OCCITANIA !! Forum


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un forum sobrement intitulé "OCCITANIA !!"...

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

Danís


Adjudant
Rappel du premier message :

Trobat dins lo numerò 18 de la "Lettre de l'Institut Béarnais et Gascon" :

LE CUMUL DES MANGAS
par Irma Labrouche

Je lis dans le journal que depuis quelques années, aux fêtes de Bayonne, " le Béarnais Sèrgi Javaloyès » joue les répétiteurs pour des personnalités diverses chargées de prononcer, du haut du balcon de la mairie, le poème minimaliste en langue minoritaire que cette sommité a composé pour la circonstance. Quand on sait qu'il est impossible d'écouter Sèrgi Javaloyès parler béarnais (pardon, occitan du Béarn) sans être partagé entre l'effarement et le fou rire tant il maltraite une pauvre langue qui n'a rien fait pour mériter ça, on imagine à quoi doivent ressembler ces séances originales de coaching phonétique...

A ce propos, avez-vous remarqué combien les plus fervents adeptes de l'occitan à tous les étages, et notamment en Béarn le tandem de missionnaires Grosclaude Javaloyès, rougissent de plaisir quand un Thomas Longué (Sud Ouest) ou une Renée Mourgues (La République des Pyrénées) leur donnent du Béarnais ? Il faudrait savoir! Et ce sont les-mêmes qui deviennent fous furieux quand on leur rappelle incidemment que l'immense majorité des indigènes qui peuplent le Béarn disposent également, et même davantage, d'une certaine légitimité à se dire Béarnais et n'en font pas un fromage, mais ont à ce titre leur mot à dire sur l'utilisation qui est faite de leur langue ancestrale à des fins politiques, le nom qui la désigne et le choix de sa graphie. En résumé, les occitanistes David Grosclaude et Sèrgi Javaloyès adorent s'entendre dire qu'ils sont béarnais mais ne supportent pas d'entendre ceux qui sont béarnais pour de bon dire qu'ils parlent béarnais et non pas occitan. Ça marche à tous les coups, c'est très amusant.

Passons. Connaissez-vous le nouveau pseudo de Sèrgi Javaloyès, quand il envoie une lettre d'insultes sur Internet ? Vous donnez votre langue au chat ? Il signe Emma Casenave, ou Casanava en graphie occitane. Il doit se prendre pour Flaubert : " Emma Casenave, c'est moi. » À moins qu'il n'ait voulu imiter l'écrivain algérien Yasmina Khadra,dont le pseudonyme est constitué des deux prénoms de son épouse ?Javaloyès a-t-il emprunté à sa complice Estelle Comellas, des publications Reclams, ses initiales ? Mystère et boule de gomme. On connaissait déjà son double Gérard de Loiès, qui a publié aux éditions ln8 (dont il est le conseiller éditorial,c'est pratique) une nouvelle érotique à peu près aussi excitante qu'un prospectus de Conforama, le principal fantasme du narrateur étant de se faire faire des choses par des clientes dans la cabine d'essayage d'une boutique de fringues. Pourquoi pas ? Chacun son truc. Le problème c'est que dans ces cas-là il faut être inspiré. Et que le verbiage de Javaloyès n'inspire que de la compassion. Le pauvre ! Mais on aurait tort de le plaindre. Car notre Java universel a plus d'un tour dans son sac. Il est tout à la fois ce redoutable romancier béarnais que l'Occitanie nous envie ; ce troubadour souffrant d'incontinence qui s'apprête à ouvrir les vannes à un poème-fleuve de trois mille vers destinés à inonder jusqu'à nos dernières réticences (oui, trois mille, vous avez bien lu, alors préparez les canots de sauvetage) ; cet éminent directeur de l'Institut Occitan, autre boutique de prêt-à-penser dans laquelle depuis peu les Béarnais ont la chance de pouvoir feuilleter (pendant que Javaloyès fait le joli cœur auprès de la clientèle féminine ?) un authentique manga, une bande dessinée japonaise traduite en occitan, et c'est vrai que ça manquait. Quens mangabe û manga. Et ce n'est pas tout ! Sèrgi Javaloyès est également ce chroniqueur mondain féru de name-dropping que l'on peut retrouver toutes les semaines dans La République des Pyrénées dans une touchante intimité avec les grands écrivains: il donne un bon point à Bernanos, tire les oreilles de Céline, tape sur le ventre de Faulkner, confond Ronsard et Du Bellay mais fustige la mesquinerie des lecteurs qui le lui font remarquer, quand il ne se représente pas lui-même tel un prince des poètes sur le berceau duquel se seraient penchées de bonnes fées nommées Castan, Manciet et Lapassade dans un remake improbable de Trois hommes et un couffin. Et il est également délégué pour les langues régionales au Conseil Economique et Social du Conseil Régional d'Aquitaine. Et j'en oublie.

Or c'est précisément pour voler au secours du Sèrgi Javaloyès du CESCR dont un internaute, historien médiéviste et spécialiste de l'histoire de la Gascogne, avait critiqué sur le forum Gasconha-doman le rapport très ouvertement occitaniste, que la bouillonnante Emma s'est manifestée l'été dernier, en langage typiquement javaloyèsque, reconnaissable entre tous à ses tics et pataquès récurrents (je renvoie le lecteur à mon étude stylistique qui a fait, sans me vanter, quelques dégâts dans le petit monde tout en contrefaçon de la littérature occitaniste, disponible sur mon site www.irmalabrouche.com). La volcanique Emma Casenave a donc fait irruption à plusieurs reprises, lançant des invectives dans son patois occitan, traitant le misérable historien de « con racialiste », le tutoyant avec un mépris non dissimulé et le menaçant : « La haine appelle la haine », ce qui est une déformation scandaleuse de l'une des pensées de Snoopy parmi les plus fameuses. Car Sèrgi Javaloyès, en vertu d'une sorte d'immunité liée au statut de militant occitaniste, est par essence au-dessus de toute critique, laquelle ne peut donc émaner que d'un salopard de fasciste à l'idéologie bien noire», comme dirait David Grosclaude, qui a également recours à ce genre de syllogisme chaque fois que quelqu'un a le culot de se placer en travers de son chemin menant tout droit à la terrifiante Occitania, dans laquelle les dissidents de mon espèce seront priés de fermer leur gueule une bonne fois pour toutes, Censure et Propagande étant les deux mamelles (en soutien-gorge de chez Paratge & Convivéncia) de la ravissante petite nation que caressent dans leurs rêves les plus fous les membres de l'ahurissant Gouvernement Provisoire Occitan dont nous sommes déjà dotés, pour ceux qui ne seraient pas au courant. En août dernier, sur un autre forum subtilement intitulé « Occitania !! », où s'ébattent de jeunes occitanistes endoctrinés jusqu'au trognon, un internaute qui débarque demande à la cantonade si quelqu'un connàit le groupe Estar et où on peut se procurer ses albums. Un occitaniste de vingt-quatre ans, journaliste à Ràdio Pais et fils spirituel de David Grosciaude, répond sans sourciller qu'il conna7it très bien le groupe Estar mais qu'il ne dira rien parce que c'est un groupe de « béamistes anti-occitanistes ». Je précise que Jean-Luc Mongaugé écrit dans une langue naturelle et instinctive des chansons pleines de sensibilité, chansons qu'il interprète sur scène en solo, ou avec ses copains du groupe Estar, ou encore dans des pastorales (ainsi qu'en duo avec votre servante, occasionnellement). J'ajoute que l'antenne de Ràdio Pais, la radio occitaniste qui s'est spécialisée dans le copinage, est censée favoriser la diffusion de la création en langue régionale et reçoit même des subventions à cet effet. Mais fermons la parenthèse, car je vois le poète officiel qui poireaute dans sa cabine d'essayage. J'arrive! Du militantisme occitan à la littérature d'appareil, de La République des Pyrénées au Conseil Régional d'Aquitaine, la vie professionnelle de Sèrgi Javaloyès ressemble à une bande dessinée, fertile en rebondissements et en personnages grotesques ou inquiétants, un vrai manga finalement.

L'occitanisme, comme tous les totalitarismes, permet à des bouffons notoires de faire carrière tous azimuths et de jouir des privilèges afférents à une forme de monopole en décourageant les vocations. Au siècle dernier, l'écrivain tchèque Jan Zabrana, réduit au silence sous régime communiste, notait dans son journal intime: « Un écrivain débutant avec deux sous de jugeote ne peut pas ne pas être conscient quêtre admis par cet establishment équivaut à une déclaration de nullité. »

La partida sus Javaloyès me fai plan rire, la partida sus lo forum (l'ai botada en evidencia) mens.
Lo ton de la letra es evidentament incisiu mas deve bien reconeitre que l'estile de Marilis Orionaa...perdon, Irma Labrouche, quo es quauquarren (mencion especiala au pòrta-popas de chas Paratge e Convivencia) !
Vos laisse vos exprimir sus 'quela letra (setz pas tanpauc oblijats de vos esnerviar, 'quò n'en vau benleu pas lo còp, pense au certe jornalista de Radiò Pais visat dins la letra...), avant de far pareisser una responsa oficiala daus administrators dau forum, que publicarai per aqui, que mandarai a l'IBG, mai a Irma se trape son adreça...

'Quò vos fai qué d'aprener que setz tots daus "jeunes occitanistes endoctrinés jusqu'au trognon" ? Risolet Progressiu


LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Eee ben, es pas de bon comprene tot aquò !
Lo traumatisme de la Marilis amb l'occitanisme, auriatz pas l'explicacion ? Quicòm coquinàs, benlèu...
Per çò qu'es d'esquèrra o de dreita, dirai que lo jacobinisme es la malautia de dreita de l'esquèra francesa. Aqueles, aiman tròp l'Estat per poder aimar vertadierament la Democracia.


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

Einucent


Occitan Warrior
Occitan Warrior
où s'ébattent de jeunes occitanistes endoctrinés jusqu'au trognon,
Faudrià me dire d'ente ven la doctrina que juscant'aura chascun la chapusa a son biais. Ieu tampauc empleje pas « occitaniste », quèu mot-sarra-tot que vòu ren dire. Suèi occitan qu'es jà ben pron pesuc d'ò far entendre daus-uns còps.

http://einucent.wordpress.com

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Soi d'accòrd dab tu, me disi pas mei occitanista tanpòc

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Sembla que l'ague un chicolon de confusion dins la tèsta de la dòna. Occitan per èla sembla si resumir a Grosclaude e Javaloyés.

Mai es triste de veire coma un conflicte unicament personau pòu menar quaucun a racar sus tot e quau que siegue, sensa manco assajar de far de distinccions entre lei gents, perqué, a çò que sachi, la part dei gents que trabalhan dins l'occitan institucionau es pas la part màger nimai.
Ieu tanben l'a de gents que manjariáu pas amb elei dins l'occitanisme. Vau pas per autant metre tot lo monde dins la mesma banasta. Vau pas racar sus leis autrei personas que m'an ren fach, que conoissi pas manco.

Subretot que de marrideis experiénças sus un cert biais de practicar l'occitanisme, basat sus lo "copinage", sus leis jutjaments de valors, n'aguèri quauqueis unas.
Vau pas denegar per aquò una realitat que defendèri aperavans, coma l'unita de la lenga par de bassei rasons egoticas, vau pas anar rejónher de gents coma l'Union Provençala ò l'Institut BG e mi metre a creire amb elei que, òc, fin finala, la tèrra es plana perqué un tau es pas quauqun que m'agrada e qu'eu a mai de sòus que ieu.

E fa de publicitat per lo libre d'Alexis Arette en de mai. Quora si saup lei pensadas dau tipe, es malaisit de pas li far repròcha de quauqueis rèires pensadas dobtosas.

La Dieudonné d'Occitània fin finala.

Santa Acrimonia !

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Einucent a écrit:
Faudrià me dire d'ente ven la doctrina que juscant'aura chascun la chapusa a son biais. Ieu tampauc empleje pas « occitaniste », quèu mot-sarra-tot que vòu ren dire. Suèi occitan qu'es jà ben pron pesuc d'ò far entendre daus-uns còps.

Matieu a écrit:
Soi d'accòrd dab tu, me disi pas mei occitanista tanpòc

Perque pas. Mes qu'ac volhatz o non, per monde d'aqueths, eth simple heit que consideretz qu'existeish ua luenga occitana que'vs hica d'ofici en camp deths afros occitanistas.

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Matieu C. a écrit:Sembla que l'ague un chicolon de confusion dins la tèsta de la dòna.
Que pensi qu'avetz pausat eth bon diagnostic, doctor Ironic

Matieu C. a écrit: E fa de publicitat per lo libre d'Alexis Arette en de mai.
En generau que me'n sap bon quan era notorietat d'un Biarnes passa eras ancianas termieras vescomtaus, mes aquiu qu'ei vergonha qu'un Provençau aja endenut a parlar d'un led gus com aqueth... Vergonha


Matieu C. a écrit: La Dieudonné d'Occitània fin finala.

Santa Acrimonia !
Ironic Ironic Escacalassant

fredoc


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Per jo, un occitanista qu'ei ua persona qui defend la lenga occitana. Plan segur, qu'ei donc quauqu'un qui reconeish l'occitan com ua lenga, qui reconeish parlars diferents com apartienent a aquesta lenga, per estar diferents.

Per jo, qu'èm ací tots occitanistas per'mor que hèm partida d'aqueth movement, d'aqueth mitan on se tròban ideas e objectius hèra diferents. E qu'ei aquò qui non cau sustot pas desbrombar. N'èm pas tots independentistas, n'èm pas tots gauchistas, n'èm pas tots fans de Massilia, ne badam pas tots Fontan...

Mes que s'arretrobam sus ua idea : SAUVAR LA LENGA NOSTA.


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Òc, mes aquera definicion que balhas d'un occitanista, qu'ei tanben valedèra per un "occitan".
Au dia de uei, quan te revendicas occitan, qu'es forçadament per sauvar la lenga.

Dilhèu m'engani, ne'n hèi pas ua ideologia de tot biais, briga. Ne'm presenti pas mei com occitanista, qu'ei tot. E segur que vau pas arcastar aus qui's presentan atau d'ac har !

Qu'as tanben pausat la question deu mitan occitan. Qu'es aquò lo mitan occitan ? Que'n poderem parlar pendent òras, mes pensi que soi jà en dehòra deu subjècte, lavetz .. voi pas panar la plaça de star deu topic a Mârryllîsseuh !

fredoc


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Lo mitan qu'ei de mau definir, plan segur. Qu'ei un grop de personas qui ensajan de har víver la lenga. Que's coneishen mei o mensh, que's costejan per manifestacions, hèstas, associacions...

De segur, tot açò qu'ei informau.
Ne soi pas completament d'acòrd dab tu quan dises que "occitanista"="occitan". Un occitanista que pòt estar d'America, d'Asia, de Hrança Plan Urós per'mor que defend la lenga occitana. Que credi que tà's definir com occitan, que cau mei qu'aquò. Que pensi que i a ua idea d'apartiéner a un pòble, ua cultura, ua tèrra e d'averenveja de las víver e de las har víver.

Ne sèi pas si soi clar.

Atencion, ne parli pas de dret deu sòu o de la sang. luenh de jo aqueras ideas.
Mes per préner lo men cas, per exemple, que'm poish definir com catalanista o basquista (?) mes ne'm poish pas díser catalan ni basco (!).

Per jo, occitanista n'ei pas briga pejoratiu, e cada occitanista qu'ei diferent.


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

Cyril06


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Sieu d'acòrdi per la tieu definicion de l'occitanista. Mas da quau critèri si pòu qualificar quauqu'un d'Occitan? Aquesto que demòra en Occitània, ò aquesto qu'es si considera coma tal, que sigue d'Occitània ò d'autres endréchs dòu monde?



Dernière édition par Cyril06 le Lun 27 Avr - 8:21, édité 1 fois

fredoc


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Escota, Cyril, aquò qu'ei hèra simple tà jo. Qu'es occitan lo qui's ditz occitan.

Pendent mei de 20 ans, que soi estat francés. Que'm presentavi com francés; Com hèra de monde sus aqueste fòrum, ce pensi, mes shens tròp saber perqué ni saber çò qui volè díser. Desempuish, que soi vadut gran e qu'èi soscat sus la mea identitat. E que soi vadut occitan.

De l'ua part que soi francés per'mor qu'ei mercat sus la mea carta de ciutadan mes ne'n voi pas estar. E d'ua auta part que soi occitan per'mor qu'ac voi mes ne i a pas arren d'oficiau qui ac volha reconéisher. Totun, que balhi hòrt mei de valor a la dusau causa.

L'identitat qu'es un problèma de mau definir e que i poderem passar òras.
Lo qui vòu estar occitan qu'es occitan. Que pensi que de díser aquò implica tanben d'estar occitanista.


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Ne soi pas completament d'acòrd dab tu quan
dises que "occitanista"="occitan". Un occitanista que pòt estar
d'America, d'Asia, de Hrança
per'mor que defend la lenga occitana. Que credi que tà's definir com
occitan, que cau mei qu'aquò. Que pensi que i a ua idea d'apartiéner a
un pòble, ua cultura, ua tèrra e d'averenveja de las víver e de las har
víver.
Òc, qu'as rason.

Per çò qui ei d'estar occitan, pensi qu'ei tanben pro ligat a la lenga.
En tot cas que s'ei passat atau per jo. Me brembi que quan soi arribat a Pau, e que non parlavi pas la lenga, ne gausavi pas me díser occitan. En fèit segon la definicion qu'as balhat, pensi que soi estat occitanista un detzenat d'annadas abans de vader occitan ! (Shens opausar l'un e l'aute).

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Solide que lo nòstre païs es la lenga occitana. Servis de ren de dire "je suis occitan" en francés, aquò's completament colhon. Se la lenga creba, i aurà pas pus d'Occitània, restarà pus ren qu'una mena de banlèga parisenca de Pau a Niça. Adiu cultura, païs e pòble emai crotz ramondina.


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

Mertyl


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Ai ja vist de camisetas "Il y a les catalans puis les autres" en francés e non pas en catalan. Mas tròbi tanben aquò bèstia. Mas çò pus bèstia per ieu es lo mond que son ufanós coma tot d'èsser del sud, qu'aiman plan utilizat "degun", "escamper" e companhiá mas que tròban qu'aprene l'occitan es quicòm d'inutil. E n'i a pas qu'un pauc de coma aquò !

p.s : país e non païs segon Cantalausa, Laux, Sèrras etc..

http://www.occitanews.com

gat-esquiro@orange.fr


Pintaire
Pintaire
adishatz,

enta tornar sus era Irma Labroucha, que pensi que cau posar-se questions sus eras reaccions d'aqueras personas. Perque atacan atau eth moviment occitan e eths qu'ac mestreja ? Qu'ei de mau comprener entà jo.
Eth problema principau que sembla era grafia. Aquo que m'estona, pr'amor n'ei pas un vertader problema. Eth problema qu'ei eths vielhs n'an pas transmetut e non transmeten pas era lenga.
Aqueths anti-occitans qu'atacan tanben eras calandretas. I a quauques dias qu'eston content pr'amor ua e va barrar...
Non compreni pas tanpauc.

Un aute problema qu'ei eras intencions d'uniformisacion d'era lenga. Jo tanpauc non vòi pas un sol lengatge. Mes non ei pas james encontrat arris que ditz aquò.
Dens eras calendretas que coneishi eths mainats qu'aprenen era lenga deth parçan. E tanben jo qu'ei aprenut eth gascon d'on demori. Donc on ei eth problema.

Beleu non coneishi tots que s'occupan d'occitan.

http://gat-esquiro.blogspot.com

admin


Trobador !!
Trobador !!


(...)forum Gasconha-doman (...) En août dernier, sur un autre forum subtilement intitulé « Occitania !! »(...)

Quauqu’un e’m pòt explicar la superioritat espirituau de «Gasconha-doman» sus «Occitania !!»

Bon, aprep, soi pas contra la critica, soi pas dens la confidencia, sabi pas se Jovaloyes es atau. Totun, vesi pas perque d’un còp se bota a desparlar suu forum ... Ei pas pagat Irma Labrouche tà aver de publicitat, e soi pas un disciple de Jovaloyes !

Enfin, mercés princessa per la pub Òc Cap


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
gat-esquiro@orange.fr a écrit:adishatz,

enta tornar sus era Irma Labroucha, que pensi que cau posar-se questions sus eras reaccions d'aqueras personas. Perque atacan atau eth moviment occitan e eths qu'ac mestreja ? Qu'ei de mau comprener entà jo.
Eth problema principau que sembla era grafia. Aquo que m'estona, pr'amor n'ei pas un vertader problema. Eth problema qu'ei eths vielhs n'an pas transmetut e non transmeten pas era lenga.
Aqueths anti-occitans qu'atacan tanben eras calandretas. I a quauques dias qu'eston content pr'amor ua e va barrar...
Non compreni pas tanpauc.

Un aute problema qu'ei eras intencions d'uniformisacion d'era lenga. Jo tanpauc non vòi pas un sol lengatge. Mes non ei pas james encontrat arris que ditz aquò.
Dens eras calendretas que coneishi eths mainats qu'aprenen era lenga deth parçan. E tanben jo qu'ei aprenut eth gascon d'on demori. Donc on ei eth problema.

Beleu non coneishi tots que s'occupan d'occitan.

Ne pensi pas que s'i posca trobar un explic racionau ad aquera rabia contra tot ço d'occitan. Qu'ei tarrible per'mor que vou diser que ne'ns poderam pas james aviener.

Òmi a écrit:Quauqu’un e’m pòt explicar la superioritat espirituau de «Gasconha-doman» sus «Occitania !!»
Sus Gasconha-doman qu'escambian doctament en "bon langage françois", pas en patues com aci Clucant

admin


Trobador !!
Trobador !!
Arf a écrit:
Òmi a écrit:Quauqu’un e’m pòt explicar la superioritat espirituau de «Gasconha-doman» sus «Occitania !!»
Sus Gasconha-doman qu'escambian doctament en "bon langage françois", pas en patues com aci Clucant

Hehehe ! aquò, qu’ac sabi ! Quau es la diferencia entre la formula "Gasconha-doman" e la subtila "Occitania !!"


_________________
Tant d'annadas aviái somiat
Al mòble en kit crompat a But !
Mas en lo montant l'ai petat !
Ai, Cocut !

Pau DELERMÀS-FIGORNIÈR
http://omidelafotografia.wordpress.com/

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
De tot segur, n'a pas arren a veder dab eth subjecte, mes ne sei pas on postar aqueste textot. Ironic



Teatre gascon


Eths qui s'an trobat ua mestressa



Personatges

(En seguint er ordi d'entrada sus er empont)

Julien Clarck : animator a Radio Pau d'Ousse
Tibère Bonaventure : animator de Planète Zouk , a RPO
Maïlis Tapiaucaa : vaca biarnesa reïncarnada en cantaira
Jacques Arrieumerdé : òmi politic locau
Jean-Paul Lahitte : retirat der'armada
Abat Augustin Brat-Balan : sent òmi
Denis Lanette-Cardesse : ancian òmi politic i escrivan aras soas òras
Jean-Marc Moncorgé : cantaire (haut-)aussalés i arrèrhilh de Jean Gabin


Hèita I


Devís 1

La scèna qu'ei ar estudio de Radio Pau d'Ousse, a Pau.

Julien Clarck : Et maintenant je passe l’antenne à Tibère Bonaventure qui va vous faire zouker jusqu’à 19h30 ! Alors Tibère, tu nous ramènes un peu du soleil des Antilles ? C’était bien les vacances ?

Tibère Bonaventure : Eh oui Julien ! le capitaine est de retour sur le pont. Toutes les bonnes choses ont une fin. J’ai quand-même pensé à vous, et à défaut de soleil, je vous rapporte en exclusivité les dernières nouveautés qui font bouger les nuits de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre.
Mais avant d'écouter le premier morceau de notre super rétrospective consacrée à Francky Vincent, laissez-moi vous présenter les deux invités qui vont nous accompagner tout au long de cette émission. Nos fidèles auditeurs savent que sur Planète Zouk nous faisons une large place aux cultures créoles, aux langues créoles ; aujourd’hui nous avons décidé de donner la parole aux défenseurs d’une autre langue régionale. Pour cela, c’est avec grand plaisir que j’accueille madame… euh, oui, pardon… mademoiselle Maïlis Tapiaucaa, et monsieur Jacques Arrieumerdé. Bonjour à vous !

Maïlis Tapiaucaa : Adixatz

Jacques Arrieumerdé : Bonjour.

Tibère Bonaventure: Alors, il y a quelques semaines s'est déroulée à Pau une manifestation pour la défense de l'occitan qui a rassemblé pas mal de monde, avec beaucoup de jeunes. Récemment, on a aussi pu lire dans la presse que le collège calandreta est enfin installé dans de véritables locaux. Vous devez vous réjouir de ces avancées pour la langue et la culture que vous défendez ?

Maïlis Tapiaucaa :

Jacques Arrieumerdé :

Tibère Bonaventure : ?

Jacques Arrieumerdé : Monsieur Cherchaventure, tout d’abord permettez-moi de vous remercier au nom de l’I.V.G., l’Institut du Vrai Gascon, de nous accueillir dans votre émission radiophonique. Et ce, d'autant plus que nous n’avons guère l’occasion de nous exprimer dans les médias, pour des raisons que je développerai tout à l’heure. Mais pour dissiper tout malentendu, sachez bien que nous n’avons aucun lien avec ces, euh… occitanistes, venus d’ailleurs pour imposer aux Béarnais leur langue artificielle et, à tout le moins, étrangère, au moyen notamment de leurs écoles « calandretââ » que vous venez de citer.

Tibère Bonaventure : Veuillez m’excuser, je suis vraiment confus…. J'aurais pourtant pensé... Mais si j'en crois mes fiches, la première école calandreta aurait justement vu le jour ici, à Pau, il y a tout juste trente ans…


Jacques Arrieumerdé : Exactement ! Et vous voyez comme la perversité de ces individus apparaît au grand jour ! Ce qu’il faut que tous nos compatriotes Béarnais comprennent bien, c’est que ces gens ne sont pas d’ici ! Ce ne sont pas des vrais Béarnais, depuis plusieurs générations, comme vous et m…., enfin je veux dire… vous savez peut-être que parmi eux il y a même des pieds-noirs qui… euh, je n’ai pas voulu dire noir, … enfin... certains sont installés sur notre sol depuis peut-être trente ou quarante ans, mais ils sont et resteront toujours des estrangers, vous me comprenez…. Enfin je veux dire, c’est comme pour tout : il y a les bons et les mauvais étrangers ; ceux qui s'efforcent de s’intégrer, qui font profil bas et passent inaperçus… enfin je veux dire...

Maïlis Tapiaucaa : Ce que monsieur Arrieumerdé veut surtout dire, c’est que ces « occitanistes » et leurs idées séparatistes sont un danger pour l’unité nationale et…

Jacques Arrieumerdé : Oui, c’est tout à fait ça ! ils sont un danger pour le Front national !

Maïlis Tapiaucaa : Taisez-vous Arrieumerdé ! Puisque vous parlez de ce collège calandreta, sachez que cet… « établissement »…, sous couvert d’un vague alibi pédagogique, s’apparente bien davantage à une secte qui manipule l'esprit encore malléable d’enfants innocents. Saviez-vous qu’on leur inculque de force des chants nationalistes ?

Jacques Arrieumerdé : Oui, oui ! c’est ce… c’est quoi son nom déjà ?… euh… Disney, Joan-Francés Disney, comme il se fait appeler, qui fait apprendre à ses malheureux élèves des chansons bolchéviques. Jugez par vous-même : « Ma mère, ma sœur, ma fille, / ma belle amour, c’est la langue occitane. » Vous imaginez les dégâts que de telles paroles peuvent occasionner chez un enfant en plein développement ? ! Bien évidemment, l'I.V.G., placé dès sa naissance sous le haut patronage du saint abbé Brat-Balan, condamne très fermement ce genre de propos subversifs et préjudiciables à la bonne moralité de nos enfants.

Maïlis Tapiaucaa : Sans parler de l’idéologie clairement machiste véhiculée par ce texte ! D’ailleurs, il n’est pas innocent qu’il ait été commis par un membre de ce groupe largement subventionné qui sévit depuis trente ans sur toutes les scènes de la région ! Trouvez-vous normal que ces… Laganhós, bien nommés, ne comptent parmi eux aucune femme ?! Assurément il s’agit là d’un ramassis de pervers à la sexualité déviante. Je n'ose imaginer les traitements que pourraient infliger de telles brutes à une pauvre jeune fille sans défense comme moi s’ils venaient à me croiser dans une rue déserte, un soir au sortir d’un de leurs pitoyables concerts. Ohh... ! Quels outrages ne seraient-ils pas capables de me faire subir ?! Humm... Haletante dans ma courte robe légère, je pourrais deviner le sexe turgescent de tous ces hommes dans la force de l'âge s'avançant vers moi pour me...

Jacques Arrieumerdé : Ma mie !

Tibère Bonaventure : Humm… nous sommes à une heure de grande écoute… Pour revenir au sujet, mademoiselle Tapiaucaa, je me suis laissé dire que vous-même étiez pourtant la fille d’un ardent défenseur de l'occitan, linguiste respecté et bien connu qui…

Maïlis Tapiaucaa : Je n’ai aucun contact avec mon père ! Je ne lui parle plus depuis des années. D’une manière générale, je n’entretiens plus de relations avec les hommes, de quelque nature qu'elles soient : ce sont tous des bêtes immondes. Et vous voyez, je ne m’en porte pas plus mal !

Jacques Arrieumerdé : Permettez-moi de faire remarquer au passage que Gilbert Taupiaac, le père de notre chère Maïlis, n’est pas complètement béarnais puisque d'après les recherches de notre éminent savant Jean-Paul Lahitte, si on remonte au 17e siècle, les registres paroissiaux nous indiquent...

Maïlis Tapiaucaa : Arrieumerdé !! Encore un mot et je te jure que tu peux dire adieu à ta pauvre virilité !

Tibère Bonaventure : Euh… sans transition, le premier tube de Francky Vincent, c’était en 1978 : « La braguette d’or »…




(tà seguir)



Dernière édition par Arf le Jeu 30 Avr - 4:16, édité 1 fois

Danís


Adjudant
Òsca 10 sus 10 !

LaurençD


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Genial ! Quora lo duò Francki-Marilis ? Marilis ça gliss...


_________________
http://lacabraelolop.canalblog.com/

gat-esquiro@orange.fr


Pintaire
Pintaire
Excellent !

http://gat-esquiro.blogspot.com

Gavach


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Hèro pla!

http://conselhamistos.blogspot.com/

fredoc


Occitan Warrior
Occitan Warrior
On ac as trobat ?


_________________
Ací qu'ei l'alh ! ce disè la ceba. / Amic de cadun, amic de degun.
"La vida es una tombola", Manu Chao.
http://www.occitania-fotbol.com

Zengi


Trobador !!
Trobador !!
Ah ah ! Poce Levat

Arf


Occitan Warrior
Occitan Warrior
Quora lo duò Francki-Marilis ? Marilis ça gliss...

Plan Urós Ironic Ironic

fredoc a écrit:On ac as trobat ?

Malurosament aci baish, qu'ac cau har tot si medish Ironic

Sokolovic


Trobador !!
Trobador !!
Arf a écrit:
Quora lo duò Francki-Marilis ? Marilis ça gliss...

Plan Urós Ironic Ironic

fredoc a écrit:On ac as trobat ?

Malurosament aci baish, qu'ac cau har tot si medish Ironic

En tot lo cas, mi siau fach una bèla pèu de rire.

Espèri la seguida !

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum