OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Lo 10 de deceme a Barbasta, l'occitanisme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

admin


Trobador !!
Trobador !!
Lo 10 de deceme a Barbasta, l'occitanisme s'organiza en Aquitània e Miègjorn-Pirenèus

Amigas, Amics

Qu'avèvam prepausat au començament de l'annada mantuas amassadas en Aquitània e en Miègjorn-Pirenèus entà soscar a l’estructuracion de l'occitanisme, entà qu'aja ua capacitat d'intervencion dens la decision politica.

Segon nosautes, l'occitanisme deu méter en plaça un projècte per l'aviéner. Segur lo movement de promocion de la lenga qu'ei dinamic e qu'intervien en domenis hòrt diferents. Qu'a adara ua reconeishença mei hòrta qu'abans ; mes que demora fragile. Qu'èm convençuts que l'occitanisme non pòt aténder que tot sia hèit shens que participe dirèctament a l'accion publica e a la decision. L'accion en favor de la lenga hè partida d'un projècte mei globau. Qu’ei aqueste projècte de societat que volem bastir dab vosautes en pensar los pialars economic, sociau, environamentau e culturau. Que trobaratz ací un tèxte inspirat per çò qu'avem podut enténer en las diferentas amassadas qui estón organizadas en Aquitània, Miègjorn-Pirenèus e dens d'autas regions tanben. Qu'ei un tèxte qui daubuns trobaràn incomplet. Que demanda sonque d'estar melhorat. Hòrt de vosautes tanben —qu’ac esperam — i trobaràn l'essenciau de l'expression deu lor engatjament occitanista.

Los quasi dus ans de mandat de conselhèrs regionaus que vienem de víver que ns'an permetut de har progressar modèstament la politica publica en favor de la lenga. La nosta delegacion ne ns’empacha pas de participar aus debats sus las autas tematicas. Que tribalham sus tot çò qui pertòca l’amenatjament deu noste territòri, que sia dens lo domeni deus transpòrts, de l’economia e de l’environament. Mes qu'èm luenh deu compte. E arren n'ei possible shens los militants qui tribalhan cada dia.

Que sentim la necessitat de pesar mei sus la decision politica. E tà aquò har que cau organizar las nostas reivindicacions a l'entorn d'un projècte dab l'objectiu d'estar mei nombrós a préner las decisions. Donc que devem har politica au nivèu de las nostas comunas, comunitats de comunas, departaments, regions e au delà.

Dens ua institucion le preséncia d'ua persona qu'ei utila mes l'eficacitat demora limitada quitament se ns'arriba, solide, de trobar lo sostien d'autes elegits. Qu'arremerciam los qui'ns disen que las causas avançan gràcias a la nosta accion d'elegits mes que sabem quin tot aquò ei fragile e insufisent. Fragile pr'amor qu'avem adversaris. Que i a un antioccitanisme actiu. Mes l'adversari mei hòrt qu'ei sustot l'indiferéncia d'ua partida de la societat, sovent mantienguda dens l'ignorància deus enjòcs ligats a las questions qui pausam. Tà pesar que'ns cau har véder que i a ua fòrça sociau de proposicion, prèsta a méter en aplicacion un projècte. Qu'avem demandat au Partit Occitan, de qui èm sòcis, d'acompanhar aquera demarcha d'obertura, quitament se pòt estar tà eth ua remesa en causa en diferents aspèctes. Qu'a acceptat e la demarcha qui hèm uei, qu'ei represa au delà de las nostas regions. En tot cas nosautes qu'obram dab la volontat de passar a ua etapa navèra, per delà l'istòria deus uns e deus autes. D'autes militants d'autas organizacions politicas an tanben responut de faiçon positiva a l'iniciativa qui prepausam. E qu'ei shens comptar las reaccions hòrt favorablas que recebom de mantuns militants classificats dens çò de culturau. Que s'interrògan, com hòrt de vosautes, sus quin despassar la separacion enter çò de culturau e çò de politic. Tirem profieit d'aquera volontat. Qu'ei lo moment de ns'organizar.
Shens qu’arrés non sian obligats de renegar arren deu passat, qu'avem totun lo dever de ns'interrogar sus la faiçon qui auram d'estar occitanistas doman e sus l'accion d'aqueth occitanisme per las annadas qui vienen. Lo monde qu'a cambiat, la crisi deu sistèma economic mondiau que pòt provocar cambiaments deus pregonds pro lèu. Lo noste combat per l'identitat occitana, per la lenga e la cultura qui'n son la sòla, non pòt har shens préner en compte aqueras realitats.

Que'vs prepausam de bastir, sus la basa deu manifèste aqueste, l'organizacion qui hè besonh. Que discutiram amassas de la soa fòrma, de la faiçon de s'i associar, de la har evolucionar. Qu'ei lo moment d'enviar un messatge tà díser que i a ua fòrça de proposicion occitanista qui participa au debat sociau, dab las valors qui son las nostas.

Que'vs prepausam ua amassada fondatora lo 10 de deceme a 15 h au teatre de Barbasta (Òut-e-Garona) Carrèra deu generau Nismes.

Hètz circular aqueth envit dab lo manifèste. Associatz-ve a la demarcha e invitatz los vòstes amics a viéner participar a aquera amassada. Mobilizacions que ns'atenden lèu : linguisticas, sociaus e politicas. Cadun dab las soas fòrças lo son estrambòrd e las competéncias soas que i a la soa plaça.

En ve pregar de créder a las nostas salutacions occitanistas

Guilhèm Latrubesse
David Grosclaude

Contacts
grosclaude.david@orange.fr 06 83 01 19 37
guilhem.latrubesse@wanadoo.fr 06 24 70 78 57

Le 10 decembre a Barbaste, l'occitanisme s'organise en Aquitaine et Midi-Pyrénées

Chères amies, Chers amis

Nous avions proposé au début de cette année plusieurs réunions en Aquitaine et en Midi-Pyrénées afin de réfléchir à la structuration de l’occitanisme, afin qu’il ait une capacité d’intervention dans la décision politique. Il nous semble que l’occitanisme doit mettre en place un projet pour l’avenir. Bien sûr le mouvement de promotion de la langue est dynamique et il intervient dans des domaines très divers. Il a aujourd’hui une reconnaissance plus forte qu’hier, mais celle-ci reste fragile. Nous sommes convaincus que l’occitanisme ne peut attendre que tout soit fait sans qu’il participe directement a l’action publique et à la décision. L’action en faveur de la langue fait partie d’un projet plus global. C’est ce projet de société que nous voulons bâtir avec vous en réfléchissant à chacun des piliers qui le soutiendront : économique, social, environnemental et culturel.

Vous trouverez avec cette invitation un texte inspiré par tout ce que nous avons pu entendre dans les différentes réunions qui ont été organisées en Aquitaine et en Midi-Pyrénées.

C’est un texte que certains trouveront incomplet. Il ne demande qu’à être amélioré. Beaucoup d’entre vous y trouveront, nous l’espérons, l’essentiel de l’expression de leur engagement occitaniste. Les presque deux ans de mandat de conseillers régionaux que nous venons de vivre nous ont permis de faire progresser modestement la politique publique en faveur de la langue. Notre délégation ne nous empêche pas de participer aux débats sur les autres thèmes. Nous travaillons sur tout ce qui concerne l’aménagement du territoire occitan, que ce soit dans le domaine des transports, de l’économie et de l’environnement. Mais nous sommes loin du compte. Et rien ne sera possible sans l’action des militants qui travaillent chaque jour. Nous mesurons aujourd’hui la nécessité de peser plus sur la décision politique. Et, pour ce faire, il nous faut organiser nos revendications autour d’un projet avec l’objectif d’être plus nombreux à prendre les décisions. Nous devons donc faire de la politique au niveau de nos communes, de nos communautés de communes, départements et régions, et au delà. Dans une institution, la présence d’une personne est utile mais son efficacité est limitée même s’il nous arrive bien sûr d’avoir le soutien d’autres élus. Nous remercions ceux qui nous disent que les choses avancent grâce à notre action d’élus mais nous savons que tout cela est fragile et insuffisant. C’est fragile parce que nous avons des adversaires. Il existe un antioccitanisme actif, mais l’adversaire principal c’est l’indifférence d’une partie de la société, souvent maintenue dans l’ignorance des enjeux liées aux questions que nous posons. Pour avoir du poids, il nous faut montrer qu’il existe une force sociale de proposition, prête à mettre en application son projet. Nous avons demandé au Partit Occitan , dont nous sommes membres, d’accompagner cette démarche d’ouverture, même si elle doit être pour lui sous divers aspects une remise en cause. Il a accepté, et la démarche que nous entreprenons est reprise hors de nos deux régions. En tous cas nous oeuvrons avec la volonté de passer à une étape nouvelle, au delà de l’histoire des uns et des autres.

D’autres militants d’autres organisations politiques ont répondu aussi de façon positive à notre initiative. Et c’est sans compter les réactions très positives que nous avons pu enregistrer de la part de plusieurs militants qui sont considérés comme des militants du milieu culturel. Mais comme bon nombre d’entre vous ils s’interrogent sur la façon de dépasser la séparation entre ce qui est culturel et ce qui est politique. Sachons tirer profit de ces interrogations ; c’est le moment de nous organiser. Sans que personne ne soit obligé de rien renier du passé, nous avons cependant le devoir de nous demander comment nous serons occitanistes demain et comment devra se faire a l’action occitaniste dans les années qui viennent. Le monde a changé, la crise du système économique mondial peut provoquer des changements profonds très rapidement. Notre combat pour l’identité occitane, la langue et la culture qui en sont le socle, ne peut se faire sans prendre en compte ces réalités. Nous vous proposons de construire, sur la base de ce manifeste l’organisation dont nous avons besoin. Nous débattrons ensemble de sa forme et de la façon de s’y associer et de la faire évoluer. C’est le moment d’envoyer un message pour dire qu’il existe une force de proposition occitaniste qui participe au débat social, avec les valeurs qui sont les nôtres.

Nous vous proposons une réunion fondatrice le 10 décembre à 15 h au théâtre de Barbaste (Lot-et-Garonne) Rue du général Nismes

Faites circuler cette information avec le manifeste. Associez-vous à la démarche et invitez vos amis à participer à cette réunion. Des
mobilisations nous attendent prochainement : linguistiques, sociales, politiques. Chacun peut y participer avec ses compétences, ses forces
et son enthousiasme peut y participer.

En ve pregar de créder a las nostas salutacions occitanistas

Guilhèm Latrubesse
David Grosclaude

Contacts
grosclaude.david@orange.fr 06 83 01 19 37
guilhem.latrubesse@wanadoo.fr 06 24 70 78 57


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

admin


Trobador !!
Trobador !!
Manifeste occitaniste


Ce texte est un manifeste. Il n'est pas un programme politique à proprement parler même s'il liste en annexe un certain nombre de propositions. Il a pour but de rassembler des femmes et des hommes autour de ce qu'est l'occitanisme, qu'il soit qualifié de culturel ou de politique. Il a pour but de faire apparaître les idées principales que porte l’occitanisme
.

Un projet
L’occitanisme est une expression originale, à partir du territoire occitan, qui a pour ambition de tenter de trouver des réponses aux préoccupations qui sont celles de notre société en ce début de XXI ème siècle. Ces préoccupations sont sociales, économiques, écologiques et culturelles.
Par le truchement de leurs revendications actuelles, les occitanistes expriment la volonté qu'existent encore demain des occitans conscients de leurs spécificités, porteurs de leur langue et de leur culture ; qu’ils soient prêts à mettre ces éléments au service d'un développement de leur territoire, développement respectueux de la vie des femmes et des hommes, des droits des individus ( droits écologiques, économiques, sociaux, culturels). Il s’agit donc bien d’un projet que l’on peut qualifier de politique au sens large. Il exprime une préoccupation quant à l’avenir de la cité, du local au planétaire.

L’uniformisation appauvrit
L'occitanisme est donc un phénomène politique qui conteste, notamment par son action sur le territoire occitan, le fait que l'uniformisation des comportements, des cultures et des langues, puisse être un bien en soi. Cette uniformisation n'est pas la voie obligatoire pour parvenir à une société harmonieuse. Elle est même le contraire. La diversité des cultures, entretenue et voulue, est le meilleur rempart contre l'intolérance. L'uniformisation des langues, des cultures et des comportements n'est pas inéluctable. Elle est le résultat d'un choix de société. Un autre choix peut être fait.
L'uniformisation culturelle est pour nous un facteur d'appauvrissement. Elle est souvent le produit d'une conception inégalitaire des cultures, des peuples et donc des individus. C'est elle qui est à l'origine de frustrations et participe ainsi à la naissance de phénomènes communautaristes dangereux.
La question que pose l'occitanisme est à la fois une question d'espace territorial et d'espace culturel. Son objet est donc bien politique.
Il pose cette question dans le cadre d'un monde où les communications entre les individus et les territoires ont considérablement changé en l'espace d'un demi-siècle.
La réaffirmation que la langue et la culture occitanes participent a la diversité culturelle et linguistique du monde de demain est une des idées qui définit les axes d'action de l'occitanisme. L'occitanisme a une histoire. Il sait que son expression a été diverse selon les époques mais que la question de l'identité linguistique est ce qui lui donne son sens, sa constance.

Lieu de passage et d’accueil
L'occitanisme interroge à la fois plusieurs phénomènes qui affectent le territoire occitan, tels que l'urbanisation et la pression foncière ainsi que la dégradation de certains espaces ou de certaines ressources vitales (eau, air). Il interroge aussi la situation d'un territoire occitan qui a toujours vu des populations très diverses le traverser ou s'installer dans ses différentes régions. L'occitanisme est naturellement sensible aux phénomènes migratoires qui se renforcent et qui nécessitent une capacité à accueillir et à intégrer plus forte. C'est une réalité qui met en jeu à la fois des capacités politiques, économiques et culturelles à accueillir/intégrer l'autre.
Ces populations peuvent venir du Sud comme du Nord ou de l'Est. Le territoire occitan connaîtra dans les prochaines années une croissance démographique forte et celle-ci se fera en renforçant l'urbanisation notamment des régions du sud-occitan. La croissance démographique se fera aussi en raison d'un phénomène accentué par le vieillissement de la population européenne. C'est un fait auquel le territoire occitan est déjà confronté depuis plusieurs années et qui pose des problèmes écologiques, économiques, politiques, sociaux et urbanistiques.
L'occitanisme ne peut ignorer ce phénomène et sa préoccupation est de faire en sorte que ce ne soit pas un facteur de destruction de l'identité culturelle occitane et de la langue. Il s'agit au contraire de faire de la langue et de la culture occitanes un facteur d’intégration permettant d'améliorer la capacité du territoire à vivre sans conflits cette réalité démographique.
Nous constatons que de grands projets de voies de communication (transpyrénéens par exemple) sont en cours et que ces projets affectent le territoire occitan. Ce sont des voies de communication Nord-Sud qui s’appuient sur l’idée que les échanges entre l’Europe du Sud ( voire l’Afrique du Nord) et l’Europe du Nord et de l’Est seraient voués à croître de façon exponentielle. Nous contestons cette vision des choses qui est une mécanique infernale, économiquement et écologiquement ruineuse. Nous opposons à ces projets le principe de relocalisation de la production et donc du travail. Nous refusons que notre territoire serve de couloir pour le transport systématique de biens pouvant être produits localement. Nous refusons cette logique qui fait du Sud une réserve de main d’œuvre pas chère et un lieu de production qui serait écologiquement moins exigeant en raison de législations plus permissives.
Cette utilisation du territoire occitan n’est pas acceptable dans la mesure où elle est néfaste pour lui mais aussi pour les populations du Sud.


Décentraliser pour démocratiser
La question de la décision (qu'elle soit politique ou économique), de la façon et des lieux où elle se prend, fait partie de nos préoccupations.
L'occitanisme est donc un phénomène politique dans le sens où il considère que l'avenir du territoire, où a vécu et où vit la langue occitane, est dépendant de la façon dont la démocratie s'y exerce.
En ce sens l'occitanisme considère que la centralisation à la française est devenue plus que jamais un élément de blocage pour un développement durable, que ce soit sur le plan économique, social, culturel et linguistique.
Le centralisme est un élément de limitation de l'exercice de la démocratie.

Nous appelons donc de nos voeux des solutions pour des prises de décision décentralisées. L'occitanisme oeuvre en ce sens. Il prend acte de l'existence politique de l'Union européenne considérant qu'elle est un espace pertinent pour que s'organise, sur le plan politique, un fédéralisme des régions d'Europe.
Le fédéralisme est pour les occitanistes un moyen :
—de prendre en compte des contraintes écologiques planétaires avec leurs conséquences économiques et sociales et de trouver des solutions adaptées aux différents territoires.
—d'améliorer l'organisation du pouvoir sur les territoires ( en prenant en compte l'émergence d'une organisation continentale et d'une organisation mondiale) parce que l'organisation politique ne peut se limiter au seul pouvoir des Etats.

Le pouvoir des collectivités territoriales est un enjeu majeur pour les années qui viennent. Cela est d'autant plus vrai que les solutions aux grands problèmes de ce siècle ( énergie, réchauffement climatique, ressource en eau, protection de la biodiversité, qualité de l'environnement...) ne peuvent être trouvées dans une démarche centraliste.

La diversité pour la démocratie
Si la question de la langue occitane et de la culture occitane est au centre des préoccupations de l'occitanisme, ce n'est pas parce que défendre une langue et une culture serait un objectif en soi mais plutôt parce que la diversité des langues et des cultures est nécessaire au développement humain. L'idée s'impose peu à peu dans le monde que la diversité des langues et des cultures est une clé pour la construction d'un monde équilibré, où chacun pourra apporter sa vision de l'avenir à partir de sa culture, de sa langue, de son histoire, dans le respect des autres cultures.
L'occitanisme est un mouvement qui défend l'idée que les cultures et les langues de la planète sont interdépendantes dans leur vie et leur survie, qu'elles s'enrichissent mutuellement.
Le phénomène d'uniformisation qui guette la planète ne ferait, s'il arrivait à son terme, qu'appauvrir la capacité des hommes à inventer des solutions nouvelles de développement, adaptées à chacun des territoires et à chacune des situations.
Pour cette raison l'occitanisme dit : « la lenga que parlam es patrimòni de l'umanitat » (la langue que nous parlons est patrimoine de l’humanité) , au même titre que toutes les autres langues et cultures.
La question linguistique est une question politique dans la mesure où la vie des langues, leur protection, leur respect, influe sur les moyens dont les citoyens disposeront pour entretenir la diversité nécessaire à la démocratie.
La langue occitane est le marqueur d'un territoire, le socle d'une culture ouverte. Elle n'est pas la propriété des occitans nés sur ce territoire mais de tous ceux qui y vivent. Elle est sous la responsabilité de tous, y compris de ceux qui ne la parlent pas. Une langue n'appartient pas a ses seuls locuteurs mais ces derniers doivent être assurés de pouvoir l'utiliser, la développer et la transmettre.


Développement équilibré
La langue est dépendante de la vie d'un territoire. On ne peut imaginer qu'elle survive dans un désert économique, social et écologique. C'est pour cette raison que l'on affirme à nouveau que l'occitanisme a des préoccupations politiques.
Le fameux slogan « viure e trabalhar al país » annonçait à son époque la nécessité de rechercher des modèles économiques permettant un développement équilibré des territoires et une répartition équilibrée des décisions qui affectent la vie économique. Les décisions en cette matière doivent aussi être décentralisées.
L'engagement occitaniste est aussi une réflexion sur l'économie. Un développement équilibré des territoires, une répartition équilibrée des emplois, un maillage de transports de qualité répondant à la nouvelle donne énergétique, sont indispensables.
La seule vocation touristique de certaines zones du territoire n'est pas plus acceptable aujourd'hui qu'elle ne l'était hier.
La recentralisation qui s'opère depuis quelques années en matière de transports n'est que l'application en ce domaine de la recentralisation politique et du renforcement de la centralisation économique.
Le territoire occitan n'a pas vocation à être uniquement tourné vers Paris mais doit pouvoir se tourner aussi vers d'autres métropoles, notamment celles qui sont au Sud et à l'Est comme Barcelone, Madrid, Milan, Saragosse, Bilbao.
Le refus de mettre en place des moyens de communication et de transport modernes transversaux Est-Ouest avec la priorité donnée aux investissements nord-sud (TGV-LGV) est un élément de fragilisation de certaines régions occitanes.

Responsabilité
La décentralisation française n'a jamais été ambitieuse et son manque d'ambition est d'autant plus criant aujourd'hui qu'il devient un handicap. A l'heure où les régions se révèlent comme les territoires les plus pertinents pour la mise en place d'un développement social, économique et écologique équilibré (énergie, transports, santé...), la France recentralise.
Nous sommes favorables à ce que l'on appelle le fédéralisme différencié. Il s'agit de tenir compte de la diversité des situations et de la diversité des territoires tout en prenant les décisions politiques au plus près des citoyens.
Nous sommes favorables à une capacité de décision politique des régions qui aille jusqu'à la compétence législative, ce qui est assez courant en Europe.

Le système fiscal français prive les collectivités du territoire occitan (et d'ailleurs) de toute ressource propre et donc les déresponsabilise d'un point de vue politique. Cette fiscalité d'Etat, doublée d'une distribution de « dotations » et autre répartition souvent appelée à tort « péréquation », est un facteur de dépendance des collectivités vis-à-vis de l'État central, ce qui les paralyse et n'améliore pas la qualité de la démocratie représentative des territoires.

Une autre croissance
La centralisation politique se double d'une centralisation économique Cela aussi est un facteur de fragilité qui crée une dépendance vis-à-vis de décisions prises ailleurs (hors du champ politique par des groupes financiers ou industriels) sur des critères qui ne sont que ceux de la rentabilité immédiate.
Il va de soi que nous n'acceptons pas l'idée d'une régulation de l'économie par les seuls marchés. Cette croyance nous a menés à la crise que nous connaissons aujourd'hui. Cette crise est profonde et ce n'est pas en espérant un retour d'une croissance à l'ancienne que l'on peut espérer la résoudre. Il est maintenant clair que cette croissance ne reviendra pas et quand bien même le pourrait-elle ce ne serait pas souhaitable. Il faut en inventer une autre basée sur le mieux et non sur le plus. Plus clairement le développement de demain doit se construire sur l’amélioration des conditions de vie des plus défavorisés. Il ne faut plus laisser croire qu’il ne s’agit que d’un problème de consommation de biens et d’augmentation de notre capacité à produire et à consommer. L’amélioration de la satisfaction des besoins sociaux, combinée à une conversion de l’économie vers une utilisation sobre des ressources naturelles, est une base pour une croissance nouvelle.

Décentraliser la parole
La centralisation est aussi médiatique. L'espace occitan est pauvre en ce domaine. C'est un élément qui n'aide pas à la vitalité de la langue et de la culture occitanes. Il est aussi un élément de la disparition du lien social dans certaines régions et de l'incapacité de penser des solutions aux problèmes hors de l'intervention du centre.
La centralisation médiatique est un moyen pour le centre d’imposer à la périphérie à la fois ses valeurs et ses solutions. Il est illusoire de prétendre développer de façon équilibré nos territoires si ceux-ci ne disposent pas de la capacité à participer à l’échange d’informations à l’échelle planétaire. Ils n’existeront plus s’ils ne peuvent pas disposer des moyens de participer à l’imaginaire collectif, donc à la réflexion sur le monde de demain.

Diversité biologique et culturelle
Diversité culturelle et diversité biologique sont intimement liées. La légitime préoccupation actuelle de l'humanité quant à sa capacité à préserver la diversité biologique sur la planète ne peut être dissociée de la question de la diversité des langues et des cultures. De grands équilibres écologiques ont été rompus par l'homme et chaque fois cette rupture a été précédée par une rupture d'équilibre culturel.
La préservation d'espaces, vitaux pour l'humanité, la préservation d'espèces animales et végétales, vitales aussi pour l'humanité, ne peut être dissociée des questions culturelles et linguistiques. La façon dont les hommes ont modelé des paysages, et donc créé des équilibres, est un élément culturel.

Compte tenu de ces éléments, l’occitanisme se doit de s’organiser en tant que force de proposition politique. Il doit considérer que la gestion au quotidien des affaires publiques est l’affaire de tous et pas des seules organisations reconnues comme légitimes par le centre. En conséquence il considère comme nécessaire l’existence de forces politiques se réclamant de l’occitanisme, oeuvrant unies sur les principes énoncés dans ce manifeste, ou pour le moins de façon convergente, afin d’en faire les éléments du débat politique sur le territoire occitan.




Tous ces éléments font que nous sommes prêts à nous rassembler autour des objectifs suivants :



Changer un État hyper centralisé qui le rend inefficace et inégalitaire
—Nous sommes pour un pouvoir délégué aux régions. Nous sommes pour que ces régions dispose d’un pouvoir large donc pour une République fédérale dans une Europe fédérale. Nous sommes attachés à la mise en place de collaborations entre les régions occitanes notamment dans le domaine linguistique et culturel qu’elle partagent. Mais ces collaborations se justifient aussi en d’autres domaines ( transports, agriculture, eau, protection de la biodiversité, énergie, tourisme…).
—Les pouvoirs des régions peuvent s’exercer dans les domaines aussi variés que l’éducation, la santé, l’énergie, la culture, le tourisme, l’emploi, la protection des espaces naturels, l’agriculture…


—Nous sommes favorables a la création d’une Assemblée des Régions à la place du Sénat actuel.
— Nous sommes favorables à une extension des pouvoirs du parlement européen et à la création d’un gouvernement européen, constitué de façon démocratique, et responsable devant le parlement.
— Nous sommes favorables à la création d’une deuxième chambre européenne représentant les régions.
— Nous sommes favorables à ce que les régions gèrent directement les crédits européens.

—Nous sommes favorables à la suppression des départements.


-— Nous sommes favorables au système proportionnel dans les élections à quelque niveau que ce soit. C’est la seule façon d’arriver à la parité hommes/femmes. Nous sommes pour la limitation du cumul des mandats sur le principe de : 1 élu(e) - 1 mandat. Cela s’accompagne de la révision du statut de l’élu(e).

— Nous sommes favorables à une révision complète du système fiscal français qui prive les collectivités de fiscalité propre et donc les déresponsabilise. Une répartition juste de la fiscalité pourrait être : 60% aux Collectivités locales, 30% à l’Etat, 10% à l’Europe.

—Nous sommes pour la Ratification de la Charte Européenne des langues régionales ou minoritaires.
—Pour une révision de la constitution et de son article 2 qui devra intégrer la reconaissance des langues territoriales .
—Nous demandons un statut pour les langues territoriales leur reconnaissant le droit au développement et bâti sur le principe que la diversité linguistique est un bien collectif et une nécessité démocratique.

— Nous sommes favorables à la création de banques régionales de dépôt qui permettront de financer les PME, PMI et TPE.
—Nous sommes pour la possibilité de créer des sociétés régionales d’économie mixte régionales dans les domaines des médias, de l’énergie, des services à la population.

— Nous voulons une sortie du nucléaire dans les délais les plus brefs. Nous estimons qu’il y a un rapport clair entre l’existence d’un pouvoir autonome des régions et la capacité à mettre en place des politiques énergétiques alternatives, ( production d’énergie et économie d’énergie).
-— Nous sommes pour la mise en place urgente d’une politique d’urbanisme qui aura pour souci premier d’économiser l’espace et de permettre la limitation des déplacements domicile-travail et domicile-approvisionnment.

— Nous voulons la mise en place de circuits courts de distribution.
-— Nous souhaitons favoriser une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement et de la santé des consommateurs. Cela s’accompagne de la création de zones de production proches des villes. Cela nécessite une politique de préservation du foncier.
— Nous sommes pour le développement du rail pour le transport des marchandises et des voyageurs. Nous ne privilégions pas la vitesse mais mettons l’accent sur la fiabilité, la sécurité et le confort.


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

Tocas-i si gausas


Leberonet
Leberonet

Amassada a Barbasta (Òut e Garona) lo 10 de deceme 15 h
L'occitanisme s'organiza en Aquitània e Miègjorn-Pirenèus



Qu'avetz recebut un envit tà participar a l'amassada deu 10 de deceme a Barbasta. qu'èra acompanhat d'un tèxte qui ei un « manifèste occitanista ».
Mantuas personas qu'an responut e que seràn presentas ; que las arremerciam.
D'autas que'ns an hèit saber que non poderàn pas estar presentas mes que vòlen sostiéner la demarcha nosta.
Que podem dejà díser qu'aquera amassada, qui ei l'abotiment d'ua reflexion qui's hasó au parat de mantuas reunions e rencontres, qu'interèssa hòrt e que hè néisher esperanças.
Que demandam a’us qui saben que vieneràn de nos enviar un messatge. Que los qui non poderén pas viéner, mes qui s'associan a l'iniciativa, nos manden lo lor sostien, las lors questions e tanben las lors reflexions. Que las haram partatjar, s'ac vòlen, a tots los presents.
Mercé de'ns diser tanben se'ns balhatz lo dret de har circular lo vòste sostien a l'amassada deu 10 de deceme.
Contunhatz de har virar aqueste envit peu biais deus vòstes carnets d'adreças. Qu'ei ua amassada ubèrta a totas las personas qui pensatz que pòden estar interessadas. Obrim lo debat au mei gran nombre.
Que siam en reflexion sus l'aviéner de l'occitanisme, impacients de véder mei de projèctes concrets a espelir, que siam indignats per la situacion economica, ecologica sociau, culturau gessida de la crisi, o indignats per las decisisons politicas responsablas d'aquera crisi, lo temps de l'accion collectiva qu'ei viengut.

Amistats a totas e a tots e au plaser de’vs véder lo 10 de deceme a Barbasta

Guilhèm Latrubesse David Grosclaude.

Per joscargar lo manifeste : http://www.partitoccitan.org/IMG/pdf/manifeste_oc_def.pdf

Marxelin


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Ieu ai pas cap enveja d'anar parlar amb los que fan crebar l'Occitan. Diable Content

http://www.anaram.org

Lafontan


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Marxelin a écrit:Ieu ai pas cap enveja d'anar parlar amb los que fan crebar l'Occitan. Diable Content
Mon paure t'enganas completament d'enemic, demai una atituda sectaria a pas jamai feit avançar lo debat, mas benlèu que ne vòls pas tot simplament.

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Lafontan a écrit:
Marxelin a écrit:Ieu ai pas cap enveja d'anar parlar amb los que fan crebar l'Occitan. Diable Content
Mon paure t'enganas completament d'enemic, demai una atituda sectaria a pas jamai feit avançar lo debat, mas benlèu que ne vòls pas tot simplament.

A tè, ieu vòli ben d'explicas sus d'aquò.

Podem reprochar de causas a n'aquelei gens, mai la volontat de far crebar l'occitan, es un pauc fòrt !

Danís


Adjudant
Benleu avetz pas vist lo Diable Content o pas compres ?

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Danís a écrit:Benleu avetz pas vist lo Diable Content o pas compres ?

De que ? L'a una significacion especiala au demòni ?

Danís


Adjudant
Lo rire satanic, lo degre ultime de l'ironia, dau cinisme o de l'umor negre !

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Coma venir celebrar la batalha de Montsegur émé la Biblia dins la man

joan_cavalier


Trobador !!
Trobador !!
Ieu seria mai per apitar un barbecue a Montsegur

http://www.myspace.com/joan_cavalier

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
trop facile

admin


Trobador !!
Trobador !!
Steak Catar ?


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Claude Sicre sors de ce corps!

admin


Trobador !!
Trobador !!
Pensi que s'ecartam deu subjècte... Plan Urós


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
va cresi tanben, mai coma ai ren de ne dire de mon costat, m'incrusti coma pòdi dins la discucien

joan_cavalier


Trobador !!
Trobador !!
Anem tornam pegar ? Barbasta es pas un anagrama de Barabast, lo darrier catar, vendut per un ome del meu canton (era d'Ax les thermes) que se disia Sicre (va plan, l'Òmi ai tornat pegat)

http://www.myspace.com/joan_cavalier

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Arnaud Sicre, la mescla perfiecha !

Tocas-i si gausas


Leberonet
Leberonet

Barbasta 10 de deceme

l'occitanisme prepausa de s'acampar a l'entorn d'un tèxte federator per anar cap a las eleccions locaus de 2014


***

L'amassada de Barbasta, en las soas conclusions, que prepausa la mesa en plaça d'ua platafòrma sus la basa deu manifèste occitanista, platafòrma qui permeterà de dar mei de visibilitat e de preséncia a l'occitanisme dens l'esfèra publica e politica. Lo manifèste n'ei pas ua bíblia mes, dab quauques modificacions, que pòt estar considerat com ua basa pro larga entà amassar los occitanistas e au delà.

Un quarantenat de personas qu'èran amassadas mentre qu'un quarantenat de mei avèvan enviat un messsatge de sostien a l'iniciativa shens per aquò poder estar presents fisicament.

Que sembla que i a un acòrd sus la necessitat que l'occitanisme intervienga dens la decision politica e l'esfèra publica.
Que cau occitanistas dens la decision politica.
Las discussions qu'an virat a l'entorn de la fòrma qui pòt préner ua organizacion politica occitanista.
E cau que sia ua partit navèth, un movement, ua dinamica creada a l'entorn d'un partit qui existeish dejà o lavetz ua crida bastida sus un tèxte dab un objectiu concret ?

Qu'ei aquesta la solucion qui ei estada causida au cap de l'amassada a saber la redaccion d'ua platafòrma qui serà elaborada en partir deu manifèste e qui serà prepausada a la signatura de las personas qui volhan.

En partir d'aquera basa que prepausam de ns'organizar dab l'objectiu de presentar candidats a las eleccions municipaus de 2014 (que pertocaràn dilhèu tanben las intercomunalitats segon çò qui va aparir de la refòrma territoriau) de faiçon a aver ua preséncia publica hòrta e vededera en aqueras eleccions.
Qu'estó dit que serà mei aisit de mobilizar los occitanistas sus ua eleccion d'aquera natura atau cadun trabalharà? en foncion de la situacion locau.

Non significa pas que non i aurà pas de paraula publica abans aqueth objectiu mes que demora a definir çò que pòt estar l'animacion d'ua tau platafòrma e qui ne seràn los animators. Que cau que sia representativa de la diversitat de l'occitanisme qui's vòu implicar dens l'accion publica.

Sus la basa de la platafòrma que's poderàn associar monde qui son militants politics encartats en ua o auta organizacion, personas qui militan mei dens lo domeni culturau mes qui senteishen la necessitat d'aver ua accion publica e politica e tanben personas qui son peu moment sensibilizadas a l'occitanisme mes qui non vòlen pas préner la carta d'un partit.
Qu'ei un biais de préner en compte la realitat de uei qui ei ua mauhidança cap a tot çò qui pòt semblar un partit quitament se sabem que non i a pas de democracia shens organizacions politicas estructuradas. Mes la realitat qu'ei evidenta. Que patim ua baisha d'engatjament en lo monde politic, sindicau tot com lo monde associatiu senteish plan la baisha deu militantisme e deu benevolat.

L'idèa d'ua platafòrma que pòt perméter a l'encòp de passar de l'indignacion a l'accion en tot ajudar a la creacion de grops locaus de reflexion e d'accion. La coeréncia de l'ensemble qu'ei assegurada per un tèxte clar d'engatjament occitanista. Aquesta organizacion que pòt estar la responsa a la necessitat de hornir analisis de las situacions locaus e d'aver un discors politic pròpi desempuish un punt de vista occitanista, tau com ei desvolopat de faiçon pro generau dens lo manifèste.

La platafòrma, a qui calerà trobar un nom, que serà ua aisina sopla mes federatora. Ua amassada entà seguir lo tribalh començat que's debanarà a Tolosa lo 4 de heurèr qui vien o a ua auta data vesina per rasons de calendari. Informacions precisas que seguiràn.

***


Los elements qui an alimentat la discussion e quauques frasas claus


La crisi economica, sociau, politica e ecologica que risca de servir de pretèxte entà har passar las questions pausadas per l'occitanisme com questions segondàrias. Donc que i a necessitat de tornar reformar lo biais d'interviéner dens lo debat public.

Har politica d'un biais occitanista qu'ei aver ua vision deu noste territòri enlà de la realitat deu monde e de las responsas que podem temptar de i portar dab las nostas analisis.

Las solucions qui's pòden imaginar en ua partida deu territòri occitan non son pas automaticament las medishas tà tot lo territòri. Anar au federalisme dinc au cap de la soa logica.

Desempuish trenta o quaranta ans l'occitanisme qu'a viscut peu biais d'organizacions politicas divèrsas e d'organizacions culturaus nombrosas.
Non demandam pas a qui que sia d'arrenegar arren de la soa istòria. Que volem sonque entrar en ua fasa navèra.

Que i a organizacions politicas occitanistas, de natura e de pes divèrs mes la lor influéncia que demora limitada. De mei, la faiçon de militar, de har politica qu'a cambiat. Quin s'adaptar e prepausar quauquarren qui correspon a aqueths comportaments ?

Quin passar de l'indignacion (suu tractament per exemple reservat au noste territòri, a la soa lenga, a la soa identitat) a l'accion ?

La question de la lenga qu'ei au centre de las nostas preocupacions mes que cau parlar de la lenga e de hòrt d'autas causas. Que cau parlar de politica dens la lenga. Que's cau tanben adreçar a aqueths qui non coneishen pas la lenga mes qui son occitans tanben.

Que cau investir lòcs e domenis sociaus de on èm absents au dia de uei.

Que cau empachar ua mena d'irlandizacion de la situacion occitana, a saber com en Irlanda ,aver ua lenga qui no's parla pas hòrt, qui ei minorizada mes qui ei totun oficiau.

Dens lo domeni de la politica lingüistica que cau aver ua accion politica senon los qui prenen las decisions que demoran au nivèu de la simpatia declarada per la lenga mes non va pas au delà.

Que devem préner en compte que las nostas analisis politicas que deven partir deu terrenh e provar que podem prepausar quauquarren qui vien deu terrenh.

Non i averà pas de la part de l'occitanisme ua actitud mortifèra a saber que lo messatge qui passam, còps que i a, e seré lo rebat d'ua cèrta resignacion a la disparicion de l'identitat lingüistica e culturau deu país ?

Prepausar un modèl navèth on la lenga n'ei pas la sola reivindicacion mes on la lenga a la soa plaça dab la cultura, ua plaça importanta.

Los occitanistas que deven assumir la lor diversitat e que's deven organizar a l'entorn d'aquò.

Quin parlar a la generacion navèra d'occitanistas qui an mensh de 30 ans. Quina incoeréncia e seré per la generacion d'abans de non pas estar capabla de li parlar clarament e de definir dab era un projècte d'aviéner ?

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum