OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LGV

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

1 LGV le Ven 8 Mai - 11:55

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Rappel du premier message :

Adiu lo projecte de LGV qu'es a l'estudi per anar de Bordèu a Baiona e Tolosa per exemple.
Lo vilatge de Balizac en Sud Gironda que va estar tocat peu traçat de la linha.
Qu'avem podut veder hort de revendicacions dens lo vilatge e ua suu fronton.




NB: pensi que sera plan d'enviar suu forum totas las fotos que podem trobar de revendicacions com aqueras


31 Re: LGV le Ven 9 Oct - 6:45

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Vertat qu'ei que i a tot un tribalh de "conscientizacion" de har a d'aqueth nivèu. Daubuns son dejà conscients que los "avantatges" de la LGV son ridicules comparats a tots los inconvenients, mes d'autes (dilhèu la majoritat) pensan pas qu'a passar mensh de temps en lo trin (causa ahortida peu hèit que la SNCF hè NIMPORTE QUE per aquestes torns ..).

Donc los collectius son hèra utiles Risolet per assabentar lo monde e presentar projèctes alternatius, notadament l'espandiment deu hialat TER qui ei dens un estat pietós.

Jo torni quasi tot mes a Marselha, e un còp sus dus me manqui lo cambiament a Tolosa, mes m'estimi mei de poder préner lo trin enter Pau e Lescar, o Canfranc, o Ortès etc que non pas ua LGV enter Tolosa e Marselha a la quau crèdi pas.

32 Re: LGV le Ven 9 Oct - 7:09

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Matieu a écrit:Vertat qu'ei que i a tot un tribalh de "conscientizacion" de har a d'aqueth nivèu. Daubuns son dejà conscients que los "avantatges" de la LGV son ridicules comparats a tots los inconvenients, mes d'autes (dilhèu la majoritat) pensan pas qu'a passar mensh de temps en lo trin (causa ahortida peu hèit que la SNCF hè NIMPORTE QUE per aquestes torns ..).

Donc los collectius son hèra utiles per assabentar lo monde e presentar projèctes alternatius, notadament l'espandiment deu hialat TER qui ei dens un estat pietós.

Jo torni quasi tot mes a Marselha, e un còp sus dus me manqui lo cambiament a Tolosa, mes m'estimi mei de poder préner lo trin enter Pau e Lescar, o Canfranc, o Ortès etc que non pas ua LGV enter Tolosa e Marselha a la quau crèdi pas.

Fòra sujet, bensai nos crosarèm dins lo trin un d'aquelei week ends...

Lo fons de ma pensada, clarament, cincament, frejament, es que pensi que de tot biais la LGV avançara maugrat lei colectius, lei manifs, lei mobilizaciens e presas de consciencia etc...

33 Re: LGV le Ven 9 Oct - 12:06

admin


Trobador !!
Trobador !!
Ben aquí deu costat de Bordèu, las gens son motivats pr'amor la mobilisacion populara a podut empachar lo projecte de gran contornament auto-rotèr de Bordèu i a una o duas annadas.
Totun, èi ben paur qu'aqueth còps sia pas pró, la mobilizacion es pas tarribla, los elegits son pas caut ...


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

34 Re: LGV le Ven 9 Oct - 12:19

Alh Òli


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Ben aprèp, fau pas oblidar que lei politics i tròban son interest tanben, economic, toristic eca..., coma l'an trobat emé lo TGV Paris-Marsilha a l'epòca.

35 Re: LGV le Ven 9 Oct - 12:28

Danís


Adjudant
E la LGV es efectivament jostenguda per los "dos Alain", lo de la mairia de Bordeu e lo de la Region. Mas se lo de la Region, socialista, es favorable, comença de saubre qu'eu juga son pòste a las regionalas venentas, per çò que los aquitans van ben trobar queu mejan de li far saber que son contre lo project... Anem saber dins los mes a venir se contunha de prener lo monde per daus cons o pas. Dos elegits, nonmas dos, mas au pes considerable, contra los centenats de pitits elegits concernits directament per las òbras...
Malurosament per lo monde, un maire de Bordeu-megalopòle a mai de valor qu'un de Pamparigosta-Gironda-Sud...

36 Re: LGV le Ven 9 Oct - 12:49

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Per contunhar dab los elegits, los cercam los qui s'opausan a la LGV .. Socialistas e UMPistes sus aqueth subjecte de las infrastructuras que son tostemps d'acòrd, e quitament los Verds (en Biarn per exemple) n'i son pas opausats, lavetz ..

37 Re: LGV le Ven 9 Oct - 13:15

maime


Lemosin de prumiera !
A perpaus de la LGV en Lemosin :
http://airdenoscampagnes.free.fr/doc/POLITIS_1071_lgv_p_l.pdf

http://ieumaitot.nireblog.com/

38 Re: LGV le Mar 20 Oct - 11:08

admin


Trobador !!
Trobador !!
Podetz signar la peticion aquí : http://www.voiesnouvellestgv.webou.net/repertoirepetition/phppetitions/index.php?petition=1/


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

39 Re: LGV le Jeu 29 Oct - 14:52

sebastian


Gacha Empega !
Gacha Empega !
Dos articles sus la LGV dins lo jornau "la Setmana" publicat lo 22 d'octòbre de 2009 :


http://enprovence.forumactif.org/index.htm

40 Re: LGV le Mar 3 Nov - 22:13

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Lo 28 de noveme 2009 a LENGON,
MANIF A 10 oras, NON A LA LGV

41 Re: LGV le Dim 8 Nov - 20:14

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Vaqui lo comunicat de premsa de Libertat gasconha Nord per la menifestacion deu 28 de noveme

Comunicat de Premsa

Lo projècte de la Linha a Grana Velocitat (LGV) que desfigurarà lèu ua granda partida de l'Occitania.
Uèi lo dia, l'objectiu de RFF es de presentar d'aquí la fin de l'annada los traçats preliminars de 1000m de larg de Bordèu a Baiona e Bordèu a Tolosa. Lo traçat Bordèu-Capsiuts que dèu èster presentat en deceme es amagat per un secret de polichinèla.
L'interés creish tostemps un chic mei au nivèu de la populacion. En Gasconha bastava de véder lo monde presents a las amassadas publicas dens las comunas deu Sud Gironda entà compréner lo chepic qu'es a nàisher dens lo pòple.
En Euskal Herria, que i avèva mei de 10 000 personas a Baiona en octobre per diser non a la LGV. Libertat qu'èra present dab ua banderola « Contra La Granda Vergonha, Que volem decidir au país ». Qu'es important adara de se mobilisar e de se har entener per lutar contra aqueth projecte.
Aqueste abòr qu'es important mei que mei de har enténer lo punt de vista de la poblacion deu parçan.
Dens las amassadas publicas deu 17 e deu 24 de seteme de Sent-Sèuva e Landirans, Libertat Gasconha Nòrd a perpausat de botar en plaça ua consultacion sus lo territori concernit per la linha grana velocitat. Qu'avem començat ua campanha per diser « Volem un referendum. » Ua luta contra ua estructura com RFF se dèu d'ester organizada dab ua estrategia ambiciosa.
Lo pòple que dèu préner l'iniciativa entà combàter aqueths projèctes d'infrastructuras e d'èster motor de luta. Ne podem pas deishar los elegits e las associacions s'encargar de l'oposicion a la LGV. Eths que son tostemps sosmes a lutas intestinas e non pòden perpausar nada responsa sufisenta tà combàter estructuras tau com RFF.
Que'vs aperam a partipar dab lo cortegi de Libertat a la manifestacion a Lengon lo 28 de noveme.

Que seram çò que bastiram !

42 Re: LGV le Mar 10 Nov - 16:22

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior

43 Re: LGV le Ven 20 Nov - 13:41

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Dens ua setmana que i uara la manif anti LGV a Lengon. Qu'avem besonh de mond per diser non a aqueth projecte.

Vaqui ua foto trobada suu siti adiu.fr.
Lo mond de Sud Gironda qu'es content de veder participar Libertat Gasconha Nord a la luta.

http://www.adiu.fr/a/index.php/Adiu/AntiLGV

44 Re: LGV le Mar 24 Nov - 17:21

admin


Trobador !!
Trobador !!
GPSO (Los "Grans Projectes deu Sud-Oest") vien de sortir las navèras mapas per la LGV Bordèu-Tolosa Bordèu-Bascoat. Los traçats se precisan...

Gironda e Òut-e-Garona
Òut-e-Garona, Tarn-e-Garona e Garona-Hauta
Lanas
Lanas e Pireneus-Atlantics

Dissabte 28/11/2009 manifestacion davant l'estacion de Lengon, 10h...


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

45 Re: LGV le Ven 27 Nov - 8:23

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Sus lo Sud Ouest de uei, un jorn abans la manif de Lengon anti LGV, que podem trobar aqueth article sus la posicion de la "cambres des comptes" contra los TER. Qu'es interessant a leger.

http://www.sudouest.com/accueil/actualite/economie/article/787412/mil/5412577.html

TRAINS EXPRESS RÉGIONAUX. La Cour des comptes estime que la gestion des trains par les régions n'est pas assez rationnelle. Les TER seraient-ils trop chers ?

Faudrait-il supprimer les TER coûteux ?


En
Aquitaine comme dans bien des régions, on a investi lourdement dans la rénovation ou le changement de matériel roulant et l'aménagement de gares et de voies (PHOTO THIERRY DAVID)

Les magistrats de la Cour des comptes se mêlent décidément de tout. Après avoir dénoncé un peu vite les effets pervers de l'assouplissement de la carte scolaire dans les collèges, voilà qu'ils viennent de pondre un rapport de 150 pages dans lequel ils pointent cette fois du doigt la gestion des TER, ou trains express régionaux, par les Régions françaises. Un rapport assez critique, même si le bilan du transfert de compétences de ces trains aux collectivités régionales marque un « progrès incontestable » pour les usagers, selon la Cour.

Des dépenses importantes

Les Régions françaises, y compris Aquitaine, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées, ont effectivement investi lourdement dans la rénovation ou le changement du matériel roulant, ainsi que l'aménagement d'un certain nombre de gares ou voies de chemin de fer
(même si cette compétence relève encore de l'État via RFF - lire ci-contre). Rien qu'en Aquitaine, 400 millions d'euros ont été votés au budget 2009 de la Région pour acheter 50 nouveaux matériels roulants.
Cela donne une idée de l'effort budgétaire consenti. Et l'amélioration du service est incontestable depuis plusieurs années.

La Cour des comptes trouve justement que les Régions françaises sont probablement allées un peu loin. Ou plutôt qu'elles ont dépensé beaucoup d'argent sans grande rationalité. Alors que le réseau est encore en mauvais état, coûteux à rénover et à
entretenir, les taux d'occupation des TER sur certaines lignes restent très faibles.

Autrement dit, trop peu de voyageurs dans des trains qui nécessitent des dépenses importantes, particulièrement dans les secteurs ruraux. En Aquitaine par exemple, le coût public des TER est de 70 à 75 %.

En d'autres termes, lorsque vous achetez un billet de train, le service rendu est payé aux trois-quarts par le contribuable via la collectivité régionale en tête, mais aussi l'État
et la SNCF.


Mieux cibler les efforts


La Cour des comptes suggère une « meilleure rationalisation de l'investissement ». « Elles doivent être plus raisonnables et proportionner leurs efforts au trafic », a ainsi déclaré Philippe Séguin, son premier président, à propos des Régions. L'une des propositions consiste à remplacer le train par des bus sur les lignes où la fréquentation est trop faible, ou du moins de l'expérimenter. Tout comme l'ouverture à la concurrence pourrait être « un facteur d'amélioration de l'exploitation ». Les magistrats ont également déploré l'utilisation de machines diesel sur des lignes TER trop rarement électrifiées (lire ci-contre). Avec un bilan carbone qui serait déplorable.

En réponse à ce rapport, le président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, a parlé hier d'une « méconnaissance du dossier de la part des magistrats de la Cour ». « Lorsque les régions ont pris la responsabilité des TER, c'était leur disparition ou la régionalisation. Depuis 2002, nous mettons trois fois ce que l'État met dans ces trains. Le problème vient de là : on nous a transférés un service public en piteux état, et nous avons investi fortement pour rattraper le retard, augmenter la fréquentation de 42 % entre 2002 et
2008. Et aujourd'hui, on nous dit que l'on dépense trop ? »

Lignes en mauvais état
Des dépenses importantes qui sont nécessaires, selon le président de la Région Aquitaine. Il affirme que l'économie du train répond à une logique : « Pour faire revenir les gens dans les TER et les remplir à nouveau, il faut des passages réguliers, des horaires faciles et du matériel confortable. » Et certainement pas, selon lui, des bus de substitution. Dans les régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées, l'heure est plutôt à la rénovation et aux investissements massifs dans le train régional plutôt qu'aux réductions des dépenses et fermetures de lignes. On parle aujourd'hui de milliards dans les conventions passées entre ces régions, la SNCF et RFF.

Les choix faits pour l'instant sont inverses à ceux préconisés par la Cour des comptes. Il s'agit plutôt d'une continuation de la politique menée depuis 2002, d'amélioration et de renforcement des lignes TER.

D'autant que l'on est encore loin du compte en termes de qualité. Le récent accident d'Orthez en est l'illustration. Réseau ferré de France (RFF) est obligé de reconnaître que les accidents se multiplient sur cette ligne entre Bayonne et Pau. « La rénovation était prévue pour 2013, il faudra peut-être aller plus vite », admet Bruno de Monvallier, directeur régional de RFF. Mais il rappelle également que les investissements pour rénover les lignes n'ont jamais été aussi importants dans la région. « 300 millions
d'euros sont programmés en 2010. De nombreuses lignes étaient effectivement en mauvais état et nous rattrapons le retard accumulé. Nous refaisons Pau-Oloron, Bayonne-Cambo et Dax-Bayonne-Hendaye. D'importants travaux sont également prévus sur Bergerac-Sarlat. Cette ligne a incontestablement besoin d'être rénovée. »

Quant à l'électrification, Bruno de Monvallier rappelle qu'elle coûte 1 million d'euros le kilomètre, et n'est donc peut-être pas nécessaire sur des lignes moins fréquentées.

Les comptes et la vie des hommes

La Cour des comptes est une institution. D'ordinaire, quand ils pointent du doigt des dépenses jugées arbitraires ou somptuaires, ses rapports enchantent le contribuable. Depuis quelque temps, elle est présidée par un homme qui incarne à miracle la fonction : Philippe Séguin. Il faut le voir lors de la cérémonie annuelle, entouré de ses affidés, revêtu, comme un membre de la Confrérie des jabotiers, de son lourd manteau de
velours sombre empelissé de blanc. La troupe semble venir d'hors des temps et garantir une indépendance de vues et de fonctions. Or, avant-hier, les conseils qu'elle a donnés ont été pour le moins curieux. Ce ne sont pas les frais de bouche d'un palais parisien qui
ont été pointés, ni les absurdités courtelinesques d'une quelconque administration, mais la gestion des trains express régionaux. Et cela, pourquoi ? Car il semblerait que, depuis que les régions s'occupent de ce mode de transport, le bilan en soit mitigé. Et de préconiser d'en rabattre avec les trains des heures creuses pour en revenir aux autobus
à moitié pleins. Tout cela afin d'assurer une meilleure rentabilité. Admirable logique.Mais voilà que ces observations amènent en réponse au moins deux remarques. La première est justement que, dès que les régions se sont mêlées de leurs voies de chemin de fer, le nombre de passagers a progressé de près de 27 %. La grande majorité de la flotte héritée des anciens temps était à ce point vétuste qu'elle devait être remplacée. Une cause ayant plusieurs effets, c'est justement cette modernisation qui a été appréciée. Par ailleurs, dans ce redoutable partage de compétences, l'État a, lui, à charge de
s'occuper des rails. Or, par un hasard de circonstance malvenu, on ne peut dire que les dernières nouvelles soient des plus réjouissantes quand on voit un banal train de marchandises chargé de butane se coucher sur une voie à Orthez à cause d'un réseau ferroviaire vétuste. Mais surtout, que signifie rentabilité ? Qui sait à la Cour des comptes à quoi ressemblent des campagnes désertées et l'impossibilité d'accéder à des bourgs et des villes autrefois parfaitement desservis ? En d'autres termes, la froide mise en abyme de chiffres vaudrait-elle davantage qu'une perspective de vies équitablement réparties sur un territoire ? C'est, hélas, ce domaine que les vénérables empelissés n'ont pas vocation à considérer. C'est dommage. Cela a à voir avec l'égalité et la fraternité. Mais ce doit être un autre débat.

46 Re: LGV le Dim 29 Nov - 11:39

admin


Trobador !!
Trobador !!
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/789318/mil/5420700.htmlLANGON. Girondins, Landais, Basques ou Lot-et-Garonnais, ils étaient 1 800 hier à manifester contre les futures LGV



« La vitesse, c'est dépassé »






OAS_AD('Position1');
Environ 1 800 Aquitains ont manifesté hier à Langon (33). (PHOTO LAURENT THEILLET)



De
mémoire de Langonnais on n'avait vu une manifestation telle dans la
sous-préfecture du Sud-Gironde. Certes, nous étions loin des 10 000
mécontents rassemblés à Bayonne le 17 octobre, mais les anti-LGV ne
désarment pas. Au contraire, ils s'organisent.C'est en effet
l'épineux dossier des futures lignes à grande vitesse ferroviaires
devant desservir le Sud-Ouest qui a mobilisé hier matin. Le tronçon
Tours-Bordeaux (ouverture à l'horizon 2016), mettant la préfecture
girondine à deux heures de la capitale ; comme les lignes
Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, espérées vers 2020.Mais
sans attendre que « les bulldozers soient à l'ouvrage dans les salles à
manger », et maintenant que des hypothèses de tracés sont dévoilées, le
marteau-pilon des critiques était de sortie. Des nombreux élus
en tête de cortège aux fédérations de chasseurs, des écologistes aux
associations de défense de l'environnement, des riverains des futurs
tracés envisagés aux citoyens se disant engagés, ce fut une surenchère
de propos plus durs les uns que les autres pour rejeter les futures
lignes à grande vitesse voulues par la plupart des grandes
collectivités locales et des acteurs économiques.Le désert rural«
Écoles et postes ferment dans nos campagnes transformées en désert et
on dépenserait des milliards pour quelques minutes gagnées entre
Bordeaux et Toulouse ? Aménageons les voies existantes », plaidait le
responsable de Très Grande Vigilance en Albret, association récemment
créée en Lot-et-Garonne. « Ce n'est pas un refus parce que les
rails passeraient chez nous. Nous avons des contre-propositions pour
repenser nos manières de vivre : la vitesse, c'est dépassé », a
argumenté le maire de Landiras (33). « La France n'a plus les moyens de
ses ambitions et le Pays basque serait défiguré par une nouvelle ligne
», analysait un médecin d'Ascain (64) portant la banderole du Collectif
des associations de défense de l'environnement (Cade). Après la
réception d'une délégation par le sous-préfet, deux mobilisations sont
annoncées : le 23 janvier à Hendaye et le 27 février dans le
Lot-et-Garonne.


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

47 Re: LGV le Dim 29 Nov - 11:44

admin


Trobador !!
Trobador !!
Benlèu que m'engani, mes es lo solet article qu'èi trobat dens Sud Ouest... De notar que Sud Ouest es lo sol medià que minimisa los comptatges hèits per la polícia... 2.000 segon la polícia, 1.800 segon Sud Ouest...


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

48 Re: LGV le Dim 29 Nov - 12:11

Danís


Adjudant
Io ai comptat 2000, e aquò segon las metòdas de la polícia, diria que i a una marja d'error de 200, a vista de nas.

49 Re: LGV le Dim 29 Nov - 13:05

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
2000 me sembla tanben la bona chifra. Mobilizacion corècta, deu men punt de vista.

50 Re: LGV le Dim 29 Nov - 13:24

admin


Trobador !!
Trobador !!
Per conéisher Lengon (5 annadas de licèu...) e sa mentalitat ("a Lengon, i a mei de con que de maison", formula sud girondina) pòdi díser que soi estat vertaderament suspres de véder tant de monde !


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

51 Re: LGV le Dim 29 Nov - 13:52

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Per jo tamben, qu'era ua bona mobilizacion e i aveva ua bona presencia de Libertat .
que vam veder dens los dias que vienen ço que va se passar per la luta.

ne devem pas desbrombar lo rendetz vos per la mannif en Olt e Garona a la fin deu mes de gener 2010

52 Re: LGV le Dim 29 Nov - 18:38

admin


Trobador !!
Trobador !!
En Òut e Garona, serà lo 27 de heurèr 2010. Per la fin de genèr, serà a Hendaia, lo 23.


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

53 Re: LGV le Ven 4 Déc - 13:54

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Suu siti, http://limogespoitiers.com/, que parlan de la manif anti LGV a Limotges doman a 2 o deu vrespe.
E i aura mond deu forum?

54 Re: LGV le Ven 4 Déc - 14:06

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Uei qu'ei trobat aquo tamben.
Qu'era previst de veder tots los projectes de traçats sortir a la fin de l'anada 2009. Mes bon que i a tribalh per mobilisar.

http://www.ladepeche.fr/article/2009/12/04/729871-Le-trace-du-TGV-prend-de-la-vitesse.html

Le tracé du TGV prend de la vitesse


Train.Réseau Ferré de France, l'État, et les collectivités territoriales
peaufinent la ligne grande vitesse de Saint-Jory à Montauban.





Entre Toulouse et Bordeaux, le TGV roulera à 360 km/h, sur un tout petit tronçon qui se limite à vingt kilomètres de ligne grande vitesse, entre le Frontonnais et Montauban. Mais ces petits vingt kilomètres qui mettront la Ville rose à 3 heures de Paris, à l'horizon 2020, ne font pas, d'ores et déjà, l'unanimité. En effet, alors que le choix du tracé s'accélère avec une nouvelle concertation hier à la préfecture, entre Réseau Ferré de France (RFF), l'État, et la Communauté urbaine du grand Toulouse, au même moment, une association de quartier manifeste ses inquiétudes à Saint-Jory. « Nous sommes situés au point de convergence des études en cours. Quel que soit le tracé définitif, nous savons que cette liaison va changer notre environnement », observe l'association Les Martres en ajoutant : « Certes, nous comprenons l'intérêt que représente l'arrivée du TGV. Cependant nous redoutons de devoir vivre un jour dans le bruit des trains qui passent à proximité de nos maisons ». On se souvient de la mobilisation anti aéroport dans le nord de Toulouse, il y a peu, et les acteurs du TGV y pensent forcément, en se demandant, si une nouvelle fronde ne va pas gagner de Bouloc à Castelnau d'Estrétefonds, en passant par Grenade, Lespinasse,
Villaudric Saint-Sauveur etc.
À l'ouest du vignoble
Sur le futur tracé du TGV, la Communauté urbaine du grand Toulouse espère limiter d'autres « nuisances », avant l'ouverture de la ligne. Habitations ou terrains agricoles, c'est probable, certains disparaîtront du paysage. « Il y aura forcément des expropriations, mais en nombre limité car il s'agit de concilier, les intérêts particuliers avec l'intérêt général », explique Bernard Marquié, élu en charge de la mobilité et des déplacements, à Toulouse. L'élu
toulousain, s'exprime au nom de Pierre Cohen, président de la Communauté urbaine du grand Toulouse, et en revanche, il apporte de bonnes nouvelles, aux vignerons de Fronton. « On ne touchera pas au vignoble de même que l'on préservera la forêt de Montech dans le Tarn- et-Garonne », assure-t-il en évoquant une ligne qui passera « plus à l'ouest, en suivant le plus possible le canal latéral de la Garonne ».
Gares de Toulouse ou Montauban
De même, « on ne saurait remettre en question la plate-forme Euro centre de fret de Castelnau d'Estrétefonds », ajoute celui-ci. Enfin, dans le département, pour prendre le TGV, il faudra se rendre à la gare Matabiau, ou pour les communes du nord de Toulouse, à Montauban, où une nouvelle gare va être construite au sud de la ville, vers Bressols. Pour l'heure, d'autres questions se posent aux cabinets d'étude : comme une ligne à grande vitesse qui dans l'idéal devrait éviter au maximum, les courbes qui supposent la construction d'ouvrages d'art et filer de préférence en ligne droite. Les caractéristiques du relief, l'urbanisme et la vie économique pèseront sur le tracé définitif.
le chiffre 3
La Ville rose à trois heures de Paris. Depuis des décennies, presque tout le monde en rêve dans la région. Le projet d'ouverture de la ligne grande vitesse sera concrétisé au mieux en 2020, ou 2018, pour les prévisions les plus optimistes.
Trois millions de voyageurs

Les Grands projets du Sud-Ouest (GPSO) regroupent les deux futures lignes Bordeaux Espagne et Bordeaux Toulouse qui seront reliées par un tronc commun. À terme, le temps de trajet entre Bordeaux et Madrid sur 250 à 260 km, sera ramené à 3 h 30, et 7 à 8 millions de voyageurs sont prévus dans ce sens à l'horizon 2 020. Quant à la ligne grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse, elle représente 200 km de long et les estimations du trafic voyageur sont de l'ordre de 2,9 millions à 3 millions par an. Le coût d'un tel investissement a été chiffré à 2,8 à 2,9 milliards d'euros pour le tronçon Bordeaux Toulouse, avec un engagement des régions et des départements à hauteur de 50 %.

55 Re: LGV le Ven 4 Déc - 15:00

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
La Ville rose à trois heures de Paris. Depuis des décennies, presque tout le monde en rêve dans la région
"Presque", alavetz ..

56 Re: LGV le Mer 9 Déc - 11:04

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
que parlan de la manif de Lengon suu siti lahaine.org

http://www.lahaine.org/index.php?p=41780

El sábado 28 de noviembre en la ciudad de Langon, cerca de Burdeos (en Gascogne Nord), más de 2000 personas se dieron cita para manifestarse contra el proyecto de TAV (tren de alta velocidad), que pretende unir el País Vasco y París, pasando por Occitania. El colectivo de la izquierda revolucionaria occitana Libertat, estuvo presente y continuará apoyando cada movilización en contra de este proyecto inútil y catastrófico para nuestro país.

Más allá de las graves consecuencias medioambientales por todos conocidas, lo que nosotros cuestionamos es todo un modelo de sociedad. ¿Quién quiere la Alta Velocidad y por qué? La sociedad capitalista mantiene un ritmo productivo más que acelerado que no hace más que reforzar la centralización del Estado francés alrededor de París y que no corresponde para nada con las necesidades de la población. En lugar de promover iniciativas destinadas a turistas y ricos que cuestan millones de euros, las administraciones tendrían que financiar debidamente la red de trenes regionales que a día de hoy vive una situación catastrófica.

Como siempre, todo se lleva a cabo sin contar con la opinión de la población afectada. El Estado, las autoridades regionales, la RENFE francesa, tendrían que dejarse de estudios de campo y permitir la apertura de un periodo de debate que desembocaría en una gran consulta popular. Corresponde a los occitanos y a los vascos decidir si quieren o no una línea de Alta Velocidad en su territorio, ¡y a nadie más!. Desde ahora mismo, ¡queremos vivir y decidir sobre nuestro país!
¡Exijamos un referéndum sobre el Tren de Alta Velocidad!

Libertat, movimiento de la izquierda revolucionaria de Occitania

57 Re: LGV le Jeu 21 Jan - 20:48

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Manifestacion
contra la L.G.V. Sud-Euròpa-atlantica


Dissabte
lo 23 de genèr 2010 - 16ò a la gara SNCF de Hendàia



Lo moviment de l'esquèrra revolucionaria occitana Libertat ! serà present aqueth dissabte en Euskal Herria tà manifestar contra los projèctes destructors de LGV en Gasconha e Bascoat.

Que volem atau muishar lo noste engatjament contre totas las politicas de transpòrt costosas e inutilas que's van estar apitadas d'un biais autoritari e antidemocratic. Aquestas linhas de camin de hèr seràn bastidas tà poblacions estrangèras aus parçans que crotzaràn, au detriment deus hilats locaus, totun de tornar amenatjar uei lo dia. Mes segur qu'ua navèra linha Paris - Madrid serà mei rentabla que la linha Baiona - Tolosa, mentre qu'aquesta sia hèra mei importanta au quotidian.

Tot aquò shens parlar de la critica nosta d'aquesta filosofia "de l'anar tostemps mei viste" que'ns minjarà tots lèu-lèu ! Prenem lo temps de profièitar drin en anar passejà's de Hendàia a Irun dissabte lo 23 de genèr.

Volem víver
e decicir au paίs !

Libertat !

58 Re: LGV le Dim 24 Jan - 20:38

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Que i a veva mei de 15 000 personas. qu'era ua escaduda populara.

Vaqui l'article de Sud Ouest. Que vau ensejar de botar fotos dens los jorns a viener.

http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/844823/mil/5630005.html

TRANSPORTS. 15 000 opposants venus de toute la région ont participé samedi à la première manifestation transfrontalière entre Hendaye et Irún

Le forcing des anti-LGV


Entre 13 000 et 15 000 personnes de toute la région pour dire non à la LGV. (photo Jean-Daniel Chopin)

Entre 13 000 et 15 000 personnes. La manifestation anti-LGV, organisée hier à Hendaye, a réuni plus de monde que le premier mouvement lancé à Bayonne le 17 octobre dernier (10 000 personnes environ). Les associations
hostiles aux lignes ferroviaires nouvelles, à l'origine de cette nouvelle mobilisation, affichent le sourire. « Je suis très satisfait de la journée, confie Victor Pachon, président du Cade (collectif d'associations de défense de l'environnement). La déclaration européenne (lire ci-dessous) et cette forte mobilisation sont un signal
fort envoyé à tous ceux qui s'obstinent aveuglément pour les LGV. S'ils persistent, il faudra qu'ils assument de passer contre l'avis de la population. »

À deux mois des élections régionales, il vise implicitement les élus qui se prononcent en faveur de la LGV. « Notre
consigne, c'est de ne donner aucune voix à ceux qui sont pour la LGV », assure le patron du Cade. Les élus présents à la manifestation partageaient l'analyse. « La population se mobilise de plus en plus, constate Jean-Louis Laduche, maire d'Ascain. Cela nous conforte dans notre idée que la population soit entendue et sonne comme un sérieux avertissement au président de Région. »

Dans le cortège, les manifestants venus de tout le Sud-Ouest ne se cachaient d'ailleurs pas pour dire que la LGV
influerait leur vote dans deux mois. « Oh oui, cela va influer mon vote, cela va même l'influer beaucoup », confie par exemple Alain, de Villefranque (64), dont la maison se situe sur le périmètre d'étude retenu par le comité de pilotage du 11 janvier.

Seule Europe Écologie était représentée par sa tête de liste Monique de Marco. Noël Mamère et Marie Bové étaient également présents. En revanche, les conseillers régionaux du sud du Pays basque, Sylviane Alaux (PS) et Peyuco Duhart (UMP), également maire de Saint-Jean-de-Luz, étaient absents.


Friture sur les lignes


Mais la politique était reléguée au second plan des préoccupations des manifestants réunis à Hendaye. L'annonce du fuseau rétréci à 1 000 mètres, tant pour la ligne Bordeaux-Hendaye que pour la Bordeaux-Toulouse, a motivé les opposants à redoubler d'efforts pour faire entendre leur courroux.


De nombreuses banderoles de Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne ont garni le défilé aux côtés des basques français et espagnols. « Nous sommes situés dans le fameux triangle des deux LGV, explique Philippe Courbe, maire de Bernos-Beaulac dans le Sud-Gironde. Une quinzaine de maisons sont menacées, alors que nous sommes dans une zone Natura 2000. La vallée est déjà impactée par l'A 65, il y a des enjeux environnementaux, et l'on n'en tient pas compte. »


Jean-Philippe, Romain et Amaelle sont venus de Fargues-sur-Ourbise (47). « On est tous concernés par ce tracé qui va traverser la forêt des Landes. Pourquoi ne pas aménager la ligne existante ? se demande Jean-Philippe. En plus, je ne suis pas convaincupar le rapport qualité-prix. » « Aucune discussion n'est possible, les méthodes de RFF me choquent », complète Amaelle. Ils seront à Nérac le 6 mars pour la première manifestation d'opposants organisée dans le Lot-et-Garonne.

73 tracteurs en tête
Le manque de concertation, l'environnement et l'argent sont les revendications récurrentes des opposants. « Quand on voit tous les milliards que cela va coûter et que l'on n'est pas capable de trouver quelques milliers d'euros pour arranger nos virages, c'est inadmissible, peste Charles, du quartier Béhobie à Urrugne (64).
Bien sûr qu'il faut préparer l'avenir, mais pas en gaspillant autant d'argent. »

Ils sont déterminés et ne veulent pas lâcher. « Oui, nous sommes confiants, et nous allons continuer à nous battre », prévient Maria d'Urrugne.

La manifestation, ouverte par 73 tracteurs d'agriculteurs du Pays basque, a duré plus de deux heures, entre Hendaye et Irún, sans le moindre incident.

Des élus et des représentants d'associations ont pris la parole pour clore la journée. « La population de nos
territoires conteste la ligne nouvelle, il est de notre devoir, en tant qu'élus, de les défendre », affirme Michel Hiriart, président de la Communauté de communes Sud-Pays basque. « J'espère maintenant que l'on sera entendu par le gouvernement pour nommer un médiateur », déclare Odile de Coral, maire d'Urrugne.

59 Re: LGV le Dim 24 Jan - 20:39

capbreton


Occitan Warrior
Occitan Warrior
sustot ne devem pas desbrombar:
Manifestacion a AGEN lo dissabte 27 de heurer

60 Re: LGV le Jeu 28 Jan - 1:03

Lafontan


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Manif a Pompignan al nòrd de Tolosa dissabte 30 de genier a 10 oras.

61 Re: LGV Aujourd'hui à 12:39

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum