OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L’INNOCENCE PERDUE DE L’OCCITANISME

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 5]

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Rappel du premier message :

L’INNOCENCE PERDUE DE L’OCCITANISME

Le 24 octobre aura lieu à Carcassonne une manifestation « nationale » revendiquant pour l’occitan le droit de cité que la République française lui a toujours refusé. Les mots d’ordre de cette manifestation me semblent parfaitement légitimes, et j’ai assisté aux deux premières manifestations qui les mettaient en avant, à l’automne 2006 et au printemps 2008.

Pourtant, je n’irai pas à Carcassonne ce jour-là. Je ne suis pas seul, à Marseille, à assumer cette décision. L’Ostau dau País Marselhés, dont je fais partie et qui avait organisé le déplacement marseillais aux deux manifestations précédentes, a décidé de ne pas s’y rendre. Les associations amies avec lesquelles il nous arrive de collaborer à Marseille, et qui étaient avec nous à la dernière manifestation de Béziers, ne s’y rendront pas non plus.

A cela, deux raisons.

D’abord le choix du lieu. La première manifestation, en 2006, s’était déroulée… à Carcassonne. La seconde, en 2008, à Béziers. A la suite de quoi l’Ostau et les associations amies avions proposé d’organiser la suivante à Marseille, proposition formulée également par un groupe de toulousains. Manifester dans la plus grande ville d’Occitanie, celle qui, bien avant les autres, a fait l’expérience de la cohabitation et de la rencontre avec l’Autre, l’étranger, l’immigré (nos grands-parents, pour beaucoup d’entre nous), qui constitue en outre un indéniable foyer de création occitane contemporaine, où l’on voit des banderoles en occitan (graphie classique, svp) au Stade, manifester dans cette ville donc se présentait à la fois comme un challenge passionnant et comme une expérience inédite. Nous savions pouvoir compter sur des relais dans la ville même. Pour autant, ce n’était qu’une possibilité parmi tant d’autres : il ne nous aurait pas déplu de nous déplacer en d’autres lieux, à Pau ou à Limoges par exemple. Voilà qui aurait fourni l’occasion d’aller découvrir des villes que, pour la majorité d’entre nous, nous ne connaissons pas, et y rencontrer des gens porteurs d’autres modalités de notre culture.

Après un an de discussions, le collectif organisateur a décidé de refaire la manifestation… à Carcassonne. Les arguments avancés pour justifier ce choix sont relatifs à la compétence avérée des Carcassonnais en matière d’organisation et d’accueil, et à la centralité du lieu par rapport à l’ensemble des pays occitans.

Le premier argument ne laisse aux autres villes aucune latitude de démontrer à leur tour compétence et savoir-faire. Que les Marseillais n’aient pas seulement mauvaise réputation à Paris mais aussi dans certains milieux occitanistes, c’est une chose ; mais pourquoi les Palois, les Limougeauds ou autres citadins occitans se trouvent-ils a priori indignes de la confiance accordée aux Carcassonnais ? L’argument de la centralité est encore plus douteux, s’agissant quand même d’un mouvement anti-centraliste, dont on pouvait attendre qu’il se déploie à travers l’espace occitan (mieux, qu’il contribue par sa dynamique à la construction d’un espace fondamentalement périphérique, à revers de la vision centrée qui caractérise la France)[1].

Donc, les manifestations en faveur de l’occitan se trouvent résolument ramassées sur la région languedocienne. Précisément là où sont basées la plupart des entités composant le collectif organisateur (certains suggèrent même que la répétition de ces manifestations en Languedoc-Roussillon aiderait ces entités à exiger et obtenir davantage de subventions auprès des collectivités locales de cette région : après tout, grand bien leur fasse, mais que ce ne soit pas au détriment des autres…).

Ce choix est évidemment de nature à conforter tous ceux qui, dans les pays occitans, contestent l’existence d’une langue commune et prônent inversement le repli provincialiste : on en trouve en Provence rhodanienne, en pays niçard, en Bearn, en Auvergne etc. On peut dire qu’une occasion unique de couper l’herbe sous les pieds à ces replis provincialistes, dont l’expression la plus virulente se situe précisément en Provence, a été ratée. Et les vieux cons moisis de « Prouvenço ! », qui dénoncent régulièrement « l’impérialisme languedocien » (c’est d’ailleurs leur seule et unique activité), vont trouver de quoi verser de l’eau à leur moulin dans le fait que les manifestations occitanistes se concentrent en Languedoc.

A l’inverse, les organisateurs de la manifestation de Carcassonne, malgré leur occitanisme, n’agissent guère différemment en cantonnant dans une seule région une revendication qui en concerne au moins sept.

L’autre raison est tout aussi grave, et, tout comme la première, justifie à elle seule que les Marseillais s’abstiennent de participer au rassemblement du 24 à Carcassonne.

Cela concerne la présence d’un ramassis de fascistes identitaires à la manifestation de Béziers, en mars 2008. Depuis quelques années, ces groupes récupèrent à tout va la revendication occitane pour l’amalgamer à un discours raciste et xénophobe vieux comme ce monde. Nul ne peut ignorer l’existence de ces gens, qui tentent de surfer sur la vague occitaniste -bien qu’évidemment inaptes à la moindre expression culturelle authentique. Nul ne pouvait ignorer leur présence à Béziers le 19 mars 2008, annoncée sur leurs blogs respectifs. Nous pensions, naïvement, que les organisateurs de la manifestation auraient pris les mesures de nature à la repousser. On sait qu’il n’en fut rien, hormis une dérisoire tentative de faire appel… à la police, pour éjecter les identitaires de l’esplanade Paul-Riquet où ils tenaient un stand. Laquelle police évidemment n’en fit rien –il n’y a que les cotisants de la Camif pour s’en étonner. Par ailleurs, les gens de « Anaram au patac », mouvement occitaniste anti-raciste et anti-fasciste qui exigeait des organisateurs un peu plus de fermeté se virent menacer d’expulsion par l’un des organisateurs s’ils troublaient la manifestation… Le monde à l’envers.

Par la suite, le groupe identitaire, aisément reconnaissable à ses poses martiales et au tract qu’il diffusait, s’intégra tranquillement à la manif, gentiment aiguillé par le responsable du service d’ordre[2]. Advint ce qui devait fatalement advenir : excédées, quelques personnes, en fin de manif, se portèrent au devant du groupe en question et l’apostrophèrent vertement, provoquant en retour une agression physique d’une extrême brutalité (bilan, trois blessés dont deux filles). On peut bien dire qu’il n’était pas indiqué d’aller apostropher à cet instant-là de tels personnages (le temps que tout le groupe marseillais, rejeté en fin de cortège par les organisateurs, arrive à la rescousse, le mal était fait et les rats identitaires quittaient le navire sous les invectives). Sans doute. Mais si les mesures adéquates avaient été prises en amont, le problème ne se serait même pas posé. La faute incombe aux organisateurs, non à ceux qui ont laissé parler leurs tripes. En ce qui me concerne, je dirai simplement que c’est la première fois de ma vie que je me trouve dans le même cortège qu’un groupe de fascistes, et je constate que cela s’est passé dans une manifestation occitaniste. On parle ici de gens qui, par exemple, ont été capables de débouler à la faculté de lettres de Montpellier et de rouer de coups un étudiant africain qui passait par là aux cris de « rentre chez toi, sale négro ! ». Quelle figure avons-nous devant nos amis africains et nord-africains, d’avoir laissé de telles gens s’insinuer dans une manifestation en faveur de notre langue ?

Mais le pire advint par la suite avec l’attitude des organisateurs persistant dans la politique du dos rond. Ne parlons que de la simple politesse qui aurait consisté, en tant qu’organisateurs, à se sentir un tant soit peu concerné et à demander des nouvelles des personnes blessées –seul un groupe de jeunes occitanistes toulousains l’a fait par mail quelques jours après, et qui ne faisait partie des organisateurs. Mais parlons aussi du fait que, dans la réunion de debriefing qui a suivi la manifestation, il ne fût même pas fait mention de l’incident, les organisateurs préférant s’auto-congratuler du succès numérique du 19 mars. Dans les réunions successives destinées à préparer la manifestation suivante (en l’occurrence celle qui aura lieu le 24 octobre), il ne fut pas davantage question du problème posé par l’intrusion des identitaires. La conclusion s’impose d’elle-même : pour les organisateurs de ces manifestations, le problème ne se pose pas.

Non que je soupçonne ces organisateurs de connivence idéologique avec ces groupes identitaires, loin de là (je n’en dirai pas autant de certains membres du service d’ordre). Je pense seulement que l’occitanisme institutionnel qu’ils représentent préfère, dans sa quête de reconnaissance officielle, éviter les remous et les vagues, en espérant que la trentaine d’identitaires passe inaperçue dans une manifestation de 20 000 personnes. Seul problème, ces gens savent ne pas passer inaperçus…

On peut bien se vanter, dans les ouvrages destinés au public des lettrés occitans, de ce que la civilisation occitane du XII° siècle ait su faire bel accueil à la culture arabe et à la culture juive de l’époque ; mais nous sommes au XXI° siècle, et nous savons que les tentations fascistes et racistes hantent certaines régions occitanes (précisément, Provence et Languedoc où le Front National réalise quelques uns de ses meilleurs scores électoraux depuis vingt-cinq ans). Dans ces conditions, faire comme si le problème posé par l’activisme des identitaires n’existait pas relève de la lâcheté politique la plus totale.

Je laisserai donc tout ce beau monde arpenter les rues de Carcassonne. Chez moi, à Marseille, le nécessaire a été fait pour interdire aux identitaires de s’implanter, et il le sera aussi souvent qu’il le faudra. Que chacun en fasse autant chez soi.

A.DELL’UMBRIA, Marseille, 1er septembre 2009.


[1] L’argument de la facilité d’accès (Pau serait trop loin de Nice, Limoges de Carcassonne, Marseille de Bordeaux etc.) est encore plus spécieux. Je suis certain que nombre de gens présents dans ces manifestations n’hésitent pas, par ailleurs, à parcourir des milliers de kms pour aller s’offrir un peu d’exotisme aux Caraïbes ou en Thaïlande, aux Maldives ou à Rio, parce que c’est ainsi que fonctionnent les classes moyennes auxquelles une grande partie des occitanistes appartiennent.

[2] Les identitaires saluaient d’ailleurs, quelques jours après, sur un de leurs blogs, « l’attitude positive et ouverte de David Cantournet, le responsable du service d’ordre ».

Source: [url]engambi.com[/url]


Lo ton vesin


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Einucent a écrit:Los vielhs, m'agradarian que tornèssen a lors diccionaris e lors subvencions.

Ne te'n des pas, tà dauvuns qu'ei hèit que i a hèra.

Lo ton vesin


Guelha de bonda
Guelha de bonda
Matieu a écrit:
L’INNOCENCE PERDUE DE L’OCCITANISME

Le 24 octobre aura lieu à Carcassonne une manifestation « nationale » revendiquant pour l’occitan le droit de cité que la République française lui a toujours refusé. Les mots d’ordre de cette manifestation me semblent parfaitement légitimes, et j’ai assisté aux deux premières manifestations qui les mettaient en avant, à l’automne 2006 et au printemps 2008.

Pourtant, je n’irai pas à Carcassonne ce jour-là. Je ne suis pas seul, à Marseille, à assumer cette décision. L’Ostau dau País Marselhés, dont je fais partie et qui avait organisé le déplacement marseillais aux deux manifestations précédentes, a décidé de ne pas s’y rendre. Les associations amies avec lesquelles il nous arrive de collaborer à Marseille, et qui étaient avec nous à la dernière manifestation de Béziers, ne s’y rendront pas non plus.

A cela, deux raisons.

D’abord le choix du lieu. La première manifestation, en 2006, s’était déroulée… à Carcassonne. La seconde, en 2008, à Béziers. A la suite de quoi l’Ostau et les associations amies avions proposé d’organiser la suivante à Marseille, proposition formulée également par un groupe de toulousains. Manifester dans la plus grande ville d’Occitanie, celle qui, bien avant les autres, a fait l’expérience de la cohabitation et de la rencontre avec l’Autre, l’étranger, l’immigré (nos grands-parents, pour beaucoup d’entre nous), qui constitue en outre un indéniable foyer de création occitane contemporaine, où l’on voit des banderoles en occitan (graphie classique, svp) au Stade, manifester dans cette ville donc se présentait à la fois comme un challenge passionnant et comme une expérience inédite. Nous savions pouvoir compter sur des relais dans la ville même. Pour autant, ce n’était qu’une possibilité parmi tant d’autres : il ne nous aurait pas déplu de nous déplacer en d’autres lieux, à Pau ou à Limoges par exemple. Voilà qui aurait fourni l’occasion d’aller découvrir des villes que, pour la majorité d’entre nous, nous ne connaissons pas, et y rencontrer des gens porteurs d’autres modalités de notre culture.

Après un an de discussions, le collectif organisateur a décidé de refaire la manifestation… à Carcassonne. Les arguments avancés pour justifier ce choix sont relatifs à la compétence avérée des Carcassonnais en matière d’organisation et d’accueil, et à la centralité du lieu par rapport à l’ensemble des pays occitans.

Le premier argument ne laisse aux autres villes aucune latitude de démontrer à leur tour compétence et savoir-faire. Que les Marseillais n’aient pas seulement mauvaise réputation à Paris mais aussi dans certains milieux occitanistes, c’est une chose ; mais pourquoi les Palois, les Limougeauds ou autres citadins occitans se trouvent-ils a priori indignes de la confiance accordée aux Carcassonnais ? L’argument de la centralité est encore plus douteux, s’agissant quand même d’un mouvement anti-centraliste, dont on pouvait attendre qu’il se déploie à travers l’espace occitan (mieux, qu’il contribue par sa dynamique à la construction d’un espace fondamentalement périphérique, à revers de la vision centrée qui caractérise la France)[1].

Donc, les manifestations en faveur de l’occitan se trouvent résolument ramassées sur la région languedocienne. Précisément là où sont basées la plupart des entités composant le collectif organisateur (certains suggèrent même que la répétition de ces manifestations en Languedoc-Roussillon aiderait ces entités à exiger et obtenir davantage de subventions auprès des collectivités locales de cette région : après tout, grand bien leur fasse, mais que ce ne soit pas au détriment des autres…).

Ce choix est évidemment de nature à conforter tous ceux qui, dans les pays occitans, contestent l’existence d’une langue commune et prônent inversement le repli provincialiste : on en trouve en Provence rhodanienne, en pays niçard, en Bearn, en Auvergne etc. On peut dire qu’une occasion unique de couper l’herbe sous les pieds à ces replis provincialistes, dont l’expression la plus virulente se situe précisément en Provence, a été ratée. Et les vieux cons moisis de « Prouvenço ! », qui dénoncent régulièrement « l’impérialisme languedocien » (c’est d’ailleurs leur seule et unique activité), vont trouver de quoi verser de l’eau à leur moulin dans le fait que les manifestations occitanistes se concentrent en Languedoc.

A l’inverse, les organisateurs de la manifestation de Carcassonne, malgré leur occitanisme, n’agissent guère différemment en cantonnant dans une seule région une revendication qui en concerne au moins sept.

L’autre raison est tout aussi grave, et, tout comme la première, justifie à elle seule que les Marseillais s’abstiennent de participer au rassemblement du 24 à Carcassonne.

Cela concerne la présence d’un ramassis de fascistes identitaires à la manifestation de Béziers, en mars 2008. Depuis quelques années, ces groupes récupèrent à tout va la revendication occitane pour l’amalgamer à un discours raciste et xénophobe vieux comme ce monde. Nul ne peut ignorer l’existence de ces gens, qui tentent de surfer sur la vague occitaniste -bien qu’évidemment inaptes à la moindre expression culturelle authentique. Nul ne pouvait ignorer leur présence à Béziers le 19 mars 2008, annoncée sur leurs blogs respectifs. Nous pensions, naïvement, que les organisateurs de la manifestation auraient pris les mesures de nature à la repousser. On sait qu’il n’en fut rien, hormis une dérisoire tentative de faire appel… à la police, pour éjecter les identitaires de l’esplanade Paul-Riquet où ils tenaient un stand. Laquelle police évidemment n’en fit rien –il n’y a que les cotisants de la Camif pour s’en étonner. Par ailleurs, les gens de « Anaram au patac », mouvement occitaniste anti-raciste et anti-fasciste qui exigeait des organisateurs un peu plus de fermeté se virent menacer d’expulsion par l’un des organisateurs s’ils troublaient la manifestation… Le monde à l’envers.

Par la suite, le groupe identitaire, aisément reconnaissable à ses poses martiales et au tract qu’il diffusait, s’intégra tranquillement à la manif, gentiment aiguillé par le responsable du service d’ordre[2]. Advint ce qui devait fatalement advenir : excédées, quelques personnes, en fin de manif, se portèrent au devant du groupe en question et l’apostrophèrent vertement, provoquant en retour une agression physique d’une extrême brutalité (bilan, trois blessés dont deux filles). On peut bien dire qu’il n’était pas indiqué d’aller apostropher à cet instant-là de tels personnages (le temps que tout le groupe marseillais, rejeté en fin de cortège par les organisateurs, arrive à la rescousse, le mal était fait et les rats identitaires quittaient le navire sous les invectives). Sans doute. Mais si les mesures adéquates avaient été prises en amont, le problème ne se serait même pas posé. La faute incombe aux organisateurs, non à ceux qui ont laissé parler leurs tripes. En ce qui me concerne, je dirai simplement que c’est la première fois de ma vie que je me trouve dans le même cortège qu’un groupe de fascistes, et je constate que cela s’est passé dans une manifestation occitaniste. On parle ici de gens qui, par exemple, ont été capables de débouler à la faculté de lettres de Montpellier et de rouer de coups un étudiant africain qui passait par là aux cris de « rentre chez toi, sale négro ! ». Quelle figure avons-nous devant nos amis africains et nord-africains, d’avoir laissé de telles gens s’insinuer dans une manifestation en faveur de notre langue ?

Mais le pire advint par la suite avec l’attitude des organisateurs persistant dans la politique du dos rond. Ne parlons que de la simple politesse qui aurait consisté, en tant qu’organisateurs, à se sentir un tant soit peu concerné et à demander des nouvelles des personnes blessées –seul un groupe de jeunes occitanistes toulousains l’a fait par mail quelques jours après, et qui ne faisait partie des organisateurs. Mais parlons aussi du fait que, dans la réunion de debriefing qui a suivi la manifestation, il ne fût même pas fait mention de l’incident, les organisateurs préférant s’auto-congratuler du succès numérique du 19 mars. Dans les réunions successives destinées à préparer la manifestation suivante (en l’occurrence celle qui aura lieu le 24 octobre), il ne fut pas davantage question du problème posé par l’intrusion des identitaires. La conclusion s’impose d’elle-même : pour les organisateurs de ces manifestations, le problème ne se pose pas.

Non que je soupçonne ces organisateurs de connivence idéologique avec ces groupes identitaires, loin de là (je n’en dirai pas autant de certains membres du service d’ordre). Je pense seulement que l’occitanisme institutionnel qu’ils représentent préfère, dans sa quête de reconnaissance officielle, éviter les remous et les vagues, en espérant que la trentaine d’identitaires passe inaperçue dans une manifestation de 20 000 personnes. Seul problème, ces gens savent ne pas passer inaperçus…

On peut bien se vanter, dans les ouvrages destinés au public des lettrés occitans, de ce que la civilisation occitane du XII° siècle ait su faire bel accueil à la culture arabe et à la culture juive de l’époque ; mais nous sommes au XXI° siècle, et nous savons que les tentations fascistes et racistes hantent certaines régions occitanes (précisément, Provence et Languedoc où le Front National réalise quelques uns de ses meilleurs scores électoraux depuis vingt-cinq ans). Dans ces conditions, faire comme si le problème posé par l’activisme des identitaires n’existait pas relève de la lâcheté politique la plus totale.

Je laisserai donc tout ce beau monde arpenter les rues de Carcassonne. Chez moi, à Marseille, le nécessaire a été fait pour interdire aux identitaires de s’implanter, et il le sera aussi souvent qu’il le faudra. Que chacun en fasse autant chez soi.

A.DELL’UMBRIA, Marseille, 1er septembre 2009.


[1] L’argument de la facilité d’accès (Pau serait trop loin de Nice, Limoges de Carcassonne, Marseille de Bordeaux etc.) est encore plus spécieux. Je suis certain que nombre de gens présents dans ces manifestations n’hésitent pas, par ailleurs, à parcourir des milliers de kms pour aller s’offrir un peu d’exotisme aux Caraïbes ou en Thaïlande, aux Maldives ou à Rio, parce que c’est ainsi que fonctionnent les classes moyennes auxquelles une grande partie des occitanistes appartiennent.

[2] Les identitaires saluaient d’ailleurs, quelques jours après, sur un de leurs blogs, « l’attitude positive et ouverte de David Cantournet, le responsable du service d’ordre ».

Source: [url]engambi.com[/url]

Aqueth tèxte qu'ei hèra clar. De l'un costat, que hè compréner çò qui's passè a la manif de Besièrs, e qu'ei escandalós; de l'aute, qu'ei hèra bona la soa vision d'Occitania Manifestar tostemps en Lengadòc qu'entertien la confusion "Occitania = Lengadòc" Òsca los marselhés!

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
PER TISTON
Matieu a écrit: Jo tanben me brembi plan deu Danís qui s'estimava miélher de miaçar los d'Anaram Au Patac de los foter dehòra en tot har semblant de pas aver vist los neò nazis 30 mètras mei luenh.

comprene pas ben quela frasa... podes esplicar? de quau Danis parlas?


Ei explicat dens lo tèxte:
Par ailleurs, les gens de « Anaram au patac », mouvement occitaniste
anti-raciste et anti-fasciste qui exigeait des organisateurs un peu
plus de fermeté se virent menacer d’expulsion par l’un des
organisateurs s’ils troublaient la manifestation… Le monde à l’envers.
Es lo Danís qui aima panar las ideas deus autes per har de camisetas, qui aima tanben las pichonas intervencions racistas o omofòbes.

Tiston


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Matieu a écrit:
Es lo Danís qui aima panar las ideas deus autes per har de camisetas, qui aima tanben las pichonas intervencions racistas o omofòbes.

escusa-me mas ai dau mau a io creire! fau pas prener d'escorsieras per parlar dau monde entau... lo Danis coma lo quau ai parlat quauques cops, que se presentet per lo PO ambe Nadeva Robinson, que sovent critiquet en entrevusda la vision identitaria dau FN... Non non, pode pas creire qu'eu sia racista nimai qu'eu aimassa los fachistas...
benleu qu'aimas pas sos chamisons, son biais d'usar de la lenga per far de comerci, ne'n aviam parlat aqui, mas de lai a lo far passar per un monstre...

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Disi pas qu'ei un monstre, a simplament avut perpaus mei qu'estranhs suus imigrats, e perpaus ubertament omofòbe. Era de provocacion ? Aquò lo sabi pas.

Per Besièrs 2007, vau un còp mei confirmar çò que digó lo Alèssi dens sa letra: en tant que membre deu servici d'òrdi, a pas trobat arren a díser contra la preséncia deus fafs, mes per contra nos a miaçat, en public, de vueitar AAP de la manif, perqué trobava pas normau de nos véder reagir contra la preséncia de fascistas au còr deu vilatge occitan.

Anyway, voi pas har lo son procés aqui, aqueht tipe m'interessa pas, disi solament çò qui s'ei passat a Besièrs, e monde exterior a AAP an confirmat aqui aquera version.

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Matieu a écrit:Disi pas qu'ei un monstre, a simplament avut perpaus mei qu'estranhs suus imigrats, e perpaus ubertament omofòbe. Era de provocacion ? Aquò lo sabi pas.

Per Besièrs 2007, vau un còp mei confirmar çò que digó lo Alèssi dens sa letra: en tant que membre deu servici d'òrdi, a pas trobat arren a díser contra la preséncia deus fafs, mes per contra nos a miaçat, en public, de vueitar AAP de la manif, perqué trobava pas normau de nos véder reagir contra la preséncia de fascistas au còr deu vilatge occitan.

Anyway, voi pas har lo son procés aqui, aqueht tipe m'interessa pas, disi solament çò qui s'ei passat a Besièrs, e monde exterior a AAP an confirmat aqui aquera version.

Mi far plaser çò que dies perque au mitan dei nombrosei reaccions qu'avem reçauput, una nos disia que disiam de messòrgas a rapòrt d'aquel afar.

fredoc


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Qu'èi l'impression que non son pas nobros los qui prenen consciéncia que sia un problèma deus grans çò qui's passè dab aqueths. Que tocam aqui la manca de colhons d'aqueth occitanisme qui defend la lenga d'un biais charmant.

Que volem lo dret de parlar la nosta lenga, e basta !

Qu'ei un devis qui amassa mei de monde, monde de tot ; mes qu'obtien ?
A despart d'un motet en ua constitucion qui n'ei pas nosta ...


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

Danís


Adjudant
Danís Cantornet, boss de Macarel e queu jorn responsable dau servici d'òrdre. Efectivament, la precision era de far...

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
I a quicòm que truca... Se compreni plan, lo responsable del servici d'òrdre en 2007 seria estat complici, aumens d'un biais passiu, dels identitaris. Benlèu per proximitat ideologica, o benlèu per òdi d'AAP. E la resta d'Anem Òc ?
Òu dròlles ! Caldria sortir de la "urban legend" e venir mai clars. O alara esperam 2011 per ne tornar parlar ?
E se qualqu'un sap cossi s'engimbra lo servici d'òrdre ongam...


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Té, per apondre al debat, la version del blog dels identitaris :

Les identitaires avaient tenu à marquer de façon concrète leur attachement à ce thème et dès 10 heures du matin un stand, sur lequel on trouvait entre autres la revue Montségur, accueillait un nombreux public friand didées neuves qui tranchaient sur le conformisme ronronnant de loccitanisme subventionné. De nombreuses radios vinrent engranger des interviews et un des moments forts fut la rencontre avec les religieux orthodoxes de lEglise Serbe de Lectoure dans le Gers.
Rappelons que cette participation se faisait sous légide du collectif Peuples-Identités-Cultures (P.I.C) qui regroupe en France et en Europe des organisations se référant à des valeurs denracinement. Durant la matinée, les identitaires purent observer avec délectation le ballet des inquisiteurs qui, 8 siècles plus tard, voulaient continuer, dans la lignée de Simon de Montfort, à nier la diversité et la liberté de pensée. Jusquà aller quérir la police française qui demanda, fort poliment dailleurs, aux camarades, sils détenaient les statuts de lassociation Moment de franche rigolade surtout à la vue de la mine déconfite du petit roquet inquisiteur Michel Coste sabritant sous les décisions dun collectif fantôme dirigé par un très discret David Grosclaude (6). Signalons au passage lattitude honnête et positive du service dordre sous la direction de Denis Cantournet.

Raquetz pas, es fòrça interessant de legir ! Fa aclinar per la tèsis de l'amateurime, per çò qu'es dels organizators [Per çò qu'es del servici d'òrdre, me prononci pas]


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

Qualqu'un mai


Guelha de bonda
Guelha de bonda
LaurençD a écrit:E se qualqu'un sap cossi s'engimbra lo servici d'òrdre ongam...

Informacion recebuda per messatge electronic. Apuèi, poirem pas díser que sabiam pas ...


SECURITAT PASSA-CARRIÈRA / SERVICE D'ORDRE
DEFILE




Nom : ……………………………….. Pichòt nom :
…………………………………….




 Je m'inscris dans l'équipe du service d'ordre, de
13h a 19h




Telefonet : …………………………………… Email :
……………………………………


CÒLA D’ AJUDA A L’ORGANIZACION / EQUIPE D’AIDE A
L’ORGANIZACION




Nom : ……………………………….. Pichòt nom :
…………………………………….




 Je m'inscris dans l'équipe d’aide à l’organisation,
à partir de… h




Telefonet : …………………………………… Email :
……………………………………


Signer
l'appel / Signar la crida

(Formulaire de signature en ligne en
bas de page) http://anemoc.macarel.net/.

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
LaurençD a écrit:Fòrça clar !
Mercés, es lo primièr còp que comprèni çò que se passèt à Besièrs...
E pel primièr còp siai d'acòrdi : anam davalar per ajudar los que n'an lo mens besonh.
Anem, una critica pichòta : o pòdes pas escriure en òc ? (E lo mandar a la Setmana)

La setmana va publicara pas, es pas pron consensuau, e es contra la manif. siam occitans, nos aimam, youpi!

joan_cavalier


Trobador !!
Trobador !!
Adieussiatz,

A titol professionau avem (Yellow e ieu) convidat oficiaument l'OPM e Anem Oc (en la persona de MJVB)de balhar lo lor punt de vista a la radio (en sabem que francament, l'avantatge que las fieras als vedels se debanesson cada 2 ans far qu'avem agut leser d'estudiar lo terrenc (e de saber d'onte ven lo famos "AAP e JIDOC son los meteisses (©Macarel 2007) e que en bon jornaliste dins un media occitan (e non pas occitanISTE) farem lo trabalh nostre coma cal....

Afar de seguir doncas, e veirem se lo monde ten l'avelana de contestar sus aquo al luoc de faire l'estuci

Amistats

Cedric



Dernière édition par joan_cavalier le Jeu 24 Sep - 15:23, édité 1 fois

http://www.myspace.com/joan_cavalier

maime


Lemosin de prumiera !
Oc-es... Tròbe que quela pelejada es tròp tardiera per far 'vançar las chausas (si es l'objectiu, mas ne'n sei pas segur). De tot biais, l'interet de quela manif es psicologic per lo mitan occitanista (sei pas tot sol dins mon canton) e permes d'aver un còp tot los dos ans, un dorsier sus l'occitan dins la premsa locala mai 2 sec a TF1.

Mas bon, tant que los occitanistas utilizen pas la lenga, podem totjorn manifestar...

http://ieumaitot.nireblog.com/

joan_cavalier


Trobador !!
Trobador !!
raport al meu messatge precedent aqui la responsa de Maria-Joana Verny al meu mail

De : Marie-Jeanne VERNY
À : cedric
Envoyé le : Mercredi, 23 Septembre 2009, 11h29mn 44s
Objet : re: Carcassona tojorn 2 cops




De mon costat, es amb plaser. Poiriai trobar un moment aqueste
divendres. Una demanda : coma son los de l'OPM qu'an atacat primièr
"los organizators", demandi un drech de responsa, donc après l'OPM, o
en dialòg amb eles, mai sabi pas s'aquesta solucion es possibla
tecnicament.
Cedric, pas besonh de me dire que sias jornalista e que
parlas ccoma jornalista. Me sembla una evidéncia. Es pas a una
comunista qu'òm demanda de destriar la profession e l'engatjament
militant.

http://www.myspace.com/joan_cavalier

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
joan_cavalier a écrit:raport al meu messatge precedent aqui la responsa de Maria-Joana Verny al meu mail

De : Marie-Jeanne VERNY
À : cedric
Envoyé le : Mercredi, 23 Septembre 2009, 11h29mn 44s
Objet : re: Carcassona tojorn 2 cops




De mon costat, es amb plaser. Poiriai trobar un moment aqueste
divendres. Una demanda : coma son los de l'OPM qu'an atacat primièr
"los organizators", demandi un drech de responsa, donc après l'OPM, o
en dialòg amb eles, mai sabi pas s'aquesta solucion es possibla
tecnicament.
Cedric, pas besonh de me dire que sias jornalista e que
parlas ccoma jornalista. Me sembla una evidéncia. Es pas a una
comunista qu'òm demanda de destriar la profession e l'engatjament
militant.


Ai agut lo vòstre messatge tanben. Vos vau sonar dins gaire.

Mai m'estona, positivament, de MJV aquela respònsa !

joan_cavalier


Trobador !!
Trobador !!
Te dirai que ieu tanben, subretot que MJVB me coneis plan e sap que sera pas menatjada (que normalament Yellow se manha de l'OPM ieu de MJVB)

http://www.myspace.com/joan_cavalier

maime


Lemosin de prumiera !
Quoras passarà quela pelejada radiofonica ?

http://ieumaitot.nireblog.com/

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Lo temps de commandar leis estrings e pron de "boue" per ne metre dins la piscina e de contactar d'unei bookmakers, sara bensai disponible per la setmana venènta... To be continued...

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
maime a écrit:Oc-es... Tròbe que quela pelejada es tròp tardiera per far 'vançar las chausas (si es l'objectiu, mas ne'n sei pas segur). De tot biais, l'interet de quela manif es psicologic per lo mitan occitanista (sei pas tot sol dins mon canton) e permes d'aver un còp tot los dos ans, un dorsier sus l'occitan dins la premsa locala mai 2 sec a TF1.

Mas bon, tant que los occitanistas utilizen pas la lenga, podem totjorn manifestar...

D'alhors la cava es pas nòva, doeis ans fa, lo president de l'Ostau avia deja dich son refus de l'anar, fau pas creire que tot espelis avuèi a un mes de la manif

maime


Lemosin de prumiera !
Sabe, mas son texte auria pogut surtir quand a dich que venia pas... I a pas ren de noveu dempuei un an a perpaus de la manif !

http://ieumaitot.nireblog.com/

Aura


Palhassa
Palhassa
I a quicòm que me sembla qu'i avetz pas pensat. De vilas coma Carcassona o Besièrs, contrarament a Tolosa O Marselha, coma a dit de "grandas vilas d'Occitania" an l'avantatge d'esser pichonas. Las mai grandas manifestacions a Carcassona (en defòra de la nòstra), coma la del CPE, an recampat sonque 7 mila personas. 15 mila personas que manifestan a Carcassona, aquò se vei. 20 mila personas a Besièrs, aquò emplena las carrièras.
A Marselha, una pichòta manifestacion recampa jà mantun detzenat de millierat de personas, pensi. A 20 000 aurèm l'aire ridiculs.
Per la region causida, compreni que se poiria cambiar. Mas i a pas tant de vilas pichonas ont lo malhum associatiu occitan es pron solide per assurar la manifestacion e pensi que lo mond d'anèm oc an pas tròp de causida.
Aprèp parlas de centralisme, mas voler faire la manifestacion dins una vila granda, es pas aquò lo centralisme ? Tot se debana totjorn dins de vilas grandas, dins Aude an pas jamai res de far e per un còp, pòdon assistir a un eveniment occitan prèp d'en cò lor. Lo centralisme vertadièr es de voler tot recampar dins las vilas gròssas de las regions gròssas, a pas res a veire amb la geografia. Mas m'as plan fa riure, merce plan.

Per las JIDOC, sabi que i an pensat pel servici d'òrdre d'aquesta annada, mas pensi pas que o van diffusir d'en pertot per que los de las JIDOC o veguan e saupan de que far per l'evitar. Me sembla logic. De tot biais me sembla que de parlar de las JIDOC es fait aquì per empachar lo mond de soscar a la tòca vertadièra del tèxt, qu'es segur que las JIDOC recampan tot lo mond contre elas e que ne parlar botarà lo mond d'acòrdi sens que prenon lo temps de soscar clarament.

Per la manifestacion que ven, perque prepausètz pas una vila pròcha de Marselha mas pas tròp gròssa e pas capitala per organisar ? Mas s'avètz pas pensat al ridicul d'un detzenat de milierat de personas dins las carrièras grandas de Marselha, me demandi se sarètz de bons organisators.

Per çò qu'es de pas venir a la manifestacion, contunhatz de faire coma mantun de nòstre ainats que se chapan lo nas entre eles en plaça de far quicòm de constructiu, e que nosautres joves criticam sovent. Aquò farà de segur avançar la causa occitana ! Es una causa de romegar, e compreni que los qu'an de quilomètres de far romeguen, es una autra causa de boicotar quicòm fait per salvar una lenga jà en marrida postura, e subretot d'incitar lo mond a o far.

Darrièra question : es un tèxte murament soscat qu'an publicat o un exutòri a lor gelosia ?

http://www.paraulas.net

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Per la region causida, compreni que se poiria cambiar. Mas i a pas tant de vilas pichonas ont lo malhum associatiu occitan es pron solide per assurar la manifestacion e pensi que lo mond d'anèm oc an pas tròp de causida.
Pensi que i a 10 còps mei d'associacions occitanas, e eveniments occitans a PAU qu'a Carcassona o Besièrs. Aquò n'ei pas un argument.

Tot se debana totjorn dins de vilas grandas, dins Aude an pas jamai res de far e per un còp, pòdon assistir a un eveniment occitan prèp d'en cò lor.
Non, per 2 còps Clucant

Mas s'avètz pas pensat al ridicul d'un detzenat de milierat de personas dins las carrièras grandas de Marselha, me demandi se sarètz de bons organisators.
Es dejà anada a Marselha ? Cau pas desconar, ei pas Los Angeles, de carrèras pichonas, n'ia tot plen. I a pas que la Canebièra.

Danís


Adjudant
Matieu a écrit:
Per la region causida, compreni que se poiria cambiar. Mas i a pas tant de vilas pichonas ont lo malhum associatiu occitan es pron solide per assurar la manifestacion e pensi que lo mond d'anèm oc an pas tròp de causida.
Pensi que i a 10 còps mei d'associacions occitanas, e eveniments occitans a PAU qu'a Carcassona o Besièrs. Aquò n'ei pas un argument.

Atencion a pas prener l'ideia a l'envers : evidentament, plan segur que lo contexte pòt esser plan a Pau, mas aqui se parlava de la talha de la vila mai que dau luec ente se tròba.

Matieu a écrit:
Mas s'avètz pas pensat al ridicul d'un detzenat de milierat de personas dins las carrièras grandas de Marselha, me demandi se sarètz de bons organisators.
Es dejà anada a Marselha ? Cau pas desconar, ei pas Los Angeles, de carrèras pichonas, n'ia tot plen. I a pas que la Canebièra.

Una pita charriera dins una granda vila vau totjorn mens qu'una granda charriera dins una pita vila... e Marselha es una granda vila (a costat de Carcassona o Besiers).

Sei d'acòrd per la far alhors, quela manif, que en Lengadòc. Lo colectiu ditz que i a nonmas alai que i a pro d'occitanistas sus plaça per organisar. Bon. Sus quela ideia, ai jamai pògut trobar se quo era vertat, se quo era de la fenhantisa o de l marrida fe, donc me prononçarai pas (veirem la resulta de Carcassona).
Mas sei io eissit dau mitan rurau, e las grandas vilas (dins lo sistemi actuau) amassen tot un fum de chausas que m'agraden pas, niveu centralisme, donc se sabem que serem pas en nombre consequent, vau efectivament manifestar dins una pita. Me sembla que podrem manifestar a Marselha lo jorn que i aurà benleu quauques amics coma n'autres (daus representents de las autras lengas minorisadas benleu).

admin


Trobador !!
Trobador !!
Lo mitan occitanista de Carcassona es benlèu important, mes s'es per estampar 10000 aficas que s'enjaunissan au cap de 8 dias (0,10 € l'unitat), har un tribalh de comunicacion (publicitat) vergonhós e se ridiculizar davant lo monde en tornar har la manif dens ua vila ont em anat i a duas annadas, cau benlèu cambiar de còla.
Rodés, Pau, Peiriguer, ... m'anetz pas díser que son de vilas mòrtas ...
Adara,com tot lo monde, muishi mon cuu e esperi lo còp de bica, mes se se debana un quatau còp en Lengadòc, pensi que serà la fin de l'occitanisme.


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
maime a écrit:Sabe, mas son texte auria pogut surtir quand a dich que venia pas... I a pas ren de noveu dempuei un an a perpaus de la manif !

Ben ren de novèu es un fach, aprèp ce qu'es diferent es que la cava es renduda publica per l'OPM, e que l'a enfin de responsas publicas a sa pausicien.

joan_cavalier


Trobador !!
Trobador !!
Aura a écrit:I a quicòm que me sembla qu'i avetz pas pensat. De vilas coma Carcassona o Besièrs, contrarament a Tolosa O Marselha, coma a dit de "grandas vilas d'Occitania" an l'avantatge d'esser pichonas. Las mai grandas manifestacions a Carcassona (en defòra de la nòstra), coma la del CPE, an recampat sonque 7 mila personas. 15 mila personas que manifestan a Carcassona, aquò se vei. 20 mila personas a Besièrs, aquò emplena las carrièras.
A Marselha, una pichòta manifestacion recampa jà mantun detzenat de millierat de personas, pensi. A 20 000 aurèm l'aire ridiculs.

De vertat, a mai l'occitan val pas res interessa pas degun, pfff francament aquel biais de militar occitanISTE me balha la raca, lo monde que militan per quicom en que creson pas (coma deu pas menar de monde) Aure, se las ten sul site de paraulas.net, te conselhi de tornar legir las paraulas d'I Virasolelhs de l'amic Sergio Berardo
Aura a écrit:
Per la region causida, compreni que se poiria cambiar. Mas i a pas tant de vilas pichonas ont lo malhum associatiu occitan es pron solide per assurar la manifestacion e pensi que lo mond d'anèm oc an pas tròp de causida.
Aprèp parlas de centralisme, mas voler faire la manifestacion dins una vila granda, es pas aquò lo centralisme ? Tot se debana totjorn dins de vilas grandas, dins Aude an pas jamai res de far e per un còp, pòdon assistir a un eveniment occitan prèp d'en cò lor. Lo centralisme vertadièr es de voler tot recampar dins las vilas gròssas de las regions gròssas, a pas res a veire amb la geografia. Mas m'as plan fa riure, merce plan.

Ah Castan es mort, te dit que far un "creneau" de liure ?

Aura a écrit:
Per las JIDOC, sabi que i an pensat pel servici d'òrdre d'aquesta annada, mas pensi pas que o van diffusir d'en pertot per que los de las JIDOC o veguan e saupan de que far per l'evitar. Me sembla logic. De tot biais me sembla que de parlar de las JIDOC es fait aquì per empachar lo mond de soscar a la tòca vertadièra del tèxt, qu'es segur que las JIDOC recampan tot lo mond contre elas e que ne parlar botarà lo mond d'acòrdi sens que prenon lo temps de soscar clarament.

Espantant, es pas ço que me diguet lo "sheriff en chef" del servici d'ordre (Danis C. (pas lo del forum, lo de las camisetas) per servar lo seu anonimat, de notar que (n'en desagrada a d'unes) la famosa citacion "AAP e li maufatans son los meteisses" es juntiament un © Danis C (e m'es pas estat raportat l'ai ausit de la sua boca (confessarai quitament qu'ai mancat un cop aquelas paraulas ausidas, d'i fotre lo meu cap pel nas)
Risolier de citar 3 cops un dacos d'onte (d'aprep tu ) cal pas charrar.
Aprep (es lo meu costat militant antifasciste) esperi que la famosa "intervencion del S.O triomfant sera estada plan soscada, si de non (pensi que coma jornaliste lo deu saber) pensi pas que sera 2 mn qu'aurem sus TF1(coma nos lo diguet lo Maime) mas mai e soi pas segur que seran de la tasta nòstra (ni tanpauc dins lo nòstre interest)
Aura a écrit:
Per la manifestacion que ven, perque prepausètz pas una vila pròcha de Marselha mas pas tròp gròssa e pas capitala per organisar ? Mas s'avètz pas pensat al ridicul d'un detzenat de milierat de personas dins las carrièras grandas de Marselha, me demandi se sarètz de bons organisators.

Vo idea de las belas, prepausi Malhane e acabarem per una pregaria e una partosa giganta dabanç la tombe de Mistral (en cridant "O magali ma tant aimada, te vau espetar lo finestron)
Aura a écrit:
Per çò qu'es de pas venir a la manifestacion, contunhatz de faire coma mantun de nòstre ainats que se chapan lo nas entre eles en plaça de far quicòm de constructiu, e que nosautres joves criticam sovent. Aquò farà de segur avançar la causa occitana ! Es una causa de romegar, e compreni que los qu'an de quilomètres de far romeguen, es una autra causa de boicotar quicòm fait per salvar una lenga jà en marrida postura, e subretot d'incitar lo mond a o far.

Soi pas segur que botar 20.000 personas per carriera cada 2 ans e passar lo de mai del temps de se fretar lo monilh (mercés a un salari de foncionari que ven de l'Estat Frances) siaguesse glorios tanpauc per Occitania, cresi que lo manten (me desencusaretz per me passejar un drin al mitan de monde "normau" del pais, diriai pas que l'occitan es en dangier, es totjorn (per ara) dins lo cap e lo cor del monde e te dirai qu'encontri de mai en mai de monde que se volon botar a la lenga, (e coneissi plan Provença per poder diser que dins aquel cant es mai mercés al trabalh de l'OPM qu'a lo de l'IEO Provença (tant coma dins Valadas, Seriol e Dalfin fan mai per la lenga que non pas Chambra d'OC). Aprep vo, l'occitanISME el es en perta de velocitat, personaument preni aquo coma una bona nova
Aura a écrit:
Darrièra question : es un tèxte murament soscat qu'an publicat o un exutòri a lor gelosia ?

La question te podria esser tornada, francament, trapi pietados lo costat "Om decida de faire aquo onte om vol e aprep on far pression sul monde en diguant "Vos cal venir, si de non sera la pèca vòstra se l'occitan creva"

Acabarai per una metafora e un big up a l'OPM : quora los lops son dins la natura, se un uman lor tomba dessus, los lops s'amassan e le crevan, se los meteisses lops se fan "domestiquer" per l'uman, al cap d'un mes se l'uman reduisi la mangiscla que lor balha, al luoc de s'acampar e d'i tustar dessus, se tustan los uns suls autres per se raubar la mangiscla que lor es balhada e venon chins, far plazer de veser que sem d'unes de demorar lops

Cedric

http://www.myspace.com/joan_cavalier

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Aura a écrit:I a quicòm que me sembla qu'i avetz pas pensat. De vilas coma Carcassona o Besièrs, contrarament a Tolosa O Marselha, coma a dit de "grandas vilas d'Occitania" an l'avantatge d'esser pichonas. Las mai grandas manifestacions a Carcassona (en defòra de la nòstra), coma la del CPE, an recampat sonque 7 mila personas. 15 mila personas que manifestan a Carcassona, aquò se vei. 20 mila personas a Besièrs, aquò emplena las carrièras.
A Marselha, una pichòta manifestacion recampa jà mantun detzenat de millierat de personas, pensi. A 20 000 aurèm l'aire ridiculs.
Per la region causida, compreni que se poiria cambiar. Mas i a pas tant de vilas pichonas ont lo malhum associatiu occitan es pron solide per assurar la manifestacion e pensi que lo mond d'anèm oc an pas tròp de causida.
Aprèp parlas de centralisme, mas voler faire la manifestacion dins una vila granda, es pas aquò lo centralisme ? Tot se debana totjorn dins de vilas grandas, dins Aude an pas jamai res de far e per un còp, pòdon assistir a un eveniment occitan prèp d'en cò lor. Lo centralisme vertadièr es de voler tot recampar dins las vilas gròssas de las regions gròssas, a pas res a veire amb la geografia. Mas m'as plan fa riure, merce plan.

Per las JIDOC, sabi que i an pensat pel servici d'òrdre d'aquesta annada, mas pensi pas que o van diffusir d'en pertot per que los de las JIDOC o veguan e saupan de que far per l'evitar. Me sembla logic. De tot biais me sembla que de parlar de las JIDOC es fait aquì per empachar lo mond de soscar a la tòca vertadièra del tèxt, qu'es segur que las JIDOC recampan tot lo mond contre elas e que ne parlar botarà lo mond d'acòrdi sens que prenon lo temps de soscar clarament.

Per la manifestacion que ven, perque prepausètz pas una vila pròcha de Marselha mas pas tròp gròssa e pas capitala per organisar ? Mas s'avètz pas pensat al ridicul d'un detzenat de milierat de personas dins las carrièras grandas de Marselha, me demandi se sarètz de bons organisators.

Per çò qu'es de pas venir a la manifestacion, contunhatz de faire coma mantun de nòstre ainats que se chapan lo nas entre eles en plaça de far quicòm de constructiu, e que nosautres joves criticam sovent. Aquò farà de segur avançar la causa occitana ! Es una causa de romegar, e compreni que los qu'an de quilomètres de far romeguen, es una autra causa de boicotar quicòm fait per salvar una lenga jà en marrida postura, e subretot d'incitar lo mond a o far.

Darrièra question : es un tèxte murament soscat qu'an publicat o un exutòri a lor gelosia ?

Curios esta caracteristica lengadociana a pas entravar la lenga de Molière: dins sa letra, Alèssi revendica pas una manif a Marsilha, desnoncia lo fach que ladicha manif sigue centralizada sus Lengadòc sonque. Aqui es lo centralisme, pas dins lo fach de la vòuguer organizar dins una vila granda (ti remandi a un diccionari, l'aprendras la definicien dau centralisme, si va vòu, Larrazet ne pòu far, tot comble que sigue).

Ensuita la referència ais ancians que si passan son temps a si manjar lo morre, savèm toei dos qu'est'estat dei cavas es pas fenit de tot biais (lei relaciens entre lei divers medias en oc, ti leis aprèni pas. Es un eisemple, pas una fixèta ges de lagui)... Enfin, a titre personau, la causa occitana, coma va diés, m'en bati completament lei bòchas de la far avançar vò non, doncas mi senti pas tocat per tei leiçons de morala Risolet...

Tiston


Occitan Warrior
Occitan Warrior
joan_cavalier a écrit:

Espantant, es pas ço que me diguet lo "sheriff en chef" del servici d'ordre (Danis C. (pas lo del forum, lo de las camisetas) per servar lo seu anonimat, de notar que (n'en desagrada a d'unes) la famosa citacion "AAP e li maufatans son los meteisses" es juntiament un © Danis C (e m'es pas estat raportat l'ai ausit de la sua boca (confessarai quitament qu'ai mancat un cop aquelas paraulas ausidas, d'i fotre lo meu cap pel nas)

Cedric

bon, un cop de mai, sei pas dau tot l'avocat dau Danis C., lo coneisse pas gaire d'alhors. Mas pense que, si sa paraulas erna un pauc desmesuradas subre AAP, qu'es au fons ço que pensan la major partida daus militants dau PO... Ieu que ne'n coneisse quauqu'uns, ai sovent auvit de chaitivas frasas sus AAP... Qu'es pas noveu! Alora benleu que lo Danis C. es un pauc "redde dins sas declaracions" e qu'eu parla trop reddament quauques cops, qu'eu exagera (qui a platussat mas v'un cop coma se io sap, qu'es sa personalitat, 'na "granda gula"), mas qu'es un jardinier qu'es pas un politic professionau...

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Aura a écrit:I a quicòm que me sembla qu'i avetz pas pensat. De vilas coma Carcassona o Besièrs, contrarament a Tolosa O Marselha, coma a dit de "grandas vilas d'Occitania" an l'avantatge d'esser pichonas. Las mai grandas manifestacions a Carcassona (en defòra de la nòstra), coma la del CPE, an recampat sonque 7 mila personas. 15 mila personas que manifestan a Carcassona, aquò se vei. 20 mila personas a Besièrs, aquò emplena las carrièras.
A Marselha, una pichòta manifestacion recampa jà mantun detzenat de millierat de personas, pensi. A 20 000 aurèm l'aire ridiculs.
Per la region causida, compreni que se poiria cambiar. Mas i a pas tant de vilas pichonas ont lo malhum associatiu occitan es pron solide per assurar la manifestacion e pensi que lo mond d'anèm oc an pas tròp de causida.
Aprèp parlas de centralisme, mas voler faire la manifestacion dins una vila granda, es pas aquò lo centralisme ? Tot se debana totjorn dins de vilas grandas, dins Aude an pas jamai res de far e per un còp, pòdon assistir a un eveniment occitan prèp d'en cò lor. Lo centralisme vertadièr es de voler tot recampar dins las vilas gròssas de las regions gròssas, a pas res a veire amb la geografia. Mas m'as plan fa riure, merce plan.

Per las JIDOC, sabi que i an pensat pel servici d'òrdre d'aquesta annada, mas pensi pas que o van diffusir d'en pertot per que los de las JIDOC o veguan e saupan de que far per l'evitar. Me sembla logic. De tot biais me sembla que de parlar de las JIDOC es fait aquì per empachar lo mond de soscar a la tòca vertadièra del tèxt, qu'es segur que las JIDOC recampan tot lo mond contre elas e que ne parlar botarà lo mond d'acòrdi sens que prenon lo temps de soscar clarament.

Per la manifestacion que ven, perque prepausètz pas una vila pròcha de Marselha mas pas tròp gròssa e pas capitala per organisar ? Mas s'avètz pas pensat al ridicul d'un detzenat de milierat de personas dins las carrièras grandas de Marselha, me demandi se sarètz de bons organisators.

Per çò qu'es de pas venir a la manifestacion, contunhatz de faire coma mantun de nòstre ainats que se chapan lo nas entre eles en plaça de far quicòm de constructiu, e que nosautres joves criticam sovent. Aquò farà de segur avançar la causa occitana ! Es una causa de romegar, e compreni que los qu'an de quilomètres de far romeguen, es una autra causa de boicotar quicòm fait per salvar una lenga jà en marrida postura, e subretot d'incitar lo mond a o far.

Darrièra question : es un tèxte murament soscat qu'an publicat o un exutòri a lor gelosia ?

Ren que la darriera frasa mi dona enveja de racar. Teis analisis psicologicas ti lei pòs gardar per tu.

Pietados per pas dire piéger. Siau ben content de pas venir a Carcassona.

Per la rèste de teis argumentas, d'autrei t'an adejà, e dau bòn biais, respondut.

E ti rasseguri, 20000 personas per l'Occitan a Marselha passaràn pas inapercebudas, luenh d'aquò. Mai faudria sortir de LR e s'anar passejar dins la provincia (!) occitana per va saupre.
E s'aprenes de liegir correctament e de compréner :

L’argument de la centralité
est encore plus douteux, s’agissant quand même d’un mouvement anti-centraliste,
dont on pouvait attendre qu’il se déploie à travers l’espace occitan (mieux,
qu’il contribue par sa dynamique à la construction d’un espace fondamentalement
périphérique, à revers de la vision centrée qui caractérise la France)


Mai es bessai un pauc tròp complicat per tu, aqueu biais d'escriure...

Pòdi tanben pas laissar passar sus çò que dies a rapòrt dei JIDOC. A la gròssa, nos acusas de préner nòstrei tres colègas qu'acabèron a l'espitau a Besiers coma d'argumentas faussas per apuejar un "exutòri" a nòstra gelosia ?
Siau mai que trucat per de talei paraulas. Es francament quaucaren de grèu de veire lo vuege ideologic que sias vengut aqui escupir.

Acabi amb un pensament personau. Parlar de competéncia de la còla de
Lengadòc quora si vei qu'an un mes de la manif ne son encara a mandar
de mail per recrutar de benvolents per lo servici d'òrdre ! Mi parlas
d'una competéncia ! Sensa comptar lo dangier amb aquestei menas de
crida de far infiltrar lo S.O. per de maufatans.











Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 5]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum