OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Calandreta Lemosina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Calandreta Lemosina le Mar 22 Nov - 17:33

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Ei arrecebut aquo deu amic limosin:

Lettre ouverte aux caillasseurs d'écoles maternelles, à ceux qui les soutiennent et à ceux qui les excitent...

Déjà ulcéré par les dégradations dont a été victime ce week-end la Calandreta lemosina, c’est avec stupéfaction que je viens de prendre connaissance des textes publiés sur le blog «écoles publiques 87.»

Si l’on devait se fier à son seul en-tête, on pourrait penser y trouver des informations utiles aux mobilisations contre les suppressions de postes, de classes ou de filières qui frappent l’Education Nationale dans notre département ou, pourquoi pas, une réflexion sur l’évolution du contenu des programmes scolaires… Rien de tout cela.

Ce qui menacerait d’après vous l’école publique, la laïcité et pourquoi pas la République passionnément égalitaire dans laquelle nous vivons toutes et tous (et dont on peut d’ailleurs mesurer chaque jour le souci de probité, de justice et d’équité) est à la fois beaucoup plus dangereux et beaucoup plus pervers.

Il s’agirait de la présence, à Landouge, dans des locaux publics, de la Calandreta Lemosina : une école privée, donc marquée du sceau de l’infamie, dans laquelle les
enfants apprennent l’Occitan dès trois ans et dont le vice-président Monsieur B. ne ferait pas mystère de ses louches accointances pronazies et de ses sympathies basco-
terroristes.

Sur ce dernier point vous conviendrez d’ailleurs aisément que le communiqué que vous reproduisez avec délectation condamne sans ambiguïté la violence et que donc, comme d’ailleurs le reste de vos petits montages, captures d’écrans de sites publiques ou divulgation de courriers faussement sulfureux... Vos preuves ne prouvent rien… Si ce n’est la haine aveugle que provoque chez vous, comme d’ailleurs chez feu le généralissime Franco, la seule vue d’une Ikurrina.

Militant, depuis quelques temps déjà, contre le racisme et pour une solidarité concrète entre les opprimés du monde entier, je suis bien obligé de profiter de ce courrier pour dire publiquement ce que tout le monde ne peut pas savoir à vous lire : que P B est un humaniste, un progressiste et un homme sympathique… Et que, si vice il y a dans sa présidence, il doit plutôt falloir le chercher du côté de votre fumeuse démonstration.

Mais laissons cela, puisqu’à force de plans et de croquis vous démontrez également, avec d’estimables talents de géomètres, l’insupportable préjudice subi par les enfants de l’école publique à la suite de cette « occupation » illégale.

Vous conseillez donc bien charitablement à notre petite troupe de squatteurs, amateurs de patois d’aller voir ailleurs et de se mobiliser pour que son baragouin trouve enfin sa place dans l’enseignement public. Après tout, comme souvent les brutes et les imbéciles, vous avez la Loi pour vous et si ces sauvages-là veulent des droits, ils n’ont qu’à se les gagner.

Il se trouve que je suis moi-même le père d’une petite fille qui essaie d'étudier à la Calandreta.

Une petite fille, peut-être serez-vous heureux de l’apprendre, cela ne se mesure pas en polices d’assurance, en décrets, en textes de loi, ou en alinéas…

Etant depuis longtemps persuadé qu’il n’y a pas d’étrangers sur cette planète, nous avons fait le choix militant de l’inscrire dans cette école non pas au nom d’un quelconque communautarisme…

Mais tout simplement pour qu’elle ait un peu dans l’oreille de cet accent et de ces expressions qu’employaient ses grands-parents qu’elle ne connaitra jamais.

Pour qu’elle puisse apprendre cette langue que l’on parlait et que l’on parle encore un peu sur la terre qui la voit grandir.

Une langue que, justement, des décrets, des textes de loi et des alinéas imbéciles ont presque réussi à éradiquer.

Une langue façonnée par les conditions d’existence de celles et de ceux qui la parlaient, le patrimoine d’hommes et de femmes qui n’avaient rien d’autres pour signifier leurs joies, leur peines ou leur révolte. Une langue de pauvres vouée à disparaître.

Une langue qui, au passage, fut aussi celle dans laquelle communiquaient nombre de partisans limousins durant la seconde guerre mondiale, celle de l’église, vous n’avez pas l’air de le savoir à vous lire, étant le Latin.

Je vous remercie chaleureusement pour votre condescendance et pour vos excellents conseils mais nous ne les avons pas attendus pour nous mobiliser en faveur de l’Occitan ou dans d’autres domaines.

C’est d’ailleurs comme cela que beaucoup de gens ont compris que c’est ici et maintenant que leurs enfants ont besoin de l’apprendre avant qu’il ne s'éteigne.

Parce qu’une langue qui meure ce ne sont pas seulement des mots qui manquent… C’est aussi la manière de vivre qui l’a façonnée qui disparaît.

Si demain l’Education Nationale nous fait l’honneur d’en introduire l’enseignement autrement que comme une option éternellement indisponible soyez certains que nos enfants reprendront le chemin de l’école publique avec entrain…

Et ce malgré la redoutable image d’intolérance que vous en donnez. En attendant nous sommes là et nous nous battrons pour y rester.

Je vous fais grâce de l’évocation de la pédagogie que la Calandreta met en œuvre, simplement parce que j’aurais la très étrange et la très désagréable sensation d’essayer d’apprendre à lire à une bouilloire tant l’outrance qui vous tient lieu d’argumentation semble inébranlable.

Il faut cependant que je vous félicite, depuis le début de l’année nous baissions la tête, nous avions appris à ne pas faire de vagues. A force de courber l’échine nous
avions intériorisé notre faiblesse, nous n’avions que des excuses à la bouche et la béquille du bon sens pour nous dire que votre vendetta ne rime à rien.

La bataille que vous avez engagée, votre incroyable mauvaise foi dans la description de la situation et votre fanatisme nous aident paradoxalement à reprendre courage.

Ce n’est pas à nous d’avoir honte d’occuper ces locaux pour que nos enfants puissent eux- aussi avoir droit à une éducation correcte.

Ce n’est pas à nous d’avoir honte parce que nous construisons une école associative qui fonde ses valeurs sur le respect, le partage et l’ouverture à la différence.

Ce n’est pas à nous d’avoir honte d’aller de l’avant, de débattre et d’interroger la société sur ce qu’elle est ou sur ce qu’elle pourrait être.

Finalement, ce n’est pas à nous d’avoir honte de savoir qu’il existe un écart parfois considérable entre la justice et le droit et que c’est cet écart qui fonde la légitimité
de notre mobilisation, comme d’ailleurs des mobilisations de toutes celles et de tous ceux dont on bafoue les droits les plus élémentaires.

La Calandreta est vivante, l’Occitan vivra en Limousin que cela vous plaise ou non…
Voyez-y, si vous le voulez, une revanche contre le sort réservé à cette langue par vos
lois. Nous, notre revanche, nous l’avons tous les jours dans le rire de nos enfants.

BC,Journaliste,Syndicaliste CGT, Militant communiste révolutionnaire.

PS : Le marxisme, s'il connaît la puissance des filtres idéologiques, explique qu'il existe très souvent une base économique ou sociale aux motivations qui paraissent de
prime abords les plus légitimes et les plus universelles.

C’est sans surprise que l'on peut la trouver dans votre abondante littérature. Par respect pour cette belle couleur, je ne surligne toutefois pas en rouge le passage le
plus intéressant, je me contente simplement de le citer.

«On stigmatise les parents d’élèves de l’école publique, car ils s’opposent à l’installation d’une école privée, qui occupe des locaux qui étaient jusqu’à présent dits
insalubres, donc inutilisables par l’association des parents d’élèves et par les enfants de l’école maternelle.»

Cela valait-il vraiment la peine d’en appeler à la patrie en danger, à la constitution républicaine, au code pénal, à la démocratie, à la laïcité… Pour cette petite aigreur
immobilière ?

Celles et ceux que vous prétendez défendre seront heureux de constater au passage que vos intérêts associatifs passent, littéralement, avant ceux de leurs enfants… Comme quoi,

2 Re: Calandreta Lemosina le Mar 22 Nov - 19:06

Danís


Adjudant
10 sus 10 !

3 Re: Calandreta Lemosina le Mar 22 Nov - 19:15

maime


Lemosin de prumiera !
La posicion dau NPA locau : http://npa87.org/elus-elections/limoges/492-cm-07-octobre-2011-calendreta

http://ieumaitot.nireblog.com/

4 Re: Calandreta Lemosina le Mer 23 Nov - 0:47

admin


Trobador !!
Trobador !!
Son completament cons.


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

5 Re: Calandreta Lemosina le Mer 23 Nov - 15:41

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Se contunhan, me vau posicionar per un ensenhament obligatòri de l'occitan en territòri istoricament de lenga francesa, per escopir sus las associacions qui ensajaràn d'apitar escòlas imersivas en francés'. Seréi pas mei con qu'aqueths pebrons de mèrda.

6 Re: Calandreta Lemosina Aujourd'hui à 12:42

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum