueths que son tanben beroi ridicules : Auvernhas, Provençaus, Gascons, Bearnes, que s'amassan ta manifestar o signar un article qui ditz que n'an pas arren a veder eths uns dab eths auts. Cercatz er'error Escacalassant Escacalassant

Einucent


Occitan Warrior
Occitan Warrior
I a quauqua-ren que truca, solide. A l'encòp son tots "menaçats" per un ipotetic nacionalisme coma lo fantasman. Volès dire benlèu que los contactes inter-orga existissen, effeitivament qu'es 'na pròva de mai que dins lo viscut militant, Occitània existis.

http://einucent.wordpress.com

fredoc


Occitan Warrior
Occitan Warrior
E puish com tota causa navèra qui s'espandeish, lo combat tà las lengas regionaus e movements qui riscan de barrejar l'ordi que hèn paur. Donc cada còp qui vedem un tèxte atau, que podem estar contents. Que s'exprimeishen tostemps tà responer, jamei tà har causas. Aquò rai!


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Vertat. Que son monde anti militants en generau, e sustot qui's senteishen MEI QUE MEI FRANCES ! De non pas desbrembar tanpòc ..

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Me sembla que tà deféner l'occitan, qu'ei mei utile de hèr servir la lenga que non pas los pès. Mès bon, b'ei segur que l'un empacha pas l'aute! Totun, m'agradaré léger de blògs en occitan de las valadas, personaument. Mei que de caminaires, qu'avem besonh de charraires e de blogaires.

http://loblogdeujoan.blogspot.com

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Me sembla que tà deféner l'occitan, qu'ei mei utile de hèr servir la lenga que non pas los pès
Que vòu díser aquò ?

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Matieu a écrit:
Me sembla que tà deféner l'occitan, qu'ei mei utile de hèr servir la lenga que non pas los pès
Que vòu díser aquò ?

Que vau mei emplegar la lenga, utilizar-la, qué!

http://loblogdeujoan.blogspot.com

Einucent


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Joan Peiroton a écrit:
Matieu a écrit:
Me sembla que tà deféner l'occitan, qu'ei mei utile de hèr servir la lenga que non pas los pès
Que vòu díser aquò ?

Que vau mei emplegar la lenga, utilizar-la, qué!
L'usatge daus pès se fai dins l'encasdre de 'na campnha (de publicitat si te volès) ...per la lenga.
Amai si suventes còps se passa au françès (entres los quites militants, auretz tots daus exemples ...) questa vès, sèm un pauc oblijats, per los quites besunh practiques.
Las gents de las Valadas, lor 'rieba de se parlar en Italian, son pas mai perfiech que n'autres. Per contra qu'es en occitan qu'es lo mai simple de se parlar coma ilhs (urosament ! Ironic ).
En delà de l'opeacion de promo, plan plasenta per los mai esportius (contatz vos !!) crea 'na vertadiera situacion que 'l'occitan a 'na utilitat sociala, tot lo long dau percors.

http://einucent.wordpress.com

Cerièra de Mai


Trobador !!
Trobador !!
Joan Peiroton a écrit:Mei que de caminaires, qu'avem besonh de charraires e de blogaires.
De blogaires… sabi pas se servísson a grand causa… mas marchar dins tota l'occitània, parlar la lenga amb de gens qu'òm crosa, lor esplicar perque l'occitan, etc… me sembla pas inutil…

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Espèri qu'avetz rason. Totun, tròbi tristàs que lo blòg de la caminada e sia escrivut en italian e non pas en occitan.

http://loblogdeujoan.blogspot.com

Einucent


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Joan Peiroton a écrit:Espèri qu'avetz rason. Totun, tròbi tristàs que lo blòg de la caminada e sia escrivut en italian e non pas en occitan.

D'enguerras un còp fau pas que lo leitmotiv venguesse 'na condicion , 'na obligacion, un pecat de ò far pas. si de non manca pus ren per tombar dins l'integrisme. (dise pas que ò fas, eh !) Qu'es entau que list-oc fuguèt pres en ostage e que ne'n surtiguèt ren de fisable que durèsse uèi. Wikipedia vau pas mielh.

La dròla que ò ten quèu blog, l'encontrei a Rodés, parla pas occitan, respecte son iniciativa totparièr, la ten las gents au fiau de l'expedicion mai regularament que pas lo site oficiau.
Fai quauques mès Cerièra (prene un exemple de quauqu'una que nos legis)auria pas surtit 2 frasas, qu'es pas quò que me permet de constar sa motivacion. I a 15 ans ere ieu dins quèla situacion.



Dernière édition par Einucent le Ven 26 Sep - 13:31, édité 2 fois

http://einucent.wordpress.com

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Anem, Einucent! èra pas un jutjament sus la gojata deu blòg, soi pas d'aquesta mena, ieu !!! Sai pas si la gojata parla occitan o pas, e de tota faiçon, m'es plan simpatica, es pas lo problèma. Mas quand meme, me faràs pas dire qu' es logic. O es pas. La caminada, atencion, soi pas contra, fa un pauc de publicitat per una lenga que, se contunham atal, serà parlada sonque per de fantaumas. Per tornar viure, la lenga a besonh de parlaires, pas de caminaires, aquò's simple.

http://loblogdeujoan.blogspot.com

clafotis


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Joan Peiroton a écrit:Me sembla que tà deféner l'occitan, qu'ei mei utile de hèr servir la lenga que non pas los pès...

E avant d'en venir aus punhs Uèlhs al Cèl l'umor es pas totjorn partageat egalamant

http://rapieta.wordpress.com/

Barbet


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Joan Peiroton a écrit:Per tornar viure, la lenga a besonh de parlaires, pas de caminaires, aquò's simple.

De segur Joan Peiroton, es evident e totun virat coma 'quò mi pareis un pauc mau-biaissut d'acairar una chorma que si va pagar 1300 kms per valorizar la lenga e l'idèia d'unitat occitana. Fan çò que pòdon, emb leis aisinas que chausisson, e a renar condamnem puslèu aquelei que fan pas ren!
Per aver de parlaires avèm besonh d'un ensenhament generalizat obligatòri, dei medias, de lei, dau sosten de la populacien, dei comunas, conseus generaus, regionaus ò çò que voudràs e doncas tanben de caminaires lèsts a si levar lo mafre per far reconoisser nòstra cultura lòng de sa rota... Mi pareis tant simple Clucant

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Bojarron a écrit:
Joan Peiroton a écrit:Per tornar viure, la lenga a besonh de parlaires, pas de caminaires, aquò's simple.

De segur Joan Peiroton, es evident e totun virat coma 'quò mi pareis un pauc mau-biaissut d'acairar una chorma que si va pagar 1300 kms per valorizar la lenga e l'idèia d'unitat occitana. Fan çò que pòdon, emb leis aisinas que chausisson, e a renar condamnem puslèu aquelei que fan pas ren!
Per aver de parlaires avèm besonh d'un ensenhament generalizat obligatòri, dei medias, de lei, dau sosten de la populacien, dei comunas, conseus generaus, regionaus ò çò que voudràs e doncas tanben de caminaires lèsts a si levar lo mafre per far reconoisser nòstra cultura lòng de sa rota... Mi pareis tant simple Clucant

Soi pas convençut que la caminada farà progressar l'usatge de la lenga, sustot si los caminaires la parlan pas. Mas d'acòrdi, es simpatic e fa pas de mau, au contrari.
Per aver de parlaires, cal sustot aver de motivacion. Sens la motivacion, arribaràs pas a res. En Irlanda, la lenga irlandesa es ensenhada a l'escòla e es co-oficiala, ça que la los que la parlan son ben pauquets e la lenga es ben amenaçada.
Amb un pauc de motivacion, se pot aprene l'occitan. Es pas de chinés. Quitament un parisenc qu'a pas jamai seguit cap de cors d'occitan o pot far.

Doncas, çò que vòli dire per resumir: apren la lenga en primièr, caminaràs après. La lenga primièr, la resta après. Las manifs, aquò's simpatic e lo mond n'a besonh, mas l'essencial demòra la lenga.

http://loblogdeujoan.blogspot.com

Danís


Adjudant
Vòle pas dire, mas dins l'esquipas qu'es partida de las Valadas a pè, i a Dario, Peir Anghilante e companhia, pense pas qu'um puesche lur reprochar de pas parlar la lenga coma fau !
D'acostuma sei pas partesan de las accions de la mena "Telethon", mas aquí lur fau fisança per far parlar de l'occitan tot lo long dau chamin, e quo es ben l'objectiu prumier. Coma mejan de comunicacion, quo es fin finala mai originau que çò que fasem d'acostuma ! Clucant

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
D'acòrdi, Danís. Es ben possible que m'engani.

http://loblogdeujoan.blogspot.com

sanmarti


Occitan Warrior
Occitan Warrior
D'acordi amb lo Danis. Al punt ont ne sem es autant important de parlar occitan que de far parlar de l'Occitan; quitament o puslèu sustot a los que coneissan pas la lenga.
ço que caldrià, per ieu, es far una responsa a la bordilha qu'a recebut lo nostre Clafotis per assabentar las gents de la realitat sul moviment occitanista.

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Arf a écrit:Auvernhas, Provençaus, Gascons, Bearnes, que s'amassan ta manifestar o signar un article qui ditz que n'an pas arren a veder eths uns dab eths auts. Cercatz er'error Escacalassant Escacalassant

Ironic Ironic Ironic

Aquela tuba !
L'aviáu jamai avisat mai es un argument de tria que mi sòrtes aquí !
Li pensarai quora n'aurai besonh, que de bèstias d'aquela mena, ne'n vieu de còps que l'a.

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Joan Peiroton a écrit:D'acòrdi, Danís. Es ben possible que m'engani.

Ò que per cambiar, fas lo bastian contrari un còp de mai.

EDIT : E tei jutjaments sus la facilitat d'aprentissagi de la lenga, ti lei gardaràs per tu. Aguèri un licéncia d'occitan, per ieu, vòu tan coma un licéncia de chinés. Ai pas l'impressien de l'aver raubada per de qué seriá una mieja lenga mai aisida d'apréner qu'una autra.

Joan Peiroton


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Matieu C. a écrit:
Joan Peiroton a écrit:D'acòrdi, Danís. Es ben possible que m'engani.

Ò que per cambiar, fas lo bastian contrari un còp de mai.

EDIT : E tei jutjaments sus la facilitat d'aprentissagi de la lenga, ti lei gardaràs per tu. Aguèri un licéncia d'occitan, per ieu, vòu tan coma un licéncia de chinés. Ai pas l'impressien de l'aver raubada per de qué seriá una mieja lenga mai aisida d'apréner qu'una autra.

Ben òc, i a que los cretins qui càmbian pas d'idea. Qu'ei per aquò que las discutidas son interessantas, t'ajudan a rectificar ton opinion.

Ai pas cap de diplòma d'occitan, ieu. Es grèu, monsur lo licenciat?

Miladius, auriài degut m'exprimir en chinés, ja qu'as l'equivaléncia, tu !

Ara, gojat: se mos jutjaments t'interessan pas, degun t'obliga pas de los legir, mas vesi pas perqué me los gardariái per ieu. Disi çò que pensi o sentissi e pro. E soi prèst a ausir la contradiccion, l'opinion de l'autre m'interessa a ieu.

http://loblogdeujoan.blogspot.com

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Einucent a écrit: Volès dire benlèu que los contactes inter-orga existissen, effeitivament qu'es 'na pròva de mai que dins lo viscut militant, Occitània existis.

Matieu C. a écrit:L'aviáu jamai avisat mai es un argument de tria que mi sòrtes aquí !
Li pensarai quora n'aurai besonh, que de bèstias d'aquela mena, ne'n vieu de còps que l'a.

Oc, que trobi qu'era loa accion que va ath beth contra deth lor messatge. Que son en trin d'apitar ua contra-Occitania qui a exactament eras medishas fronteras qu'era nosta. Ne sei pas si eth comunicat avera un reclam mediatic d'endom, mes era contradiccion ne deu pas estar tostemps de bon amagar. Imaginatz eth dialogue ubuesc qui podere balhar :

- "Bonjour monsieur, pourriez-vous expliquer aux auditeurs de France bleue pourquoi vous manifestez ?
- Mais bien sûr. Si nous Béarnais, Gascons, Auvergnats, Provençaux, sommes venus des quatre coins de.... euh..., sommes réunis aujourd’hui en la bonne ville d’Arles, c’est pour manifester ensemble contre toute idée d’unité de la langue d’oc.
- Euh… Vous voulez dire « pour l’unité de la langue d’oc » ?
- Et bé non ! Le contraire ! Moi, par exemple, je suis de Pau, enfin… d’un village pas loin de Pau ; et bé, vous pensez bien que je n’ai pas fait des centaines de kilomètres pour dire que j’ai quoi que ce soit de commun avec mon voisin qui est… Eh Marcel ! d’où tu es déjà ?… ah oui de Cassis.
- Attendez, je crois que je ne vous suis pas. Euh… Thomas, arrête le magnéto deux minutes. Vous voulez plutôt certainement dire que vous avez fait des centaines de kilomètres pour manifester votre solidarité avec notamment monsieur, qui est de Cassis ?
- Mais décidément vous ne comprenez rien ! C’est pourtant simple et je parle français quand même ! Puisque je vous dis que Marcel, enfin… monsieur et moi-même n’avons rien en commun ! Nous manifestons pour le vrai béarnais, le vrai gascon, le vrai provençal, réellement parlés. Enfin… moi je manifeste pour le vrai béarnais ; monsieur, lui, manifeste pour le vrai provençal, ça n’a rien à voir, comme je vous disais : c’est bien pour ça qu’on fait une manifestation commune. D’ailleurs, quand nous parlons, nous ne nous comprenons pas, pour la bonne raison que nous parlons des langues tout ce qu’il y a de plus différentes, autant que peut l’être l’espagnol de l’italien.
- Excusez-moi, je ne saisis toujours pas… Comment pouvez-vous dire que vous ne vous comprenez pas, puisque vous vous parlez ?
- T’entends ça Marcel ? Celui-là, il en tient une couche ! C’est qu’il finirait par me faire passer pour un idiot aqueth aso ! Je te jure ! Ces journalistes ! Ce que je veux dire, c’est que si nous voulions nous parler, lui dans son provençal, moi dans mon béarnais, nous ne nous comprendrions pas. C’est bien pour cela que nous n’utilisons que le français ! D’ailleurs, d’une manière générale, tous nos tracts, nos communiqués de presse, nos affiches, et Dieu sait que nous sommes actifs, sont en français. Heureusement que nous sommes là, oui, pour faire valoir notre belle langue béarnaise que les jeunes n’emploient plus.
- Mais alors, si vous ne vous parlez jamais qu’en français, comment pouvez-vous savoir que vous ne vous comprenez pas ?
- … E mèrda ! Vè’n cagar !
- Vò, vai cagar ! Puisqu’on te dit qu’on parle pas la même langue et qu’il est impossible de se comprendre !... Occitaniste, va !"

Cerièra de Mai


Trobador !!
Trobador !!
Òsca 10 sus 10 !

Axel


Francimand's Killer
Francimand's Killer
Reverar per lo dialògue !

Una còntra-Occitània, fa un pauc costat escur de la fòrça Risolet Progressiu

http://decausasedautras.nireblog.com

Barbet


Occitan Warrior
Occitan Warrior
hehe, mòstres ben tot lo sen d'aquelei palhassos! Poce Levat


Emb aquò lei gents si pensan tròp sovent que sa lucha es d'aparar l'autencitat de la lenga, lo bòn parlar, aqueu dau vilatge... Conariá! Per lei "pseudo-provençalistas", quora parlan pas francés valent a dire pas sovent, parlan la mager part dau temps un provençau rodanenc fòrça literari emb un relais que s'estirassa luenh de tot naturau de la lenga... curiós per d'aparaires dau "verai", un pauc luenh de sei provençaus "vertadiers"...
E n'i a dins sei bailes que la deurián pas durbir tant granda estent que la soleta lenga que gaubejan es lo francés. Ridicul, sente un pauc a mosit parai?

Cars palhassos, se nos escotatz clavatz un pauc, ò corrètz lèu au cors d'occitan de vòstre ròdol, v'ajudaràn! Diable Content

ocsigen6424


Gacha Empega !
Gacha Empega !
Van pas caminar de cap tà l'imortèla, segur.

http://ungolhatdativier.blogspot.com

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Òsca Arf ! Crèsi qu'aqueste còp, ai enfin comprès l'anti-occitanisma ! Òsca


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum