OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jésus de Nadau à l’Olympia

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

1 Jésus de Nadau à l’Olympia le Jeu 15 Avr - 20:34

Danís

avatar
Adjudant
Rappel du premier message :

Avem reçaubut aquò de quauqu'un que n'en reconeitretz la sinhatura en bas se setz un acostumat de queu forum. Quo es pas en occitan malurosament, mas incisiu e, ma fe, plan escrich.

Jésus de Nadau à l’Olympia

Le groupe occitan Nadau s’apprête à monter pour la troisième fois sur la scène de l’Olympia, la fameuse salle parisienne reconstruite à l’identique, qui de temps à autre, pour faire entrer un peu d’argent dans la caisse, loue ses planches à des baladins provinciaux en mal de vedettariat, à cette condition toutefois que ces derniers s’engagent à organiser eux-mêmes l’acheminement de leur public vers la capitale en bus ou en train, avec la complicité d’élus démagogues. Pour ne pas nuire à l’image de marque de l’Olympia, la communication reste discrète. L’affiche du groupe Nadau est donc absente du site Internet du célèbre music-hall, contrairement à celles de tous les artistes invités. Il me semble qu’il faudrait scénariser ce non-événement. Comment en sommes-nous arrivés là ? Au début des années 90, alors qu’il chantait confidentiellement depuis des lustres, Joan de Nadau a commencé à cogiter. Comme il est bon en calcul, il s’est aperçu que s’il arrivait à racoler quatre cents personnes pour les caser sur scène, il remplirait aisément le Zénith de Pau avec les familles et les voisins. Dès lors, le pli était pris. Joan de Nadau s’est constitué porte-parole du petit peuple de nos contrées, qu’il photographie dans ses chansons, soi-disant. Tant de sollicitude n’est peut-être pas totalement désintéressée. Populisme et gros sous faisant souvent bon ménage, le grand reporter Joan de Nadau se garde bien d’expliquer à ceux qu’il caresse dans le sens du poil que les droits d’auteur versés par la Sacem sont proportionnels au prix et au nombre des entrées. Et pour attirer les chalands, notre poète ne recule devant rien. Aujourd’hui, il fait tirer des feux d’artifice, comme pour une fête nationale. Demain il fera tirer le canon. Sa mégalomanie sert les nationalistes, qui ont besoin de prouver qu’ils sont une multitude. L’absence de critique musicale occitane permet à ce chantre de la diversité de truster le marché. Dans la pseudo-culture occitane en effet, le port ostentatoire de signes idéologiques et le militantisme bruyant sont des preuves irréfutables de valeur artistique. Aussi est-il impensable de critiquer la musique de patronage d’un groupe bardé de croix occitanes, qui sponsorise les écoles Calandretas. Le rouleau compresseur Nadau avance sur un terrain soigneusement déblayé, purgé des dissidents qu’on a fait taire en les traitant systématiquement de psychotiques pour les exclure. Le groupe emblématique occitan de Gascogne est donc le fruit de la propagande et de son corollaire la censure, une censure habile, masquée, mais décourageante et efficace de tous les auteurs-compositeurs interprètes d’expression béarnaise et gasconne qui n’ont pas la vocation de devenir les V.R.P. comiques de l’occitanisme. Car Joan de Nadau est très farceur. Dès qu’il est en représentation, il exagère son accent gascon. En concert, il prend un air inspiré pour débiter des platitudes. Quand on l’interviewe, il bafouille comme un débutant submergé par l’émotion. Il a du mérite. Mettons-nous à sa place : prisonnier du personnage bon enfant qu’il s’est créé de toutes pièces, il est contraint de s’en tenir aux lieux communs, sous peine de provoquer une épidémie de méningite chez les braves gens un peu simples et les occitanistes intellectuellement limités qui boivent ses paroles. Interrogé sur France 3 Pau Sud-Aquitaine à propos du bouquin que venaient de lui consacrer deux hagiographes, il a trouvé le moyen de déclarer que c’était « comme si ces trente-trois ans de chansons prenaient un sens tout d’un coup », ce qui revenait à avouer qu’auparavant tout ce remue ménage n’en avait guère. Comment parler avec pertinence quand on porte un masque ingénu, c’est le problème insoluble que ce prof de maths aujourd’hui à la retraite s’acharne à résoudre inlassablement pour nous distraire. Mais les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures et celles de Joan de Nadau, interminables et ressassées, sont usées jusqu’à la corde. La venue d’un orchestre de chambre ne suffira pas, j’en ai peur, à renverser la vapeur, la virtuosité des instrumentistes n’ayant réussi jusqu’à présent qu’à faire ressortir l’affligeante banalité des compositions du leader à béret inamovible. Car plus consensuel, tu meurs ! « Même pas mal », nous rassure à ce sujet, en français de cours de récréation dans le texte, le refrain d’une de ses chansons. Je propose donc une mise en scène exceptionnelle, à la mesure de la haute idée que l’intéressé a visiblement de lui-même. On sait que les cochonnailles jouent un rôle déterminant dans le conditionnement des supporters de Nadau, qui auront fait ripaille pendant le voyage. Pour marquer les esprits embrumés par les vapeurs du madiran, il est indispensable d’introduire un peu de spiritualité dans le déroulement de la
soirée. Or quoi de plus spirituel que le mystère de la nativité, cette grande fête à laquelle le nom même de Nadau, Noël en gascon, est une invitation ? D’ailleurs, le précédent album ne s’appelait-il pas Saumon ? Saumon de Noël, le cadeau idéal pour les fêtes de fin d’année, il fallait y penser. C’est qu’il en a sous le couvre-chef notre artiste officiel du parti ! Et plus récemment, la Vierge Marie elle-même n’est-elle pas devenue la protectrice attitrée du groupe, à la faveur d’un cantique s’achevant par les mots « Maria de Nadau », cantique composé par le même Joan de Nadau décidément de plus en plus subtil ? À peu de frais, il est possible de transformer rapidement la scène de l’Olympia en crèche vivante. Il suffira de déposer une botte de paille au milieu du plateau et d’y installer notre Messie dans le plus simple appareil, une serviette de bain entortillée autour des hanches en guise de langes. Bien emballée dans un vieux drap de coton teint en bleu ciel, l’ensorcelante Ninon Paloumet campera à coup sûr une Vierge Marie plausible. Les musiciens, soigneusement grimés à l’aide de quelques accessoires qu’on aura dénichés dans n’importe quel magasin de farces et attrapes, se répartiront les rôles pour incarner qui Joseph, qui le bœuf, qui l’âne gris, qui les anges descendus des cintres à l’aide de poulies actionnées par les machinistes. Quant à Gaspard, Melchior et Balthazar, les Rois mages accourus pour adorer notre Sauveur, on aura pris soin de demander à Bayrou, Lassalle et Ricarrère d’apporter leurs robes de chambre à l’Olympia. Ils iront discrètement les revêtir dans les coulisses, juste avant de faire leur entrée en scène les bras chargés de subventions, coiffés de couronnes en carton doré récupérées lors de leurs dernières dégustations de galettes à la frangipane, et l’illusion sera parfaite. L’enfant Jésus saisira alors son accordéon diatonique, ouvrira la bouche… Ô miracle ! La mélodie enchanteresse de L’Imortèla, ce chef-d’œuvre impérissable de la liturgie occitaniste, cette sublime illustration du style pompier dans ce qu’il a de plus pur et de plus authentique, s’élèvera dans un silence recueilli, avant d’être reprise en chœur et avec entrain par l’assemblée des fidèles. Les cloches de Notre-Dame de Paris sonneront à toute volée pour signaler la chose. Benoît XVI, alerté, donnera à tout hasard sa bénédiction du haut du balcon de la basilique Saint-
Pierre de Rome. Et comme la grand-messe de l’Olympia sera retransmise en direct sur toutes les chaînes de toutes les télévisions du monde entier, Céline Dion, scotchée devant son écran par le talent inouï, le phrasé incomparable, le swing irrésistible du divin enfant, s’exclamera : « Tabernacle ! Ce type est trop fort, il faut absolument que j’enregistre un album en duo avec lui. - A star is born ! » confirmera René, qui s’y connaît. Et dès le lendemain, notre héros s’envolera pour Las Vegas et ce sera enfin le début de la carrière internationale dont Joan de Nadau, devenu John of Christmas pour les besoins du showbiz, a tant rêvé dans le secret de son cœur. Merci qui ?

Marilis Orionaa


31 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 10:57

admin

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Quan i pensi, me disi qu'urosament que lo Còr de la Plana es pas bearnés, sinon i auré calut obrir un aeropòrt internacionau a Pau a destinacion de New York, Tokyo,...


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

32 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 12:34

Arf

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Òmi a écrit:... Jo pensavi qu'anar jogar dens una vila, èra per i menar lo spectacle e sustot i encontrar un public.

Que soi d'acord a 100%. Que i a quauquarren de ridicule a ha's seguir eth son public per trin, com bestiar.
Mes com ac ditz Zo, Nadau en se pagant l'Olympia, que's he plaser. Que realiza besse un saunei de mainatge en jogant en aquera sala mitica. Be sap que ne podera pas emplear era sala dab eth public locau, mes que pot comptar sus eths fans. Tant de bon per eth. Ne he pas deumau ad arrens.
Per contra, com Bork-oc, que podem interrogar eras motivacions deth public : arrens ne l'obliga a pagar 150 euros ta anar har era hesta ara capitala, i totun que s'i aborreish. Alienacion ?...

Sus eth concert de Bordeu, ne sei pas trop que diser. Ne sabevi pas qu'eth concepte deth transport de public esto alargat ara capitala regionau. Ua question d'orgulh, probable. Atau que poden jogar acera en ua sala mes grana qu'era loa notorietat e'us avere permetut.
A costat d'aquo, Nadau que sap tanben virar tot l'an en salas deras hestas de vilatjots, davant un public petitot.

33 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 12:41

fredoc

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Arf a écrit:
fredoc a écrit:
Arf a écrit:Que i a un hons de vertat en ço que ditz era Marilis, com tostemps. Que i avere criticas a har sus Nadau i sus eth son "leader" qui n'ei dilheu pas eth poeta geniau qui quauques-uns deths sons incondicionaus pretenden. Tot eth monde n'ei pas forçat d'aimar era soa musica tanpoc.
Mes, qualificar-la de merda, de populista, de soscultura, denigra'u tot interes culturau qu'ei injuste i poc credible. Mes d'ua cançon de Nadau que he adara partita deth repertori classic dera canta gascona, signe totun qu'aqueste grop ei en fasi dab eth son poble, qu'eth poble se reconeish en eth. Quan emplea dus cops en seguint eth zenit de Pau, e ben que torna balhar fiertat ath vielh Biarnes qui n'a pas avut eth dret de parlar era soa luenga ar'escola, i coratge ath joenot qui ved qu'ei combat n'ei pas perdut d'avança.

Perdon ?
As dejà assistit a un concèrt de Nadau ? Ne s'i parla pas bearnés, hens l'assiténcia.

Ne vei pas trop eth raport dera toa remarca dab eth men post, ni a quina conclusion e'n vos arribar.
Qu'ei deja assistit a concerts de Nadau. Qu'eri ath concert deth zenit de Pau de 1996. Ne'm brembi pas si se parlava occitan ena sala, mes que'm brembi que i aveva un ambient extraordinari. Ara fin, eth public ne voleva pas partir. Que demore en hall deth zenit dinc e Nadau arrecotisse. I aquiu que cantem tots amassas Aqueras montanhas. Sonque d'i tornar pensar que se m'ariça denguera era peth.
Qu'anei tanben a un concert ath vilatge, a noste. En'assistencia que s'i parlava occitan com de costuma, ni mes ni mensh : eths de qui son acostumats a parlar qu'ac hasen, eths audes non.

Eth rapòrt : ben la fiertat de la soa lenga, ne vei pas en qué la manifèsta "eth vielh bearnés" puish que ne s'i parla pas mei bearnés au cnocèrt de Nadau qu'au mercat o aulhors. Hèra chic, que voi diser.

E puish que cau deishar de plànher los ancians a qui n'an pas parlat la lenga, a qui an dit que n'èra pas plan.........
Uei lo dia, ne i a pas arren qui m'encoratge a parlar occitan, e tanben, de que n'i a qui'm disen que ne serveish pas a arren, que soi endarrerit... E totun, qu'ac hèi.

Los vielhs n'ac an pas hèit, qu'an aceptat l'idèa, e que la s'an encapada de tant qui pensan aver desbrombat lo lor parlar.
Tant pis tà eths, ne podem pas tiéner la man deu monde qui n'ac vòlen pas pendent annadas. A un moment, que cau avançar.


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

34 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 18:22

maime

avatar
Lemosin de prumiera !
Le Guilhèm a écrit:
Tiston a écrit:
Le Guilhèm a écrit: es un pauc contradictoria a vostras ideas ecolo-potonors-communista ...

au mens n'am pas mestier de te damndar tas orientacions politicas, a te...

oc e benleu soi mai d'esquerra (si vos faire un concors de talha de viet) que tu per que les verds (collèga d'Hulot et de mossur Hélicoptère) e la decreissança, no comment, es mema pas de las valors d'esquerra mas d'estabosit ...
Aime me far tractar de potonors per un tipe que coneisse pas Sinon, qu'es aisat de far mai a mança que los vers, qu'es lo centre...
Anem, l'occitan es fotut, los potonors ataquen !

http://ieumaitot.nireblog.com/

35 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 19:37

Zengi

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Perqué tant d'agressivitat Guilhem ? Los occitans son obligats d'aimar Nadau ?

36 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 20:01

LaurençD

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Danís a écrit:
Avem reçaubut aquò de quauqu'un que n'en reconeitretz la sinhatura en bas se setz un acostumat de queu forum. Quo es pas en occitan malurosament, mas incisiu e, ma fe, plan escrich.
Se deuria marcar directament sul forum la Marilis... Verai qu'es plan escrich, un pauc longuet ça que la. L'ironia patis de tròp de ràbia. Aquò dich, i a benlèu de plaça per tot lo monde, non ? Que lo Nadau siga una dralha un chic marketing, e qu'aquò marche, es puslèu quicòm positiu per la nòstra lenga, non ? E aquò empacha pas la Marilis de cantar.
N'i a que se sentisson plan sonque se tot es fotut. La lenga es a crebar, degun la parlarà pas pus aprèp nosautres, anem demorar solets dins nòstra cròta, a esperar la mòrt ! Formidable !


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

37 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 20:25

Marxelin

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
L'òmi = vergonha. Sès anat a un concèrt de Jean-Jacques Goldman. Non los occitans sèm pas obligats d'aimar Nadau mas Joandà si. Joandà . Danís .

http://www.anaram.org

38 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Dim 18 Avr - 22:23

admin

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Òc qu'ec sabi Marxelin. Èra lo mon prumèir "gran concèert", vòli díser dab una sala harta, un cantaire coneishut e un public aute que lo qu'avèvi trobat au concèrt de Tryo. Après soi anat véder Mark Knopfler e Bireli Lagrene, èra un chic melhor... E es qu'un an apres qu'èi encontrat Nadau e que la mia vita estó cambiada !



Dernière édition par Òmi le Mar 20 Avr - 14:35, édité 1 fois


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

39 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 11:57

Tiston

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Le Guilhèm a écrit:
oc e benleu soi mai d'esquerra (si vos faire un concors de talha de viet) que tu per que les verds (collèga d'Hulot et de mossur Hélicoptère) e la decreissança, no comment, es mema pas de las valors d'esquerra mas d'estabosit ...

bon, deve ben respondre, per que i aja pas de quiproquo, mas sei jamai estat militant nimai amic daus Verds.
Non qu'es pusleu ton boiradis de "verds/comunistes" que me laissava creire qu'avia afar ad'un legidor dau Figaro... Excusa-me se me sei trompat...

Per ne'n tornar au sujet (la talha de ton penis me ne'n fote), pense que fau pas versar dins lu populisme...
La vertadiera question, qu'es la manca de "critica" vertadiera dins lu mitan occitan. La critica (com'institucion) es segon me la pròba d'una cultura vraia, que reconeis sos bons mai sos mauvats costats...
Marilis Orionaa es fòrça critica... malurosament, coma disia sai pus qui, 'l'es un pauc tròp menada per son passat e sas brejadas ("patacs") personalas contra lu mitan occitaniste de gasconha. 'Laidonc son ton discredita suvent sa pensada, qui daus còps, maugrat tot, a lu coratge de fincar dau det lu ridicule o l'absurditat de certans biais de fonccionar de l'occitanisme... çò que degun ne se permes (dins la premsa) dins lu "mitan" perque tot lu monde li se coneis personaument... s'insurtar sus la linguistica, suvent daus detalhs d'alhors, qu'es bon, qu'es acceptat, mas dire qu'un chantador occitan fai de merda, quò-qui quò ne passa pas : "Il a le mérite de chanter dans notre pauvre langue qui crève , heureusement qu'il y a des gens comme lui, même si ça n'est pas de la très très bonne qualité..." Totjorn la mesma responsa qu'empaischa lu debat...
Aqui en Lemosin n'am un brave "Marilis Orionaa", mas eu es demorat occitaniste (afen a sa maniera, perque la linga crebara apres se, pas d'avenidor possible apres sa generacion...), parle dau JdM, segur.
Com'eu es demorat occitaniste (accepta l'existencia d'un pais, milita per la grafia normalisada eca), quò vai, eu es a pauc pres respectat per lu "mitan", daus còps mocat, segur... Pertant, JdM escrisset de bilhets ben pus "hard" que la Marilis, en son temps, sus lu "micro-star-system occitan"...



Dernière édition par Tiston le Mar 20 Avr - 12:08, édité 1 fois

40 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 12:06

Marxelin

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Visca lo comunism e la libertat !

http://www.anaram.org

41 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 12:20

fredoc

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Tiston a écrit:
Le Guilhèm a écrit:
oc e benleu soi mai d'esquerra (si vos faire un concors de talha de viet) que tu per que les verds (collèga d'Hulot et de mossur Hélicoptère) e la decreissança, no comment, es mema pas de las valors d'esquerra mas d'estabosit ...

bon, deve ben respondre, per que i aja pas de quiproquo, mas sei jamai estat militant nimai amic daus Verds.
Non qu'es pusleu ton boiradis de "verds/comunistes" que me laissava creire qu'avia afar ad'un legidor dau Figaro... Excusa-me se me sei trompat...

Per ne'n tornar au sujet (la talha de ton penis me ne'n fote), pense que fau pas versar dins lu populisme...
La vertadiera question, qu'es la manca de "critica" vertadiera dins lu mitan occitan. La critica (com'institucion) es segon me la pròba d'una cultura vraia, que reconeis sos bons mai sos mauvats costats...
Marilis Orionaa es fòrça critica... malurosament, coma disia sai pus qui, 'l'es un pauc tròp menada per son passat e sas brejadas ("patacs") personalas contra lu mitan occitaniste de gasconha. 'Laidonc son ton discredita suvent sa pensada, qui daus còps, maugrat tot, a lu coratge de fincar dau det lu ridicule o l'absurditat de certans biais de fonccionar de l'occitanisme... çò que degun ne se permes (dins la premsa) dins lu "mitan" perque tot lu monde li se coneis personaument... s'insurtar sus la linguistica, suvent daus detalhs d'alhors, qu'es bon, qu'es acceptat, mas dire qu'un chantador occitan fai de merda, quò-qui quò ne passa pas : "Il a le mérite de chanter dans notre pauvre langue qui crève , heureusement qu'il y a des gens comme lui, même si ça n'est pas de la très très bonne qualité..." Totjorn la mesma responsa qu'empaischa lu debat...
Aqui en Lemosin n'am un brave "Marilis Orionaa", mas eu es demorat occitaniste (afen a sa maniera, perque la linga crebara apres se, pas d'avenidor possible apres sa generacion...), parle dau JdM, segur.
Com'eu es demorat occitaniste (accepta l'existencia d'un pais, milita per la grafia normalisada eca), quò vai, eu es a pauc pres respectat per lu "mitan", daus còps mocat, segur... Pertant, JdM escrisset de bilhets ben pus "hard" que la Marilis, en son temps, sus lu "micro-star-system occitan"...

Que soi completament d'acòrd. Que que diga Marilis, aquò n'es pas lo problèma per jo. A còps que soi d'acòrd, a còps non. Lo problèma màger qu'es que lo monde occitanista n'acèpta pas las soas atacas. Hò, b'es maishanta l'Orionaa.
Totun, que soi segur que los medishs e felicitan o admiran los Guignols, Groland, Le canard enchaîné...o tot aute critica literrari, cinèma, musica.
La democracia qu'ei shens que un sistèma politic. Que cau que sia tanben un pensar. Pensar democratic, qu'ei aceptar la critica.

E francament, que que diga la Marilis, los sons arguments que son totun plan bastits e escrivuts.

Tà concludir, n'ei pas per'mor que quauqu'arren ei en occitan qu'ei bon, ni que quauqu'arren qui ei en francés ei maishant. Ne harèi pas aci la lista de tot çò qui tròbi merdos o genhèc en occitan, mes que'vs poi diser que las duas categorias e son plan hornidas.


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

42 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 13:51

Tiston

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
ad'un epòca, qu'es devengut de bon ton de criticar lu "folclòre"... los nuveus defensors de la linga ne li vesian mas una sos-cultura occitana, que ne perpausava que de chaitius "clichés" e que ne servia de ren... Per se bastir, l'occitanisme de l'annadas 1960-1970 devia esbolhar l'egemonia daus gropes "borreia-costume-sòcs".
Bon, aime pas beucòp, tantpauc, los gropes folclòrics, lor repròpche de botar dins lu formòl la cultura ad'un epòca donada... Um può lor repropchar maitot de s'aver preocupar que de la partida spectaculara (dansas "acrobaticas" e costumes "flashy") e risibla (nhorlas, galejadas, chançons leugieras, de bargiera eca) de la cultura paisana occitana. Qu'es pas faus, mas en mesma temps, a Limòtges per exemple, Josep Mazabraud o pus tard Jan Rebier (e tot plen d'autres) eran (e qu'era de lur temps, de l'annadas 1870-1930) dins quest'esprit Felibritge/Gropes fòlclorics. Degun n'auria l'edeia aura de dire que lor òbra ne serviguet de ren... Jan rebier escrisset unas de las mai conegudas chançons lemosinas (La Maiada, Veiqui lo mes d'abriu, Chas nos...), Mazabraud aitot (La Briança...). Aura 'las fan vertadierament partida dau patrimòni orau lemosin. OK
Mas per passar ad'autra chausa, per aver auei daus JdM e daus Bernat Combi, fauguet criticar Rebier e Mazabraud... Fauguet desbastir per tornar bastir...
Aura, n'autres, los mens de 35 ans, nos fau a nòstre torn criticar los Marti, Nadau, Patric, Melhau eca per far evoluar la cultura occitana. Non?
Ne pensam pus la linga precisament dau mesme biais que ilhs, 'laidonc la cultura (musica, literatura, cinema eca) occitana deu segre nòstre chaminament...
'Laidonc, benleu que dins 50 ans, L'imortela, de Nadau, sira vengut un classic biarnes. Per lu moment, am lu drech de dire qu'aimem pas quò e que qu'es pas aitau que vesem, que volem, la cultura occitana de deman...

43 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 15:55

Arf

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Tiston a écrit:
Per ne'n tornar au sujet (la talha de ton penis me ne'n fote), pense que fau pas versar dins lu populisme...
La vertadiera question, qu'es la manca de "critica" vertadiera dins lu mitan occitan. La critica (com'institucion) es segon me la pròba d'una cultura vraia, que reconeis sos bons mai sos mauvats costats...
Marilis Orionaa es fòrça critica... malurosament, coma disia sai pus qui, 'l'es un pauc tròp menada per son passat e sas brejadas ("patacs") personalas contra lu mitan occitaniste de gasconha. 'Laidonc son ton discredita suvent sa pensada, qui daus còps, maugrat tot, a lu coratge de fincar dau det lu ridicule o l'absurditat de certans biais de fonccionar de l'occitanisme... çò que degun ne se permes (dins la premsa) dins lu "mitan" perque tot lu monde li se coneis personaument... s'insurtar sus la linguistica, suvent daus detalhs d'alhors, qu'es bon, qu'es acceptat, mas dire qu'un chantador occitan fai de merda, quò-qui quò ne passa pas : "Il a le mérite de chanter dans notre pauvre langue qui crève , heureusement qu'il y a des gens comme lui, même si ça n'est pas de la très très bonne qualité..." Totjorn la mesma responsa qu'empaischa lu debat...

+ 1

LaurençD a écrit:Verai qu'es plan escrich, un pauc longuet ça que la. L'ironia patis de tròp de ràbia. Aquò dich, i a benlèu de plaça per tot lo monde, non ? Que lo Nadau siga una dralha un chic marketing, e qu'aquò marche, es puslèu quicòm positiu per la nòstra lenga, non ? E aquò empacha pas la Marilis de cantar.
+ 1

fredoc a écrit: Eth rapòrt : ben la fiertat de la soa lenga, ne vei pas en qué la manifèsta "eth vielh bearnés" puish que ne s'i parla
pas mei bearnés au cnocèrt de Nadau qu'au mercat o aulhors. Hèra chic, que voi diser.

N'ei pas dit que la manifestava era soa fiertat. Be sere simple si sufiva d'anar ta un concert de Nadau ta que tot eth monde tornessen parlar. Mes Nadau qu'a contribuit a cambiar er imatge dera luenga. I ja soi segur qu'er'arrenavita actuau dera musica gascona e'u deu hera.

fredoc a écrit:E puish que cau deishar de plànher los ancians a qui n'an pas parlat la lenga, a qui an dit que n'èra pas plan.........

Ne'us planhi pas mes qu'aquo. Eth poble occitan qu'a ua part de responsabilitat en son abaishament.

fredoc a écrit: Uei lo dia, ne i a pas arren qui m'encoratge a parlar occitan, e tanben, de que n'i a qui'm disen que ne serveish pas a arren, que soi endarrerit... E totun, qu'ac hèi.
Arren ne t'encoratja a parlar, probable, mes n'as pas subit eth lavatge de cerveth com eths nostes ajous ; era nosta situacion qu'ei totun diferenta i mes facila a viver. N'i a pas qu'a veder : enas joenas generacions, era vergonha dera luenga qu'a quasi dispareishut.


fredoc a écrit:Que soi completament d'acòrd. Que que diga Marilis, aquò n'es pas lo problèma per jo. A còps que soi d'acòrd, a còps non. Lo problèma màger qu'es que lo monde occitanista n'acèpta pas las soas atacas. Hò, b'es maishanta l'Orionaa. Totun, que soi segur que los medishs e felicitan o admiran los Guignols, Groland, Lecanard enchaîné...o tot aute critica literrari, cinèma, musica.La democracia qu'ei shens que un sistèma politic. Que cau que sia tanben un pensar. Pensar democratic, qu'ei aceptar la critica.

E francament, que que diga la Marilis, los sons arguments que son totun plan bastits e escrivuts.
Er objectiu dera Marilis n'ei pas de contribuir a ua critica literaria o musicau deras produccions occitanas, qu'ei de ridiculizar aths uelhs dera populacion tot ço qui's reivindica der occitan ta discreditar eth moviment tot.
Eth son textot qu'ei un linchatge, on punta eth geloser, heit ta har mau, macar.
Que troban aquo plan bastit i escrivut tant qui ne son pas era cibla...

44 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 18:40

Alh Òli

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Le Guilhèm a écrit:
zo a écrit:Bap! Es un tipe simple e plan agradiu, que se fa plaser amb sa musica, pas mai.
Se pren pas brica lo cap amb aquò e de còps en quand s'ofrís un espectacle a l'Olympia perque el, o pòt, al contrari de la Marilís que sopsòni de gelosia prigonda.

Totalament d'accord amb tu ! M'agrada mai d'entendre un grop popular coma elis que balhan de la joia e que tocan las gents que de la musica pseudo intellectuella que fa cagar tot le monde ! Al mens Nadau fa de la BONA musica populara e pas del marrit punk ragga o baleti occitan coma podem trop l'entendre ....

Mi permèti de ti rapelar qu'e trenta ans d'existencia, lo hip hop e lo ragga son vengudas musicas folcloricas. Que son pas mai que de blues. De la vila coma de la campanha, regacha Jamaica... Fau arrestar de si segar sus la musica popularia, es aqui que commença l'intellectualisme sectari a 2 balles...

maime a écrit:Emb daus rasonaments coma lo teu, podem compréner lo niveu culturau generau. Parlava pas especialament de l'occitan. De segur, Nadau es pas la Star'Ac, mas qu'es dau populisme tot parier. Qu'es pas un pitit grope que fai 4 bales de vilatge l'estiu, es un grope que fai montar mai d'un trin a Paris per emplir l'Olympia Bruno Coquatrix. Emb los produchs derivats que fau : DVD, libres, etc. Qu'es coma lo Zenith a Limòtges, lo festenau de Carcassonna, qu'es un produch culturau, quauquaren que se vend ben mas qu'a pas vertadierament d'interest culturau.

Si pensas que per sauvar l'occitan, nos fau far de la jos-cultura coma zo saben far las entrepresas americanas de l'espectacle, per me qu'es desja acceptar la mòrt de la cultura occitana emai de la cultura.

Ne dias ce que ne vòs, mai son pas lei ricans que fan de merda, pluslèu lei francés, saria ben de quitar l'antiamericanisme ninòi... Si vòs t'expliqui.


Òmi a écrit:Òc qu'ec sabi Marxelin. Èra lo mon prumèir "gran concèert", vòli díser dab una sala harta, un cantaire coneishut e un public aute que lo qu'avèvi trobat au concèrt de Tryo. Après soi anat véder Mark Knopfler e Bireli Lagrene, èra un chic melhor... E es qu'un an apres qu'èi encontrat Nadau e que la mia vita estó cambiada !

Anar de Tryo a Nadau... Qué tristum Triste


Tiston a écrit:
'Laidonc, benleu que dins 50 ans, L'imortela, de Nadau, sira vengut un classic biarnes. Per lu moment, am lu drech de dire qu'aimem pas quò e que qu'es pas aitau que vesem, que volem, la cultura occitana de deman...

Siau en plen d'acòrdi emé tu. Edith Piaf es culta, pasmens es merdic...

45 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 19:45

admin

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Alh Òli a écrit:
Òmi a écrit:Òc qu'ec sabi Marxelin. Èra lo mon prumèir "gran concèert", vòli díser dab una sala harta, un cantaire coneishut e un public aute que lo qu'avèvi trobat au concèrt de Tryo. Après soi anat véder Mark Knopfler e Bireli Lagrene, èra un chic melhor... E es qu'un an apres qu'èi encontrat Nadau e que la mia vita estó cambiada !

Anar de Tryo a Nadau... Qué tristum Triste
Òc, ec sabi tanben, e enqüèra, vos èi pas detalhat las etapas... Soi pas jamei estat fan de que que sia, donc soi passat un chic pertot (IAM, the Gladiators, Raggasonic, Nirvana, Mariah Carey, Goldman-souchon-e-los-autes, Brassens, the Corrs, Steve Vai, Satriani, Zappa, Stevie Ray Vaughan, Chet Atkins, Marcel Dadi, Muddy Waters, Miles Davis, Django, Armstrong, Duke Ellington (Chloe !), Hendrix, Led Zepplin, Bach, Lagrene, Tchavolo Schmidt, Paco de Lucia, John Mac Laughlin, Freak Kitchen, Indochine( ), Dire Strait, Bob Dylan, ...)


Alh Òli a écrit:
Tiston a écrit:
'Laidonc, benleu que dins 50 ans, L'imortela, de Nadau, sira vengut un classic biarnes. Per lu moment, am lu drech de dire qu'aimem pas quò e que qu'es pas aitau que vesem, que volem, la cultura occitana de deman...

Siau en plen d'acòrdi emé tu. Edith Piaf es culta, pasmens es merdic...
10 sus 10 !


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

46 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mar 20 Avr - 21:33

maime

avatar
Lemosin de prumiera !
Alh Òli a écrit:Ne dias ce que ne vòs, mai son pas lei ricans que fan de merda, pluslèu lei francés, saria ben de quitar l'antiamericanisme ninòi... Si vòs t'expliqui.
Qu'es pas de l'antiamericanisme ninòi, qu'es de l'anticapitalisme primari Mas vòle ben ton explicacion !

http://ieumaitot.nireblog.com/

47 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 7:31

Alh Òli

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
maime a écrit:
Alh Òli a écrit:Ne dias ce que ne vòs, mai son pas lei ricans que fan de merda, pluslèu lei francés, saria ben de quitar l'antiamericanisme ninòi... Si vòs t'expliqui.
Qu'es pas de l'antiamericanisme ninòi, qu'es de l'anticapitalisme primari Mas vòle ben ton explicacion !

Es encara mai simplàs, vò.

La societat de l'espectacle americana ti vende de raive en utilisant lo folclòre, qu'es ps un fenomèni calhat, coma va cresan certei (notadament dins lei moviments dichs regionalistas). Lo folclòre, es la sapiença popularia, es doncas en mudason constanta.

Lo chobiz recuperèt lei còdes d'aqueleis espreciens popularias per lei mainstreamisar (per ex. de cantaires blancs reprenguèran le linhas de guitara de tres negres dau Mississipi e ansin Elvis was born), autre exemple dins leis annadas 90 si veguèt una gròssa influencia dau hip hop sus lo paisage de la varietat americana(l'avia mesme de scratch dins lei tubes de Britney Spears).

Que lo moviment èra au tòp e gausissia d'una popularitat portada per lei Dre, EMinem etc..., venguts de l'underground lo mai escur (cantant lo blues dei 80's, lo rap) e possats ai sommets dei vendas maugrats sei "bitches, niggers" e autrei...

Lo chobiz american fa pas mai que reprèner ce qu'es popular per lo lecar un pauc mai e lo rendre accessible au monde entier. Si deman lo classic reven en fòrça dins lo pòple, lo Britney Spears venent levarà l'autotune e metrà de bèus arrangiments de còrdas.

En França es pas parier. Coma an plus deguna esprecien popularia despuèi Lully (s'ai ben tot escotat Sicre, que ditz pas que de conarias, a condicien de cavar), reprènan ce que fan alhors, coma de marridas fotocopiosas que son. Quand lei Stones reprènan en Inglaterra lei process de la Tamla Motown per lei rosbifisar e li donar d'identitat, lei Johnny, Rivers e autrei repapian platament lei standards country americans per lei revirar au francés.
La Mano Negra, en 198..., farà que pompar lei Clash per semblar revolucionaris ais inhorants, dètz ans aprèp Strummer...

Parier per lo hip hop. Alòrs que tot es segond gras ais Estats-Units (NWA les enfants, c'est la plus grande blague de l'histoire du chobiz), avèm aqui de concors de gangsterisme a doei balas, de je-veux-être-Tupac sens deguna distancia. Pròva mai de l'incultura qu'es la nòstra, quand Ruquier reçaupe 50 Cent, si tròban de cronicaires espantats per lo background musicau RnB dau tipe (alòrs qu'en França, la cultura dau rapaire es pas musicala, literaria sonque).

Per tot aquò si pòu pas criticar la societat de l'espectacle americana, que, si fa pas tot lo temps de cavas indispensablas, es mai pròchi dau pòple que ce que produis la cultura francésa, ben mai populista au fons.

Alòrs certas, fan de fric lei ricans, mai es pas un mau fin finala... Au mens elei an una cultura popularia, e es racòrd emé l'estat d'esperit locau.

En França de qu'avèm, a despart dei cançons palhardas e dei conarias folclorisantas dau boier que ven de laurar? Es aqui l'engana gròssa deis occitanistas crèsi (e perdon si divergi mai siau lançat), que de creire la tradicien (ò lo folclòre) calhada dins lo temps... Pas de besonh de viela a ròda per cantar en òc, que sia de rap, de rock o que que siague (a manco que la viela siague ton trip, mai es pas una condicien sine qua non)

48 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 9:52

admin

avatar
Trobador !!
Trobador !!
10 sus 10 ! A quan lo ton prumèr libe : « Musica franco-occitana o la musica anti-populara per Yellow Alh Òli » ?


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

49 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 10:02

Alh Òli

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Òmi a écrit:10 sus 10 ! A quan lo ton prumèr libe : « Musica franco-occitana o la musica anti-populara per Yellow Alh Òli » ?

Ce serait mentir que de ne pas vous dire que j'y pense en me rasant... Mai es tròp complicat de ne far un libre, emai auriau de cavas de furnar coma de ne dire

50 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 15:54

joan_cavalier

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Alh Òli a écrit:Pas de besonh de viela a ròda per cantar en òc, que sia de rap, de rock o que que siague (a manco que la viela siague ton trip, mai es pas una condicien sine qua non)

Me diras Vincent Delerm a cappela amb una boha, auria al mens lo meriti d'i faire tampar la cara (e benleu sul cop de me faire agradar la boha).

http://www.myspace.com/joan_cavalier

51 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 19:45

Marxelin

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
O Etienne Daho e la bodèga.

http://www.anaram.org

52 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 22:22

joan_cavalier

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Aprep cal reconeisser un dacòs a Jan de Nadau, sem a egalitat el e ieu : capiteri de faire discutir lo monde de List-Oc 1 mès e mieg (mercés e big up al Lemosin que m'ajudet al periode) sul teme "Es que cal diser Chiar o Cagar?", Miqueu (Maufrand, Jan de Nadau pels mai jovens) capitet de faire se carpinhar pendant 1 mes e mieg lo monde de "GAsconha Doman" sul teme "Per de que compreni pas Jan de Nadau, pr'amor que soi del vilatge al costat"....


Un gran de vertat (putanier, esperi pas jamai passar a la posteritat occitanIANA (te fau l'ome qu'inventa una paraula, atau, vau venir lo "Tabatha Cash" dels pseudos-linguistes (es frances mas podi emplegar es una lenga latina) de mis huevos (es castelhan mas podi emplegar es una lenga latina).

En gros comme "tous les animaux sont egaux, surtout les cochons", "tout le monde peut faire ce qu'il veut et se torcher avec l'occitan, sauf Panoccitan"

http://www.myspace.com/joan_cavalier

53 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Mer 21 Avr - 23:04

Le Guilhèm

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Tiston a écrit:
Le Guilhèm a écrit:
oc e benleu soi mai d'esquerra (si vos faire un concors de talha de viet) que tu per que les verds (collèga d'Hulot et de mossur Hélicoptère) e la decreissança, no comment, es mema pas de las valors d'esquerra mas d'estabosit ...

bon, deve ben respondre, per que i aja pas de quiproquo, mas sei jamai estat militant nimai amic daus Verds.
Non qu'es pusleu ton boiradis de "verds/comunistes" que me laissava creire qu'avia afar ad'un legidor dau Figaro... Excusa-me se me sei trompat...

Per ne'n tornar au sujet (la talha de ton penis me ne'n fote), pense que fau pas versar dins lu populisme...
La vertadiera question, qu'es la manca de "critica" vertadiera dins lu mitan occitan. La critica (com'institucion) es segon me la pròba d'una cultura vraia, que reconeis sos bons mai sos mauvats costats...
Marilis Orionaa es fòrça critica... malurosament, coma disia sai pus qui, 'l'es un pauc tròp menada per son passat e sas brejadas ("patacs") personalas contra lu mitan occitaniste de gasconha. 'Laidonc son ton discredita suvent sa pensada, qui daus còps, maugrat tot, a lu coratge de fincar dau det lu ridicule o l'absurditat de certans biais de fonccionar de l'occitanisme... çò que degun ne se permes (dins la premsa) dins lu "mitan" perque tot lu monde li se coneis personaument... s'insurtar sus la linguistica, suvent daus detalhs d'alhors, qu'es bon, qu'es acceptat, mas dire qu'un chantador occitan fai de merda, quò-qui quò ne passa pas : "Il a le mérite de chanter dans notre pauvre langue qui crève , heureusement qu'il y a des gens comme lui, même si ça n'est pas de la très très bonne qualité..." Totjorn la mesma responsa qu'empaischa lu debat...
Aqui en Lemosin n'am un brave "Marilis Orionaa", mas eu es demorat occitaniste (afen a sa maniera, perque la linga crebara apres se, pas d'avenidor possible apres sa generacion...), parle dau JdM, segur.
Com'eu es demorat occitaniste (accepta l'existencia d'un pais, milita per la grafia normalisada eca), quò vai, eu es a pauc pres respectat per lu "mitan", daus còps mocat, segur... Pertant, JdM escrisset de bilhets ben pus "hard" que la Marilis, en son temps, sus lu "micro-star-system occitan"...

Dins ton texte podes remplacar Nadau per :
- MSS
- Mauresca
- Familha Artus
- La talvera
- JdM
...
Tot aquo per que Nadau fau un pauc de monde (amb força vielhs quna vergonha ..), ne fa pas de paraulas "revolucionari", parla de carnsalada, de fiera et de cambajon ... Nadau canta per un certan public, le fa plan al contrari coma l'ai desja dit d'autres gropes occitans. Urosament per Nadau, la majoritat de son public, fa pas partit del "microcosme occitanista" ont sa joinessa mai activa es presenta a 90 % sus aquel forum ... Mas tot aquo es pusleu normal, aquela situacion (de tustar sus quicom que marcha e la gelosia) fa partit integralament d'un univers microcosmic (m'agrada plan d'utilizar aquel mot sustot aqui ont pren tot son sens).

54 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Jeu 22 Avr - 0:02

admin

avatar
Trobador !!
Trobador !!
Ben, per exemple, Patric, uèi lo dia, m'estonarei que sia "quicom que marcha", totun, vòli plan tustar dessús !


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

55 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Jeu 22 Avr - 9:01

Marxelin

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
per contra vos vòli pas veire tocar a mon Joandà.

http://www.anaram.org

56 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Jeu 22 Avr - 12:26

joan_cavalier

avatar
Trobador !!
Trobador !!
fredoc a écrit:

Que soi completament d'acòrd. Que que diga Marilis, aquò n'es pas lo problèma per jo. A còps que soi d'acòrd, a còps non. Lo problèma màger qu'es que lo monde occitanista n'acèpta pas las soas atacas. Hò, b'es maishanta l'Orionaa.
Totun, que soi segur que los medishs e felicitan o admiran los Guignols, Groland, Le canard enchaîné...o tot aute critica literrari, cinèma, musica.
La democracia qu'ei shens que un sistèma politic. Que cau que sia tanben un pensar. Pensar democratic, qu'ei aceptar la critica.


+1 Un poble es bèl quora ten la capacitat de se trufar solet d'el meteis, suportar pas la critica es una manifestacion de manca de fisença en se.

Lo jorn onte los occitanISTES seran fotut de creire en ço per que luchan, capitarem

Cedric

http://www.myspace.com/joan_cavalier

57 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Jeu 22 Avr - 22:37

posoèra

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
vertat qu'es plan escrit lo tèxte de la Marilis .. totun comprèni pas tròp las atacas que pertocan la musica .. los gost e las colors ...
Eh ben que'vs vau díser a jo que m'agrada hèra Nadau .. mes dilhèu que cau compréner las paraulas tà las apreciar ... Cançons com "Mossur lo regent", "Saumon", " Saussat" ... que son hèra beròjas !!

58 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Jeu 22 Avr - 23:52

Marxelin

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
Un autre camin
Per se provar qu'òm viu
Per voler l'abséncia
D'una man urosa...

Joan Bodon disiá dins un poèma : " res non val l'electrò-chòc", ieu dis res non val Joandà.

http://www.anaram.org

59 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Ven 23 Avr - 14:05

Tiston

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
parpalhòu a écrit:Cançons com "Mossur lo regent", "Saumon", " Saussat" ... que son hèra beròjas !!

(parle de la poesia daus textes, la musica l'aime pas)

Mossur lo regent

Saumon

Saussat

60 Re: Jésus de Nadau à l’Olympia le Ven 23 Avr - 14:08

Tiston

avatar
Occitan Warrior
Occitan Warrior
joan_cavalier a écrit:capiteri de faire discutir lo monde de List-Oc 1 mès e mieg (mercés e big up al Lemosin que m'ajudet al periode) sul teme "Es que cal diser Chiar o Cagar?",

oc-es, ad'aquela epòca desja, Joan Cavalier, que coneissiam coma "the Big dreux" (ai jamai compres çò que quò volia dire... me io diras?) era desja un integriste dau panòc , e eu comprenia pas qu'aimave mielhs dire "chiar" coma quò se ditz chas mos grands, pusleu que "cagar" coma se ditz en Lengadòc e dins los diccionaris occitans centraus...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum